CQFD

Brèves du 87


paru dans CQFD n°87 (mars 2011), rubrique , par l’équipe de CQFD
mis en ligne le 15/03/2011 - commentaires

Entêtement > Ordre est donné de quitter les lieux. Voilà ce que la mairie de Paris signifie à la Coordination des intermittents et précaires d’Ile-de-France, installée au 14, quai de Charente. La CIP-IDF s’obstine à refuser un relogement pour une durée de six mois dans un local insalubre ne permettant pas d’y poursuivre ses activités actuelles. La mairie de Paris ne comprend pas. Pour l’aider à saisir, vous pouvez laisser votre numéro à accueil@cip-idf.org, qui vous invitera aux prochaines palabres – avec messieurs les policiers.

Way of life… > À Madison, depuis le 14 février, ils sont certains jours jusqu’à 30 000 à occuper jour et nuit le siège du gouverneur du Wisconsin. Raisons de la colère ? Le projet de réduction fiscale pour les entreprises du tout nouveau gouverneur, Scott Walker, sera compensé par le gel du salaire des fonctionnaires et la réduction des retraites et de la couverture sociale. Effaçant d’un coup d’éponge soixante-dix ans d’acquis sociaux, il a de plus l’intention de retirer aux syndicats leur droit de négocier collectivement les conditions de travail. Et vous croyez que ça va se passer comme ça ? Non.

… way of rage > Dans l’Ohio, l’Indiana, le New Jersey, Washington DC et plusieurs autres États, des milliers de manifestants expriment leur crainte que de telles mesures fassent jurisprudence. Le samedi 26 février, ils étaient près de 100 000 à manifester autour du Capitole. Le gouverneur envoie six cents cops expulser les protestataires. Fiasco ! Une partie d’entre eux rejoint les occupants : « Chacun d’entre nous a prêté le serment de protéger et de servir la communauté. C’est ce que nous avons l’intention de faire », affirme au mégaphone un des flics arborant un T-shirt sur lequel est écrit : « Cops for labour » (policiers pour les travailleurs). « Je manifeste comme un Égyptien », annonce une banderole accrochée au balcon du Capitole… Wallah !

Après MAM, DSK ! > Selon Le Canard du 9 mars dernier, le FMI, alors que les émeutes avaient déjà commencé, a « félicité le colonel Kadhafi et son gouvernement pour la qualité de leur gestion budgétaire et pour les réformes déjà entreprises. » À balles réelles, les réformes ?

La vengeance de la pétroleuse > Depuis 1982, le Centre d’études politiques et de sociétés de Paris décerne, chaque année, le Prix Louise-Michel (sic !) à une personnalité pour ses « vertus de dialogue, de démocratie, de développement et de paix ». Parmi ses lauréats, deux illustres personnalités ont profondément marqué l’histoire et leur pays : en 1988, ce fut Ben Ali, et en 1990, Hosni Moubarak. Bouteflika a été récompensé, lui, en 2005… Vas-y Louise, lâche rien !

Dégage ! > « Vous prenez vos affaires et vous dégagez ! » C’est en substance ce qu’ont signifié les trois cents salariés de la société Richard-Ducros, basée à Alès dans le Gard, à Bernard Casteran, leur nouveau patron. Cette entreprise de métallurgie vient d’être rachetée par un groupe industriel qui a illico engagé un plan massif de licenciement. Les salariés, sentant qu’une mauvaise magouille est ourdie une fois de plus sur leur dos, mettent le holà. Le 2 mars, le new boss est donc sorti sous les applaudissements, entre deux haies formées par une centaine salariés. Pour l’heure, aucune carte postale n’est parvenue aux ouvriers en grève, ni de Djeddah, ni de Charm El-Cheikh.

Rétention et révolution > Depuis le 24 février, les retenus du Centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes mènent grèves de la faim et protestations. Pendant que l’État, la main sur le cœur et la longue-vue sur les côtes de Méditerranée, clame son ardent désir « d’accompagner, soutenir, aider les peuples qui ont choisi d’être libres », la bonne police française tabasse à Vincennes les Algériens, Tunisiens, Marocains, Libyens et autres prisonniers qui auraient bien voulu choisir d’être libres. Vous ne mangez pas ? On vous prive de visites, de médecin, et on vous place en cellule d’isolement. Vous voulez de la liberté ? On va vous faire passer ça fissa à coups de tonfa. Non mais, pour un peu ces Arabes voudraient nous apprendre la démocratie !

Big CQFD is watching you > La machine sécuritaire tourne à plein régime : tu viens à peine de comprendre la nouvelle Loppsi 2 que sort un décret d’application de loi, plus ancienne, pour la confiance dans l’économie numérique (Lcen). Dorénavant, tes mots de passe sont considérés comme des éléments d’identification de ta petite personne et conservés bien au chaud avec tes moindres errements sur le web. Mais promis, juré, craché, CQFD ne transmettra pas la date et l’heure à laquelle tu lis cette sale petite brève pleine d’encre.

Affranchis > En 2007, le nombre d’intérimaires a été multiplié par sept dans les services de courrier des Bouches-du-Rhône. Depuis le 7 octobre 2010, les postiers grévistes du IIe arrondissement de Marseille s’opposaient au recours aux emplois précaires, lui préférant l’embauche de salariés permanents. Le 21 mars, après 139 jours de grève, la direction a cédé, affirmant que « l’intérim ne représente que 1 % des effectifs de l’entreprise » dont « le modèle social est le CDI ». Une jolie victoire, qu’on se le dise !

Discrétion > Avant, à l’hosto, si les soins qu’on te prodiguait coûtaient plus de 91 euros par jour, tu n’avais rien à débourser. Le 21 février dernier, un décret passé en loucedé a repoussé le niveau à 120 euros. Si la facture est moindre, tu en as pour 20 % de ta poche ! Au final, après calcul, c’est tout de même une « petite » augmenta-tion de 32 %, vite fait bien fait. Etre riche et bien portant reste, évidemment, la solution.



Ajouter un commentaire

Par l’équipe de CQFD


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts