CQFD

Les brèves du n°158


paru dans CQFD n°158 (octobre 2017), rubrique , rubrique , par l’équipe de CQFD, illustré par , illustré par , illustré par
mis en ligne le 25/12/2017 - commentaires

La Misérable (justice)

Lors du dernier jour du procès des neufs inculpés dans l’affaire dite de la « voiture de keufs brûlée », l’un des avocats de la défense, atterré par la sévérité des peines requises (jusqu’à huit ans de prison ferme, verdict le 11 octobre), s’est écrié : « Vous me faites penser à Javert, madame la procureure ! » Analogie qui renvoie bien sûr à la justice d’Ancien régime, où les accusés se trouvaient à la merci de l’arbitraire du pouvoir et de sa logique étriquée. Détail intéressant : à la fin des Misérables de Hugo, Javert se suicide quand il comprend l’infamie de sa fonction policière. À toute fins utiles, rappelons qu’il choisit le Pont Notre‑Dame surplombant la Seine. Tout près du palais de justice, donc. On dit ça, on dit rien…

Qui sème le vent...

Par Lasserpe. {JPEG}

Tirer comme un sourd

Jadis, et pas seulement dans les cours de récré, il était admis que ce n’est pas beau de maltraiter un handicapé. Aux States, le pays de la liberté de tuer, des flics d’Oklahoma City n’ont pas eu ce genre de délicatesse et ont zigouillé un mal-entendant. À la recherche d’un homme, coupable d’un délit de fuite, les policemen tombent sur son fils, Magdiel Sánchez, qu’ils tasent avant de lui coller une balle. Sans doute pour lui apprendre à répondre gentiment aux injonctions des forces de l’ordre... Pour leur défense, les agents affirment ne pas avoir entendu les cris du voisinage les informant de son lourd handicap auditif. Sourd comme un policier ?

Attention fraudeurs !

En France, on la joue petit bras à côté du modèle étatsunien. Philippe Croizon, amputé de ses quatre membres et célèbre pour avoir réussi une traversée de la Manche à la nage, a seulement dû subir l’humiliation d’un contrôleur SNCF le menaçant de verbalisation s’il ne présentait pas illico sa carte d’invalidité. Pépy, le patron du rail français, a couvert son employé en arguant que le document était nécessaire pour justifier de la réduction de l’accompagnateur du nageur. Traquer l’éventuel fraudeur partout, même sur fauteuil roulant.

C’est lui que voilà, inspecteur Ruffin

Le jeudi 21 septembre, lors d’une réunion publique près du Havre en présence d’Assa Traoré, François Ruffin a jeté un sacré froid. Invité à réagir à l’affaire Adama Traoré, il répond : « Je ne vais pas me positionner avant d’être intimement convaincu. […] Pour que je porte avec force des dossiers, il faut que je sois animé d’une conviction puissante et intime. Ce à quoi je peux m’engager, c’est de vous [la famille Traoré, NDLR] recevoir pour que vous me filiez les preuves et que je mène l’enquête. » Pour les distraits qui, comme l’élu insoumis, auraient manqué un épisode, Adama Traoré est cet homme de 24 ans mort d’asphyxie lors de son interpellation à Beaumont-sur‑Oise en juillet 2016 – il n’avait pas été placé en position latérale de sécurité, mais face contre terre. Alors qu’Assa Traoré enchaîne en lui demandant s’il avait réagi à la mort de Rémi Fraisse, Ruffin rétorque : « Je n’ai pas pris position pour Rémi Fraisse. » Que voulez‑vous, notre député‑reporter formé chez les jésuites à Amiens est comme saint Thomas : il veut voir pour croire. On a quand même du mal à le croire… après l’avoir entendu. [1]

Ne pas confondre : "Wagon-bar" et "gare à Macron !"

Par Soulcié. {JPEG}

Toubon et les CAFards

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, après avoir sévèrement épinglé les violences policières, allume la chasse à la fraude sociale lancée par l’État et la CAF. Il dénonce la tendance à assimiler systématiquement l’erreur et l’oubli à la fraude, les objectifs chiffrés de détection imposés par l’État aux organismes sociaux ou le ciblage des « suspects » au moyen d’algorithmes nourris de données du genre « personnes nées en dehors de l’UE ». Au final, il plaide même en faveur d’un droit à l’erreur pour les bénéficiaires de prestations sociales. Il en a fait du chemin, l’ancien acolyte de feu Pasqua au feu RPR !

Sa liberté de s’casser

« J’invite Florent Pagny à rester en France, nous avons besoin de tous les talents », a gémi Bruno Le Maire, atterré à l’idée que l’immortel interprète de « Ma liberté de penser » et martyr fiscal s’installe au Portugal. Après mures réflexions, CQFD décide de prendre position dans ce débat brûlant : nous invitons Florent Pagny à se casser fissa. Simple mélomanie.

Porte à porte-manteau

Par Nicolas De La Casinière {JPEG}

Brûlant amour

Porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner est un homme heureux : il bosse pour l’élu de son cœur. Dans Le Point, il s’épanche ainsi : « J’assume cette dimension amoureuse. […] Tout chez Emmanuel est fascinant : son parcours, son intelligence, sa vivacité, sa puissance physique même… » C’est beau, la politique, quand ça ressemble à un épisode des Feux de l’amour. Nous-mêmes, on l’avoue, on n’aurait rien contre un petit coup de foudre opportunément asséné. Histoire de griller Jupiter et ses ordonnances.

Insoumise, sauf à Bolloré

Raquel Garrido n’est pas n’importe qui, t’as vu : c’est la porte‑parole des déglingos de la France Insoumise. Une rebelle, donc. Tellement qu’elle n’a pas hésité à rejoindre comme chroniqueuse l’équipe des « Terriens du dimanche », émission neuneu diffusée par C8, avec l’infâme Ardisson aux manettes. La chaîne appartient à Bolloré ? Pas grave : il s’agit de porter le fer en terre médiatique. Et tant pis s’il faut côtoyer les tristes actus sur la télé‑réalité et les vulgaires considérations de chroniqueurs réacs et idiots. Nivellement par le bas is the new chic. Avec ce petit bémol : quand ta porte‑parole cachetonne chez Bolloré, ça laisse un chouïa dubitatif sur la valeur de ta parole.

Attentifs en membres

Par Nicolas De La Casinière. {JPEG}

Âpre au gain malgré lui

46 € la prise en charge de l’enfant obèse, 60 € l’annonce d’un cancer, 70 € celle d’un Alzheimer ou d’un Parkinson. Ce sont les nouveaux tarifs, applicables au 1er novembre, obtenus par les médecins généralistes au titre de la dernière convention passée avec l’assurance maladie. Parents pauvres du système médical, les généralistes vont ainsi bénéficier d’une chouette revalorisation de leurs consultations dites complexes. Mais pas de soucis pour les patients : tiers-payant, CMU et mutuelles complémentaires suivront. Sans augmentation, c’est promis !


Notes


[1Au dernières nouvelles, on attend toujours les résultats de son enquête... (Note du webmaster.)



Ajouter un commentaire

Par l’équipe de CQFD


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts