CQFD

Les brèves du 84


paru dans CQFD n°84 (décembre 2010), rubrique , par l’équipe de CQFD
mis en ligne le 15/12/2010 - commentaires

Oh, la gauche > « On a rassemblé la plupart des écologistes, nous devons rassembler au-delà. La transformation écologiste, ce n’est pas la lutte des classes : on n’y arrive pas en mobilisant une moitié de la société contre l’autre », a déclaré Daniel Cohn-Bendit après l’annonce de l’union d’Europe Écologie et des Verts (Libération du samedi 13 et dimanche 14 novembre). Vivement sa « transformation écologiste », que l’on puisse continuer à trimer comme des chiens, pour des cons, en consommant de la merde.

Radiopassivité > Le groupe Areva a dégoté des contrats pour la construction de deux à six réacteurs EPR en Inde. Tout ça grâce aux bons offices du VRP élyséen, qui en plein Sommet de Cancún sur le climat refourgue à qui mieux mieux son énergie radioactive. Il faut dire qu’en Inde, les normes de sécurité s’annoncent bien plus souples qu’en France : la construction de deux EPR est prévue à proximité de Jaitapur, une zone à fort risque sismique. Et les pêcheurs et paysans de cette région « de haute qualité biologique », dixit le gouvernement indien, sont tout simplement priés d’aller s’installer ailleurs. Mais les bougres refusent, même si on les paye, ils manifestent, et 3 000 d’entre eux se sont fait volontairement arrêter en signe de protestation. Encore des passéistes qui n’ont rien compris aux bienfaits des futurs déchets radioactifs.

Ha, la gauche > « Exit l’ouverture, exit le centre. Aujourd’hui, c’est la droite dure qui se replie sur le noyau dur de l’UMP-RPR », a affirmé la taulière du PS Martine Aubry après l’annonce du nouveau gouvernement de François Fillon (lemonde.fr, 14 novembre 2010). Ha ? Vous la sentiez mouligasse, vous, la droite, avant le remaniement ?

Ciel serein > Pas question ! Ils n’en veulent pas de l’aéroport, ceux qui habitent autour de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Le 27 novembre, ils étaient cinq cents à tenter de bloquer les enquêteurs publics protégés par un contingent de bleus. Ces derniers ont reçu des œufs et répondu avec une violence proportionnée par des grenades lacrymos et des coups de tonfa. Mais si ce n’était que ça. Voilà que dans la nuit du 5 décembre, une dizaine d’entreprises de la Loire-Atlantique, du Morbihan, des Côtes d’Armor, du Finistère et de l’Ille-et-Vilaine, ont été cadenassées et décorées de banderoles anti-aéroport. Faut dire que ces boîtes appartiennent au groupe Vinci qui va récupérer 115 millions d’argent public pour construire ce caprice aéroportuaire. Ça sent le Plogoff, comme on dit !

Tiens, la gauche > Mi-novembre, alors que le PS dégainait ses vingt-deux propositions sur la sécurité, un journaliste a demandé à François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon, si, pour ramener « l’ordre et la sécurité » dans les « quartiers extrêmement difficiles », il ferait « appel à l’armée  » (Nouvel Obs du 18 novembre 2010). Réponse, sérieuse, de l’intéressé : « Éventuellement. Les gendarmes savent très bien mener ces opérations de “pacification”, ils l’ont plusieurs fois démontré à l’étranger. » Un exemple, François ?

Tout et le reste > Avec et autour de Wikileaks et de Julian Assange, on va tout savoir sur ce qu’on ne savait pas mais dont on se doutait. Il y a même des choses qu’on savait déjà mais que l’on ne voulait pas savoir. On sait maintenant des choses que l’on n’aurait pas dû et qu’on nous fait savoir, histoire qu’on le sache. C’est vrai qu’il y avait des choses que l’on ne savait pas du tout et que, maintenant, on sait. Reste une question : qui sait ce qu’on va faire de ce qu’on sait ?

Aïe, la gauche > Lors du forum La Philosophie dans la cité organisé le 2 décembre à Bordeaux par Libé, le patron, Laurent Joffrin, a déclaré (Libération, 3 décembre 2010) : « Le journaliste n’est pas payé pour penser, mais pour raconter. » Des conneries.

Timbré ! > Fin novembre, à la Souterraine (Creuse), les amis postiers de leur défunt collègue Christian décident de collecter quelque argent afin de faire réaliser une plaque funéraire à son nom. Mais la somme rassemblée est légèrement supérieure au prix de l’objet mémoriel. Le directeur du bureau décide alors de récupérer le solde, histoire de compenser les largesses coupables de Christian qui avait toujours avec lui des carnets de timbres pour dépanner le client. « L’ignominie jusque dans la tombe », dénonce un tract. Réponse du directeur : il va organiser une quête auprès des cadres afin de récupérer la somme correspondant à la valeur des timbres, laquelle sera finalement donnée à la famille de Christian. Dysfonctionnement cérébral ou zèle néo-libéral ?

Anarchy in the U. K. > Sky ! My godness ! Le 9 décembre dernier, la Rolls du prince Charles et de la duchesse Camilla était vandalisée par la populace estudiantine en plein cœur de Londres ! Il semblerait même que les gardes du corps de leurs altesses royales n’étaient qu’à quelques secondes de flinguer à tout va dans la foule qui gueulait : « Qu’on leur coupe la tête ! » Un peu plus tôt, c’est la statue du vieux Churchill qui était recouverte d’inscriptions du genre « flics enculés » tandis que les drapeaux du monument aux morts étaient jetés au sol et déchirés. Le lendemain, les gros titres de la presse criaient au scandale, notamment le Sun, fidèle doberman du groupe Murdoch, qui demandait : « Comment osez-vous insulter votre pays ? » Peut-être à cause d’un certain sentiment de trahison après le vote des libéraux-démocrates sur l’augmentation des droits universitaires en totale contradiction avec leurs belles promesses de campagne…



Ajouter un commentaire

Par l’équipe de CQFD


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts