CQFD

Média ami

Le retour 
du gros canard


paru dans CQFD n°143 (mai 2016), rubrique , par Julien Tewfiq
mis en ligne le 13/04/2018 - commentaires

En octobre 2014 sortait en librairies 
le premier numéro de Jef Klak, « Marabout ». Un an et demi plus tard, le troisième 
numéro « Selle de Ch’val » sort du box. 
Interview de complaisance sans concession.

JPEGJef, salut ! Bon, le nouveau tome… pardon… numéro est sorti le 14 avril. Je ne l’ai pas (encore) lu, mais je suis sûr que c’est bien. Paraît que ça parle surtout des animaux. Tu veux concurrencer 30 millions d’amis, avoue !

Ouaf, ouaf ! Ce numéro explore en effet les relations entre les hommes et les autres animaux. Le collectif d’une trentaine de personnes qui participe à Jef Klak est parti d’un constat : notre cohabitation avec les animaux est devenue si banale qu’on ne perçoit parfois plus la singularité de ces relations. Or elles peuvent être étonnamment émancipatrices et farouchement subversives. Nous nous sommes penchés sur ces compagnons de vie, collègues de travail, simple marchandises ou matières à penser... En plus de 300 pages multicolores, Jef Klak rassemble des entretiens (avec la sociologue Jocelyne Porcher, la philosophe Vinciane Despret, l’activiste abolitionniste Josh Harper...), des traductions, de l’enquête, de la fiction littéraire, de la poésie norvégienne ou portugaise, de la bédé collective serbe... La revue est aussi accompagnée d’un CD avec une création unique et collective : un western sonore.

Le fond a l’air fort bon. Mais en ce qui concerne la forme, que réponds-tu à ceux qui disent (avec un fort accent marseillais) « Jef Klak ? Une revue post-moderne esthétisante ! » ?

Grroaaar ! Si « post-moderne » veut dire remettre en question la dualité homme/animal ou nature/culture propre à notre société occidentale, ou décaler les termes de la critique, alors oui, on peut assumer le quolibet. Quant à la dimension esthétique de notre revue, il est vrai que nous portons une attention toute particulière à la maquette : mais pourquoi critique sociale et graphisme soigné ne seraient-il pas compatibles ? Une grande place est donnée à la photographie et au dessin, mais nous ne versons pas dans « l’art pour l’art » : chaque image est discutée sur sa consistance politique, et choisie non pas comme illustrant un article, mais comme un élément à part entière du sommaire, au même titre que les textes et les sons.

Je verrais bien un @JPGrenier twitter : « La moitié d’Article 11 est passée à CQFD dont la moitié écrit dans Jef Klak. Qui tire les ficelles ? #marigot » Peut-on parler d’une oligarchie de la presse indépendante visant à régner sur le monde des médias ?

Meuh ? Nous sommes avant tout un collectif ouvert qui rassemble effectivement des personnes qui écrivent à CQFD, Article 11 ou ailleurs, mais aussi et surtout des individus de tous horizons : précaires, chômeurs, étudiants, libraire, avocat, travailleurs associatifs... Nous fonctionnons sans publicité, sans patron et de façon horizontale, car nous accordons autant d’importance à ce que nous produisons qu’à la manière de le produire. Nous avons une personne salariée en contrat aidé pour être plus sérieux dans toutes les réalités matérielles (les abonnements, la thune, la diffusion...). Mais nous sommes loin de régner sur le monde des médias indépendants ! D’autres titres existent (Basta !, la revue Z, La Brique, les sites mutu, etc.). L’important est de chérir cette diversité pour que chaque canard puisse proposer aux lecteurs et lectrices des points de vue et des manières d’écrire ou de dessiner singulières. Pour Jef Klak, produire un numéro coûte deux fois plus cher que ce qu’il nous rapporte et seule la passion nous anime. Mais rien ne vaut les lecteurs pour continuer à avoir du mordant, alors courez en librairie, envoyez-nous des lettres d’amour, et surtout, abonnez-vous ! Miaou !

JPEGNote du webmaster : Depuis cette remarquable interview de notre talentueux confrère et néanmoins dévoué camarade Julien Tewfiq ci-devant "webmaster", un nouveau numéro de Jef Klak est sorti en librairie : "Ch’val de course". Une autre fort belle bête ! A dada !

On me dit que "Course à pied" s’échaufferait en ce printemps 2018 pour prendre le départ... prochainement !



Ajouter un commentaire

Par Julien Tewfiq


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts