CQFD Mensuel de critique et d'expérimentation sociales, en kiosque le premier vendredi du mois (4 €)

Cauchemar agro-industriel au Portugal
De plastique et d’os

paru dans CQFD n°194 (janvier 2021), par Benoît Godin

Bon élève autoproclamé de la transition verte, le Portugal a autorisé en octobre 2019 l’extension de monocultures intensives sous plastique en plein milieu d’un parc naturel. La surface des sols occupés par d’interminables serre-tunnels pourrait bientôt y tripler. Encore une fois, la défense d’intérêts financiers ouvre le champ, en toute connaissance de cause, à un désastre écologique. Tout autant qu’humain : suivant le sinistre modèle andalou, cette agro-industrie prédatrice a massivement recours à une main-d’œuvre immigrée amenée à travailler et vivre dans des conditions révoltantes. Ici comme ailleurs, l’espoir vient des populations qui, localement, organisent la lutte.


Depuis les années 1960, elle n’a cessé de multiplier les flamboyantes capes et incarnations : chanteuse, actrice, poétesse, reine du Mardi gras, impératrice des zazous, brûleuse de Dieu, romancière azimutée, poudre à canon médiatique… Sans âge, sans barrière, sans pincettes, Brigitte Fontaine continue d’entrechoquer ses fantaisies contre les murs du présent. Rencontre téléphonique avec une dame riant à la gueule du temps.


Entretien anti-âgiste avec la sociologue Juliette Rennes
« Comme si la révolution ne pouvait venir que de la jeunesse... »

paru dans CQFD n°194 (janvier 2021), par Tiphaine Guéret

Sur le front des luttes sociales, l’engagement des personnes âgées ne date pas d’hier. Dans l’Amérique des années 1970 déjà, le mouvement des Gray Panthers s’opposait autant aux discriminations liées à l’âge qu’à la guerre du Vietnam. Au fil de cet entretien, la sociologue Juliette Rennes revient sur leur riche histoire. Avant d’évoquer plus largement la participation des retraité·es français·es aux mobilisations sociales, qu’elles aient pour objet de défendre leurs propres intérêts ou de renverser la vapeur d’un monde en vrille.


Au-delà de l’emblématique Geneviève Legay, les manifestants les plus âgés n’ont pas été épargnés par la brutale dérive du maintien de l’ordre qui s’est cristallisée pendant le mouvement des Gilets jaunes. Cette « stratégie de la peur » videra-t-elle les rues des vieux protestataires ?


Grièvement blessée par un policier lors d’une manifestation à Nice en mars 2019, Geneviève Legay va mieux. À 74 ans, la militante d’Attac garde toutefois de lourdes séquelles de ses blessures. Ce qui ne l’empêche pas de continuer à manifester. Rencontre téléphonique.


Dans Ce matin la mer est calme, Antonin Richard raconte son expérience de marin-sauveteur en Méditerranée centrale, zone privilégiée des migrations maritimes de fortune. Un témoignage puissant, sur lequel il revient ici, via ce second et dernier volet d’un état des lieux du sauvetage et de sa criminalisation publié dans le numéro 194 de CQFD (janvier 2021).


Criminalisation du sauvetage en mer 1/2
Bras de fer en Méditerranée

paru dans CQFD n°194 (janvier 2021), par Fall Amzer

Dans un silence de mort, la Méditerranée continue de se transformer en cimetière. Alors que les candidat·es à l’exil font face à une forteresse aux portes bien gardées, les bateaux de sauvetage tentent de déjouer les entraves de l’Europe. Focus sur une bataille navale des plus cyniques, via le premier volet d’un état des lieux en deux parties, publié dans le numéro 194 de CQFD (janvier 2021).


McDonald’s ne voulait plus d’eux : ils ont décidé de se passer de McDonald’s. Après plusieurs années de lutte pour sauver leurs emplois, les anciens salariés d’un McDo des quartiers Nord de Marseille ont transformé leur fast-food en plateforme solidaire.


Courrier d’une autre Amérique
Le trumpisme est plus fort que jamais

paru dans CQFD n°193 (décembre 2020), par John Marcotte

Camionneur à la retraite, John Marcotte a milité au sein d’un courant marxiste humaniste influencé par l’intellectuel caribéen C.L.R. James. Fin novembre, il nous envoyait d’outre-Atlantique son analyse post-électorale sur une nation gangrenée par le racisme depuis ses origines. Un texte publié dans notre numéro 193 (décembre) et qui résonne plus que jamais au lendemain de l’invasion du Capitole par l’extrême droite.


Depuis début décembre, police et gendarmerie ont le droit de ficher les opinions politiques des individus qu’elles estiment susceptibles de porter atteinte à la « sécurité publique » et à l’intégrité des « institutions de la République ». Elles peuvent également recueillir les convictions philosophiques et religieuses, ainsi que certaines données de santé.


En couverture : « Cheveux blancs & colères noires » (par Julien Loïs)

Quelques articles seront mis en ligne au cours du mois. Les autres seront archivés sur notre site progressivement, après la parution du prochain numéro. Ce qui vous laisse tout le temps d’aller saluer votre marchand de journaux ou de vous abonner...

Actualités d’ici & d’ailleurs

- À (...)

Par Tommy {JPEG}



Parce qu’elles sont soumises à un contrôle accru et à un conditionnement de leur financement, certaines associations d’éducation populaire finissent par accompagner l’État dans ses dérives réactionnaires. Du soutien au Service national universel à la ratification d’une déclaration contre le « séparatisme », l’éduc’ pop’ prend l’eau.





@CQFDjournal sur Twitter CQFD Mensuel sur Facebook @CQFD sur SeenThis
S'abonner au journal papier par carte bancaire
Articles en ligne à prix libre

Don Paypal






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts ø Affichage classique