CQFD

Cela fait un bail que la mairie de Marseille cherche à gommer l’image d’une ville canaille, populeuse et populaire, pour en faire une métropole business friendly, attirer entreprises, cadres dynamiques et touristes. Quitte à employer des méthodes douteuses, à verser dans l’épuration sociale et à refuser de traiter les vrais problèmes, comme celui de l’habitat indigne. Il y a un an, huit personnes l’ont payé de leur vie dans l’effondrement de leur immeuble. Dossier de dix pages.

Photo Yohanne Lamoulère {JPEG}

Quelques tas de gravats, entassés sur un terrain vague. Fin novembre 2018, des camions sont venus les déposer dans ce coin perdu du chemin de la Madrague-Ville, à l’entrée des quartiers Nord de Marseille. La scène semble anodine. Elle ne l’est pas : ces débris, photographiés par la camarade Yohanne Lamoulère (par ailleurs principale illustratrice de ce dossier), ce sont ceux des deux immeubles effondrés le 5 novembre 2018 à Marseille, au 63 et au 65 de la rue d’Aubagne. Des tas puant la mort, l’incurie municipale et la dislocation généralisée d’une ville qui n’en finit plus de sombrer, entre chasse aux pauvres et modernisation foirée.

Vingt-cinq ans de Jean-Claude Gaudin, ça pèse. Certes, l’ogre LR et son (...)



Par Lasserpe {JPEG}



Psychanalyse, histoire & littérature
Algérie : l’autopsie du trauma colonial

paru dans CQFD n°181 (novembre 2019), par Keltoum Staali

Quelles sont aujourd’hui encore les conséquences de la colonisation française sur la société algérienne ? Psychanalyste exerçant entre Paris et Alger, Karima Lazali a décelé chez de nombreux patients des troubles liés à ce passé tourmenté. Convoquant l’histoire et la littérature, elle a publié Le trauma colonial, enquête sur les effets psychiques et politiques de l’offense coloniale en Algérie. Entretien au long cours.

La couverture du livre "Le trauma colonial" de Karima Lazali (éditions de la Découverte)

Tout commence avec « la guerre intérieure », ainsi que Karima Lazali dénomme le conflit qui a déchiré l’Algérie durant les années 1990. À partir de sa pratique clinicienne, Karima Lazali s’interroge sur les raisons d’un tel déferlement de violence, d’une telle « monstration » de cette violence qui oppose les groupes islamistes armés au pouvoir en place, mais aussi à une grande partie du peuple algérien. Elle est ainsi amenée à remonter le fil de l’histoire et à s’intéresser à l’héritage colonial. Ce sont ces recherches qui donneront l’ouvrage Le trauma colonial, publié l’an passé aux éditions Koukou en Algérie et de la Découverte en France.

L’originalité de ce travail s’exprime à travers un parti-pris pluridisciplinaire. Convoquant l’histoire, la politique, la linguistique et la littérature, l’auteure associe à son expérience analytique des approches qui vont apporter des éclairages inhabituels.

Une société coupée de ses racines

Depuis Frantz Fanon, dont l’auteure revendique l’héritage, il y a eu très peu de travaux cliniques en Algérie et en France sur les effets psychiques de la colonisation – cette entreprise qui commence par une conquête d’une violence inouïe, aboutissant à la disparition d’un tiers de la population autochtone, et ce au moment où la France se débat pour mettre en place une république. La colonie, ainsi que l’explique Karima Lazali, constitue ainsi une sorte d’ » envers du décor » de la république en gestation et de ses valeurs humanistes.

La particularité de ce livre, c’est la place qu’il accorde à la littérature algérienne dite d’expression française, née dans les années 1940-50. Cette littérature se donne à lire comme un élément puissant de compréhension d’une société amputée de sa, de ses langues, coupée de ses racines, (...)




