Foire à la saucisse

Monde d’après : la parole aux minots

Parfois, nos cerveaux se dessèchent, en manque d’idées nouvelles et de fulgurances inexplorées. On s’est donc tournés vers les enfants, petits êtres paraît-il emplis de poésie et dotés d’amis imaginaires. Pour quoi faire ? Prendre le pouls de la prime jeunesse et tenter d’imaginer un monde meilleur, rien de moins. Florilège.
Par Étienne Savoye
Marwan, 5 ans

« Le monde que je préfère ? Que je préfère vraiment ? Vivre bien sans qu’il y ait les choses pas super. Par exemple la police. La guerre et tout ça. Par exemple quelqu’un veut te taper, ou alors lance un javelot sur toi, bah je comprends qu’il y ait la police, mais pas non plus des guerres. J’ai pas trop envie de ça.
—  Qu’est-ce que tu veux ?
— Je veux pas de police, mais si par exemple il y a la guerre, s’il y a quelqu’un qui a une épée enfoncée dans le cœur, dans le crâne, dans la tête, alors je comprends que la police soit là. Mais j’ai envie que ce soit pas comme ça. Et souvent il y a des gens qui font rien et quand même elle les embête la police.
— un message à ajouter ?

— Moi ce que je pense, mon idéal c’est qu’on vive bien, entre amis, c’est ça. »

Zélie & Auguste, 10 et 4 ans et demi

« — Ce serait quoi ton monde idéal ?
— Le pays des saucisses et qu’il y ait pas de président ! Qu’on puisse se balader tout nu et qu’on fasse ce qu’on veut sans faire la pagaille de partout, qu’il y ait pas de méchants.
— C’est quoi un monde de saucisses ?

— C’est rempli de saucisses, y’a des vraies maisons mais en saucisses, même le sol et même les lampadaires.
— Et ça, ce serait mieux que le monde d’aujourd’hui ?

— Moi je serais pas une saucisse, je pourrais manger les saucisses.
— Tu serais le seul à ne pas être une saucisse ?

— Oui.
— Qu’est-ce que vous aimeriez changer ?

— Qu’il n’y ait plus d’attentats, et plus personne tout seul dans la rue.
— Comment on peut faire ça ?

— Bah qu’il n’y ait plus de riches, comme ça y’a que des moyens. »

Jade, 10 ans

« Dans le futur l’eau recouvrira toute la planète. À cause de l’eau, les voitures pourront plus rouler donc elles existeront plus. Du coup, on se déplacera qu’à dos d’animaux volants. Les animaux pourront exprimer leurs sentiments et on les comprendra. »

Louna, 5 ans

« La crise ? C’est quoi la crise ? Quelle crise ? Y’A PAS D’CRISE ! Quand j’aurai 7 ans, je crois que ça va être bien, pareil pour 6 ans, je pense que tout va être bien. Mais y’a vraiment un truc qui m’énerve dans la vie, c’est la bagarre à l’école… »

Jaime & Lou, 5 et 3 ans

« — Qu’est-ce qu’on pourrait faire pour que le monde aille mieux ?
— Il faudrait laisser les trucs pendant 4 heures au lieu de 4 minutes. Pas avoir de chef parce qu’il dit juste “non non non”. Et une ville où y’a une mare au milieu pour donner à manger aux canards. Et qu’il y ait des canards qui se baladent dans toute la ville. Sinon, on construit une forêt collée à la ville. Pas de voitures, que des piétons. Les voitures dès qu’il y a des animals, elles se mettent dans un coin. Que tout le monde se cache, comme ça les animals ils nous voient pas, ils sont tranquilles, ils croient que c’est abandonné. Le monde parfait ? Des arcs-en-ciel tous les jours, même la nuit.
— Qu’est-ce que tu changerais ?

— Beaucoup plus de nuages.
— Qu’est-ce que tu ferais pour les gens qui ne vont pas bien dans la ville ?

— On les sépare.
— On détend ses bras. »

Lila & Adèle, 7 et 8 ans

« Mon monde idéal c’est : y’a pas d’école mais on a déjà appris, on apprend tout seul, ça vient tout de suite. Et faudrait que tout le monde est d’accord, toujours, genre comme si ça n’existait pas les disputes. Quand y’a une dispute, il faut faire un message clair : tu sépares les deux amies, tu leur parles et tu leur dis : “Les filles si vous continuez, ça va mal finir.” Pour les adultes, on ferait aussi un message clair, mais un peu plus clair parce que je suis pas sûre qu’ils comprennent comme les enfants. Les enfants tu dis une fois et c’est compris. Les adultes, faut qu’on leur dise un peu mieux car pour eux, un message clair c’est pas très très logique en fait. »

Les enfants des copains et des copines
Facebook  Twitter  Mastodon  Email   Imprimer
Écrire un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Paru dans CQFD n°193 (décembre 2020)
Dans la rubrique Le dossier

Illustré par Etienne Savoye

Mis en ligne le 07.10.2022