Portfolio #2 : Émilie Seto

À CQFD, on attache BEAUCOUP d’importance à l’image, qu’il s’agisse d’illustrations, de photographies, de collages, etc. Et on a décidé de les mettre en avant sur notre site, via une série de portfolios énamourés de nos illustrateurs et illustratrices réguliers. Voici le second, consacré à la dessinatrice Émilie Seto, dont les explosions de couleur et le style inclassable nous ravissent depuis un bail.

Ce n’est pas tout le jours qu’un média nous mentionne, et encore moins qu’il nous demande notre avis. Mais c’est arrivé récemment, avec les confrères locaux de Marsactu, lesquels ont interrogé notre graphiste Cécile sur le travail de la dessinatrice Émilie Seto. Sa réponse : «  C’est assez rare d’avoir une illustratrice avec une touche aussi reconnaissable. Le côté explosé, les couleurs chaudes, criardes, vivantes, c’est un poil agressif, ça accroche l’œil. Là où les illustrateurs sont de plus en plus tièdes et frileux, elle propose quelque chose de percutant1. »

On ne changerait pas un mot de cette réponse, tant c’est toujours un plaisir de publier ses dessins. Cerise sur le clafoutis, la galopante Émilie nous propose depuis quelques numéros une belle chronique graphique intitulée « Vu sur Mars ». Il faut dire que celle qui participe au canard depuis 2015 sait dessiner notre ville foutraque comme personne, soulignant autant son urbanisme agressif et l’overdose des voitures que sa folle vitalité et ses recoins les moins stéréotypés.

Attention, cependant, à ne pas la cantonner à Marseille. Comme dit dans le même article de Marsactu, elle sait aussi illustrer n’importe quel sujet, tant le tigre (son mantra graphique) est en elle. Qu’il s’agisse de mettre en image le meurtre policier de Zineb Redouane à Marseille en décembre 2018 ou une vague de grèves des loyers aux États-Unis pendant le confinement, elle trouve toujours un angle faisant pétiller le sujet, le creusant de manière inattendue. C’est sans doute pour ça qu’elle travaille désormais pour de nombreuses autres revues et journaux comme Le Monde Diplomatique, Télérama, Le Monde, Ballast… et nos poteaux du Financial Times ! À la ville, elle est aussi illustratrice jeunesse dans une maison d’édition de bande dessinée. Et si vous voulez en voir plus, on vous conseille vivement d’aller traîner sur son site : emilieseto.com

Illustration pour l’article « Faire place portuaire », CQFD n° 152
Illustration pour l’article « Zineb Redouane, notre d(r)ame », CQFD n° 176
Illustration pour la revue Gibralatar n° 9
Illustration pour l’article « « La radio est un moyen d’aller contre le cadre imposé », CQFD n° 160
Illustration pour l’article « Tous ensemble, tous ensemble, grève des loyers ! », CQFD n° 197
Illustration pour la revue Ballast n°10
« L’autoroute en pièces », Manière de voir n° 175
Illustration pour l’article « Royaume-Uni : Strike ! », CQFD n° 139
« Vu sur Mars », chronique régulière dans CQFD
Couverture du CQFD n° 195. Dossier « Justice : l’obsession punitive »
Illustration pour l’article « Coronavirus : comment le regard de l’homme a évolué face au grandes épidémies », Le Monde, 18/04/2020
« Des animaux, petits et gros »
Facebook  Twitter  Mastodon  Email   Imprimer
Écrire un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Cet article a été publié dans

Le portfolio du mois

Chaque mois, CQFD met en avant le travail d’un illustrateur ou d’une illustratrice qui participe joliment au journal.

Trouver un point de vente
Je veux m'abonner
Faire un don

Paru dans Le portfolio du mois
Par l’équipe de CQFD
Illustré par Emilie Seto

Mis en ligne le 14.01.2022