Au sommaire du n°228

Dans ce numéro 228 de mars, on expose les mensonges de TotalEnergies et on donne un écho aux colères agricoles. Mais aussi : un récit de lutte contre une méga-usine de production de puces électroniques à Grenoble, une opposition au service national universel qui se structure, des choses vues et entendues au Sénégal après le « sale coup d’état institutionnel » de Macky Sall, des fantômes révolutionnaires et des piscines asséchées.

Quelques articles seront mis en ligne au cours du mois. Les autres seront archivés sur notre site progressivement, après la parution du prochain numéro. Ce qui vous laisse tout le temps d’aller saluer votre marchand de journaux ou de @|LIENf95481d|W3ZvdXMgYWJvbm5lci0+NF0=|@...

En couverture : « Qui aurait pu prédire », par Elias

Actualités d’ici & d’ailleurs

 TotalEnergies : « Un inter­nationalisme nord-sud contre ces criminels climatiques » – Le 1er mars sort le dernier ouvrage du journaliste Mickaël Correia sur le géant pétrolier TotalEnergies. Dans Le Mensonge Total, il dénonce des décennies de stratégies de communication tordues (fabrication du doute, greenwashing…), mais donne aussi des pistes de lutte.

 Colères agricoles : «  Tordre le bras à la grande distribution  » – Même si le premier round de la colère des agriculteurs a débouché début février sur une ahurissante victoire des intérêts productivistes, l’espoir d’une révolution agricole est toujours de mise, et la lutte continue. C’est l’avis du camarade Thomas Gibert, maraîcher dans une ferme collective du Limousin et l’un des secrétaires généraux de la Confédération paysanne. «  Le système productiviste n’a plus besoin d’agriculteurs indépendants » affirme pour sa part Gautier Félix, agronome et travailleur agricole.

 À l’école, l’inclusivité à la ramasse – L’inclusion des élèves porteur·ses de handicap au sein de l’école ordinaire a beau être obligatoire depuis 2005, les enfants concerné·es et leur famille, tout comme les enseignant·es et professionnel·les de l’Éducation nationale, font état d’un manque de moyens qui les mine.

Une illustration de Robin Szczygiel

 Quand la Tech accapare l’eau – En septembre dernier, la méga-usine STMicroelectronics fêtait 50 ans de production de puces électroniques à Grenoble. L’occasion pour le collectif STopMicro de rappeler en quoi ces technologies servent un monde mortifère.

 « Des journalistes incapables d’identifier des propos racistes » – Depuis bientôt une année, l’Association des journalistes antiracistes et racisé·es alerte sur le manque de diversité dans les médias français. Retours sur les logiques d’entre-soi qui nourrissent des biais racistes dans la production de l’information.

 Au Sénégal, « on va continuer à lutter » – La veille de l’ouverture de la campagne électorale, le président Macky Sall a reporté l’élection présidentielle du 25 février. Un « coup d’État institutionnel » copieusement dénoncé par l’opposition et la société civile. Choses vues et entendues à Dakar et Ziguinchor.

 « Debout les zombies de la Sociale ! » – Avec Nous reviendrons ! Une histoire des spectres révolutionnaires, Éric Fournier questionne la place des fantômes dans les imaginaires révolutionnaires du xixe siècle.

 @|LIENf95481d|W8Kr4oCJUGFyZm9pcyBlbiBnYXJkZcKgw6AgdnVlLCBqYW1haXMgYXXCoGdhcmRlLcOgLXZvdXPigInCuy0+NDE0OF0=|@ – La promesse de Gabriel Attal de généraliser le Service national universel (SNU) à l’horizon 2026 a donné un nouveau souffle à ceux et celles qui s’organisent contre la militarisation de la jeunesse. Tour d’horizon d’un renouveau des luttes antimilitaristes mené à Marseille par le collectif Non au SNU 13.

Une illustration de Théo Bédard

Côté chroniques & culture

 Aïe tech # 16 :  Techno-bouffons & techno-tyrans – Mois après mois, Aïe Tech défonce la technologie et ses vains mirages. Seizième épisode dédié à la complémentarité entre nouveaux maîtres du monde numériques et autocrates « à l’ancienne ».

 Mes héros toxiques #6 : La violence amusée de Tarantino) – V’là que soudain tu réfléchis. Et que tu fais ce bilan : parmi tous les artistes que tu écoutes, que tu regardes et que tu lis, une grosse partie sont – malgré tout – des mecs. Pire : beaucoup ont des facettes toxiques. Ce mois-ci, on se questionne sur la violence amusée de Quentin Tarantino.

 Dans mon salon : Toucher le fond – Trottiner d’un stand à l’autre, se glisser parmi les exposants, observer et prendre note, s’approprier un salon. Ce mois-ci, plongeon dans les bassins asséchés du Salon piscine et jardin.

 Lu dans Public Eye : Journalistes, veuillez écrire ce que l’on vous dit – Dans un article publié le 15 décembre 2023 sur le site de l’ONG Public Eye, le journaliste Adrià Budry Carbó nous raconte comment la presse en Suisse est soumise à des lois liberticides qui menacent la possibilité même d’investigation journalistique.

 Cordistes en lutte des classes – Dans son dernier ouvrage, Un jour j’irai là-haut, l’ancien cordiste Eric Louis raconte les drames et luttes d’un métier à la précarité organisée par des entreprises bien peu soucieuses de leurs employés.

 Monde paysan : Une classe de survivants – Dans sa trilogie Dans leur travail, l’écrivain marxiste anglais John Berger raconte le déclin du monde paysan qu’il a connu, dans la Savoie des années 1970 et 1980.

Et aussi...

 L’édito – « Pas d’utérus, pas d’opinion »

 Ça brûle ! – « Chaleur humaine »

 L’animal du mois : le fennec

 Abonnement - (par ici)

La une en pdf

Facebook  Twitter  Mastodon  Email   Imprimer
Écrire un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Cet article a été publié dans

CQFD n°228 (mars 2024)

Dans ce numéro de mars, on expose les mensonges de TotalEnergies et on donne un écho aux colères agricoles. Mais aussi : un récit de lutte contre une méga-usine de production de puces électroniques à Grenoble, une opposition au service national universel qui se structure, des choses vues et entendues au Sénégal après le « sale coup d’état institutionnel » de Macky Sall, des fantômes révolutionnaires et des piscines asséchées.

Trouver un point de vente
Je veux m'abonner
Faire un don