CQFD

Brèves musicales


paru dans CQFD n°109 (mars 2013), rubrique , par Nicolas Norrito, Sébastien Fontenelle
mis en ligne le 10/05/2013 - commentaires

Réunification bérurière

Le monde se divisait jusqu’à ces jours-ci en deux, mon ami(e) – entre, d’une part, les averti(e)s mélomanes qui possédaient dans leur discothèque les œuvres musicales complètes de monsieur Noir, Bérurier de son prénom –, et, de l’autre, les pauvres gens qui ne les avaient pas, non par choix, il va de soi – puisqu’on voit mal qui, sauf bien sûr les abruti(e)s de droite [1], pourrait volontairement vivre sans écouter les Bérus – mais parce que cette discographie était jusqu’à tout récemment, et depuis des années, introuvable – et ça, vraiment, c’était chiant.

Mais depuis peu, et par l’effet, notamment, de la volonté intacte du camarade PariA : une intégrale bérurière en quatre doubles cédés [2] est de nouveau disponible (ici), qui permet à un monde enfin réunifié de vérifier, pour une somme modique, qu’aujourd’hui comme hier, les Béruriers sont les rois. Merci qui ?

S. F.

Guns of Brixton

JPEG Ami, si tu ne connais pas encore Inner Terrestrials, tu vas t’empresser de te rendre chez ton disquaire préféré et commander cette galette de quatorze titres coéditée par Crash Disques, Mass Prod et Maloka, des labels chers à notre cœur. Tu es encore là ? Alors je détaille un chouia. Inner Terrestrials est LE trio reggae-punk le plus efficace des dix-huit dernières années. Comme par hasard, ces trois gaillards vivent à Londres, quartier de Brixton. Paco, l’excellentissime batteur, a longtemps officié dans Conflict (The Ungovernable Force). Jay et Fran, chanteur-guitariste et bassiste, quand ils ne passaient pas leur temps dans les arbres avec les écowarriors, ont développé une inimitable maîtrise post-clashienne de leurs instruments. Prenez un peu de Bob Marley, ajoutez une touche de Stiff Little Fingers, un zeste de flûte traversière, de bonnes grosses convictions libertaires, remuez le tout, vous obtiendrez le dernier album, Tales of Terror, tout en contre-temps et en rage brute. Une mention spéciale pour les titres Law Dealers et Battlefield. Un groupe qui ne dénoterait pas s’il jouait en soutien aux combattants de la ZAD. Et, à propos, la couvrante et le livret sont illustrés par Éric-Tapage, qui officie dans le fanzine francilien À bloc. Ami, entends-tu ?

Tales of Terror, Inner Terrestrials, 2013.

N. N.


Notes


[1Pléonasme.

[2Pour l’instant. Quatre autres CD vont venir compléter le dispositif dans les prochaines semaines, et des vinyles comme s’il en pleuvait.



Ajouter un commentaire

Par Nicolas Norrito


Par Sébastien Fontenelle


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts