Au sommaire du n°227

Quelques articles seront mis en ligne au cours du mois. Les autres seront archivés sur notre site progressivement, après la parution du prochain numéro. Ce qui vous laisse tout le temps d’aller saluer votre marchand de journaux ou de @|LIEN3f570e6|W3ZvdXMgYWJvbm5lci0+NF0=|@...

En couverture : « Qui sème la terreur » parVincent Croguennec

Actualités d’ici & d’ailleurs

 Gaza : « Une démission des médias occidentaux » – Média spécialiste des mondes arabes et musulmans, Orient XXI a publié un éditorial critique sur le traitement médiatique des massacres en cours dans la bande de Gaza, tout en assumant utiliser le terme de « génocide ». Entretien.

 Démanteler les idées masculinistes – Au lendemain du scandale Depardieu, l’antiféminisme ambiant prospère, légitimé à chaque prise de parole publique portant le doute sur les victimes ou en soutien aux agresseurs. Les violences sexistes et sexuelles, elles, ne diminuent pas. La journaliste Pauline Ferrari nous en dit plus sur le rôle des réseaux sociaux numériques dans la propagation des stéréotypes sexistes, et sur l’importance – pour tout le monde – de s’éduquer aux médias.

 Affaire Legay : « Tout le monde a menti pour protéger l’institution policière » – Du 11 au 12 janvier a eu lieu le procès du commissaire divisionnaire Rabah Souchi au tribunal correctionnel de Lyon. Il est mis en cause pour la charge policière qui avait grièvement blessé la militante Geneviève Legay lors d’une manifestation de Gilets jaunes à Nice en 2019.

 « On limite la possibilité pour ces jeunes de faire des études sup’  » – Depuis l’annonce par le gouvernement d’une nouvelle réforme du lycée professionnel pour septembre 2024, les profs sont en colère. Reportage à Marseille, où ils se sont mobilisés pour dénoncer une réforme qui accentue la dynamique de mise au travail de la jeunesse au détriment d’un enseignement émancipateur.

 Du syndicalisme par temps maussade – En vadrouille aux États-Unis, Charles Reeve nous livre un instantané de ses réflexions. Deuxième épisode sur les grèves historiques dans le secteur de l’automobile et d’un possible renouveau de syndicalisme de lutte.

  L’autisme n’est pas un crime – Dans ce texte intime et révolté, Jérôme F. nous raconte le quotidien de sa fille autiste face à un monde hostile et violent envers les personnes mises en situation de handicap.

 Cartographier les remparts pour y tailler des brèches – Pendant plusieurs années, Émilien Bernard s’est tapé la tête contre les murs (des frontières). Menant une enquête au long cours, dont certains fragments ont été publiés par CQFD, il sort un livre, Forteresse Europe, aux éditions Lux.

Illustration de Alex Less

Méga-dossier antiterrorisme

 David Dufresne : « Une technopolice politique est en place » – Tenancier d’une émission en direct sur auposte.fr, romancier, auteur d’enquêtes sur le maintien de l’ordre ou le Vesoul de Brel, David Dufresne a également publié il y a une dizaine d’années une retentissante enquête sur l’affaire de Tarnac. On a discuté avec lui des dérives toujours plus inquiétantes d’un antiterrorisme aux ordres des politiques.

 « Un petit personnage de la grande affaire » – Avec le documentaire Relaxe, la réalisatrice Audrey Ginestet met en image l’histoire d’une des inculpé·es de Tarnac. Plongée dans l’intime d’un procès politique.

 « Depuis des années, l’État veut détruire les réseaux militants » – Selon la chercheuse Vanessa Codaccioni, même si la répression d’État contre les milieux militants n’est pas nouvelle, elle vise dorénavant à dépolitiser les luttes pour mieux les criminaliser. Entretien.

 Dans mon salon : Milipol, ça pue la mort – Chaque mois, la chronique « Dans mon salon » plonge dans l’univers des parcs d’exposition, sondant les méandres de la société marchande. Pour cet épisode spécial, on traverse Milipol, salon international de la sécurité intérieure des États, et on parle business de la répression.

 Dans les rouages du système sécuritaire – Mathieu Rigouste est chercheur, militant et réalisateur. Ses enquêtes portent sur les origines et le fonctionnement du capitalisme sécuritaire. Pour son prochain film, Nous sommes des champs de bataille, il s’est rendu à plusieurs reprises à Milipol, menant des entretiens avec des industriels de l’armement, des commerciaux et leurs chargés de communication. Entretien.

 « On revendiquait notre statut de prisonnières politiques » – Ayant passé vingt ans en prison pour appartenance à l’ETA, Lorentxa Beyrie livre ici son expérience de la « justice » antiterroriste. Elle raconte comment les luttes et solidarités en prison lui ont permis d’arracher, centimètre par centimètre, des bouts de liberté. Verbatim.

Une illustration de Viot

 Antiterrorisme vs Pays basque – Dans le podcast Comment finir une guerre, Myriam Prévost retrace le démantèlement de l’ETA du point de vue de militant·es et fait entendre une version de cette histoire peu connue au nord des Pyrénées.

 Communauté kurde : balles et justice, la double peine – En décembre dernier, des centaines de Kurdes manifestaient dans plusieurs villes de France, laissant exploser leur colère. Il faut dire qu’entre les assassinats de cadres du mouvement et la répression « antiterroriste » s’abattant sur la communauté, les raisons de s’insurger ne manquent pas.

 Brève histoire d’une technique de gouvernement – 22 décembre 2023 : un tribunal inflige des peines de prison ferme aux accusés du procès dit du 8 décembre. Dans un dossier vide, ils sont condamnés au nom de ce que le Renseignement intérieur imagine qu’ils auraient pu faire. Comment en est-on arrivé là ? Auteur de L’Antiterrorisme en France ou la terreur intégrée, 1981-1989 et de La Politique de la peur, l’essayiste, romancier et camarade Serge Quadruppani retrace l’irruption de l’antiterrorisme comme technique de gouvernement.

 Détournement d’humanité – En 2019, Amara, Abdul et Abdalla sont arrêtés à Malte. Accusés d’avoir détourné le navire pétrolier El Hiblu 1, ils ont été inculpés en novembre 2023 en vertu de législations antiterroristes. Leur tort ? Anglophones, ils ont simplement accepté de jouer les interprètes avec la centaine de personnes secourues.

 Immigration = terrorisme ? Foutaises ! – Extrême droite et racistes de tous bords ne cessent de le clamer : s’ils veulent fermer les frontières et démanteler le droit d’asile, c’est notamment pour protéger l’Europe des terroristes. Un raisonnement infondé qui nourrit toujours plus la gouvernance par la peur.

 Des « charlots » comme les autres – C’est un camarade de longue date, croisé de-ci de-là, à Paris ou ailleurs. Comme on sait qu’il a fait des gardes à vue sous le régime de ­l’antiterrorisme dans le cadre des luttes contre l’enfermement des personnes sans papiers au début des années 2010, on a voulu lui donner la parole. Il évoque un antiterrorisme «  quotidien », « banal  » et donne des pistes pour s’en défendre. Verbatim.

 Programme spatial de l’ETA : toujours plus haut – Fin décembre 1973, le régime de Franco se prend une belle claque dans le groin avec l’assassinat spectaculaire du numéro 2 du régime, un certain Luis Carrero Blanco, par un commando de l’ETA. Retour sur un attentat qui a terrorisé la dictature.

 Smartphone, un outil de flicage – Petit guide synthétique et pratique à l’usage des militant·es sur les implications en termes de surveillance de nos téléphones portables.

 Lu dans… El Salto : En Espagne, user les mobilisations – Le 4 décembre dernier, Daniel Amelang et Eduardo Gómez Cuadrado publiaient dans le média indépendant El Salto un article intitulé « Detenciones con ecos del pasado » [Des arrestations qui font écho au passé] dénonçant l’instrumentalisation politique de l’antiterrorisme en Espagne. Extraits. ***

Côté chroniques & culture

 Un clandestin libertaire sous Franco – Diego Camacho, alias Abel Paz, fut militant anarchiste et historien autodidacte de la révolution espagnole. Dans Au pied du mur, il raconte la clandestinité et les prisons de la dictature franquiste. À la fois personnel et collectif, son récit témoigne d’une époque où la population gardait, malgré la répression et la censure, le vif souvenir d’une formidable tentative d’émancipation.

 « Ici, tout est gris » – Le dernier album du rappeur Hugo TSR, Jeudi (2023) emprunte le chemin bien connu des gares et des trains, là où les rails ne semblent plus mener grand monde vers un avenir radieux, où les fureurs internes résonnent avec celles de l’extérieur.

 Aïe tech # 15 : Téléporter l’industrie du luxe dans un trou noir quantique – Mois après mois, Aïe Tech défonce la technologie et ses vains mirages. Quinzième épisode dédié aux prétentions high-tech de l’industrie du luxe et de la beauté, repère d’indécrottable accélérateurs de l’emprise techno-gloubi-boulga-solutionniste.

 Sur la Sellette : Sport d’hiver – En comparution immédiate, on traite à la chaîne la petite délinquance urbaine, on entend souvent les mots « vol » et « stupéfiants », on ne parle pas toujours français et on finit la plupart du temps en prison. Une justice expéditive dont cette chronique livre un instantané.

 [Lu dans+972 #4 Gaza : « L’heure de gloire de l’industrie de la défense » – Dans un article publié le 17 janvier sur le précieux média d’investigation israélien +972, la journaliste Sophia Goodfriend dépeint une industrie de la défense se frottant les mains des ravages de la guerre. Extraits.

 Mes héros toxiques #5 : Heuss le bien nommé – V’là que soudain tu réfléchis. Et que tu fais ce bilan : parmi tous les artistes que tu écoutes, que tu regardes et que tu lis, une grosse partie sont – malgré tout – des mecs. Pire : beaucoup ont des facettes toxiques. Ce mois-ci, place à une femme dans la vingtaine qui consacre la chronique au rappeur Heuss L’Enfoiré.

 Réformés P4, ou l’art de se libérer des obligations militaires – Avec P4, la mauvaise troupe des Pignons noirs nous régale d’une poilante série de témoignages sur comment, entre 1961 et 1981, ils ont échappé au service militaire obligatoire en se faisant réformer pour raisons psychiatriques.

Et aussi...

 L’édito – « L’impasse agro-industrielle »

 Ça brûle !« Sur les ondes »

 L’animal du mois : la Souris

 Abonnement - (par ici)

La une en pdf ...

Facebook  Twitter  Mastodon  Email   Imprimer
Écrire un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Cet article a été publié dans

CQFD n° 227 (février 2024)

Ce numéro 227 signe le retour des grands dossiers thématiques ! « Qui sème la terreur ? », voici la question au programme de notre focus « antiterrorisme versus luttes sociales ». 16 pages en rab ! Hors-dossier, on décrypte aussi l’atmosphère antiféministe ambiante, on interroge le bien-fondé du terme « génocide » pour évoquer les massacres à Gaza, on retourne au lycée (pro) et on écoute Hugo TSR en cramant des trucs.

Trouver un point de vente
Je veux m'abonner
Faire un don