Dossier « Quand la musique cogne »
La musique sur la chaîne de montage

paru dans CQFD n°150 (janvier 2017), par Juliette Volcler, illustré par

Hits ! Enquête sur la fabrique des tubes planétaires (La Découverte/La Rue musicale, 2016) du journaliste John Seabrook sonne comme un long mix soigneusement articulé qui nous promène de Suède en Corée, des années 1990 jusqu’au début des années 2010.

Par Kalem {JPEG}

« Hit Me Baby (One More Time) est une chanson sur l’obsession : en moins de deux secondes, elle vous accroche, non pas une fois, mais deux. D’abord avec ses trois notes d’ouverture (si bémol, do, do), puis avec les premiers mots de Britney [Spears], lancés dans un râle mi-boudeur mi-séducteur, “Oh baby bay-bee”. Le beat funky calibré (...)


« La victime était presque parfaite »
Culture du viol : le défi du déni

paru dans CQFD n°178 (juillet-août 2019), par Emilien Bernard, illustré par

Une culture du viol à la française (Libertalia) est un livre dur, implacable. La militante féministe Valérie Rey-Robert y démonte les ressorts des violences sexuelles, ramenant au plan culturel, sociétal, ce que l’on s’entête trop souvent à penser en termes individuels et pathologiques.

Par Anne Loève {JPEG}

Le 6 juin dernier, c’était grosse poilade sur RMC. Deux « spécialistes » foot à mini-cerveau trempant dans le corporatisme burné, Daniel Riolo et Jérome Rothen, se gaussaient en effet du physique de Najila Trindade, femme accusant de viol le footballeur du PSG Neymar. Entre autres analyses de haut vol, ils s’étonnaient : « Mais la (...)


Petits arrangements sur le dos des Kurdes en Syrie
Autour de la défaite du Rojava

paru dans CQFD n°181 (novembre 2019), par Mathieu Léonard, illustré par

Depuis le retrait des forces américaines le 9 octobre, la Turquie est à l’offensive dans le Nord-Est de la Syrie. Ce lâchage de Trump a poussé les combattants kurdes à accepter le retour des troupes du régime d’Assad, face à l’armée turque et ses supplétifs qui menacent, selon les mots du président turc, d’ » écraser [leurs] têtes ». Le 22 octobre, Erdogan et Poutine, véritable maître du jeu syrien, se sont accordés sur le désarmement des combattants kurdes. Ce qui semble sonner le glas de l’expérience fédéraliste du Rojava. Analyse.

Qamishlo, mars 2014. Pour les Kurdes, la fête de Newroz est un symbole de résistance aux oppresseurs / Photo Loez {JPEG}

L’agression d’Erdogan aura donc permis au régime syrien de se redéployer : chez les Kurdes, dans le Nord-Est du pays, mais pas seulement. Le jour même de l’accord russo-turc, Bachar al-Assad en personne se rendait sur la ligne de front d’Idlib, dans le Nord-Ouest de la Syrie. Vidée d’une grande partie de ses insurgés, partis jouer (...)


Gilets jaunes : les conséquences humaines d’une répression inédite
À la marche des « Mutilés pour l’exemple »

paru dans CQFD n°181 (novembre 2019), par Sophie Divry, illustré par

Victimes de violences policières, particulièrement graves et nombreuses pendant le mouvement des Gilets jaunes, les « Mutilés pour l’exemple » ont formé un collectif au printemps dernier. Éborgnés, amputés, traumatisés, ils doivent s’adapter à la nouvelle vie qu’on leur a imposée. Le 22 septembre, ils manifestaient à Bordeaux, demandant la fin de l’impunité et du carnage policier. Reportage et témoignages.

Par Elzazimut {JPEG}

Pour ceux qui ne connaissent pas Bordeaux, la visite guidée est d’un effet terrible. La troisième marche du collectif des « Mutilés pour l’exemple » [1] trace à l’intérieur de la ville un chemin de croix de la répression subie par les Gilets jaunes. Ce 22 septembre, le cortège de 500 personnes s’arrête et écoute à chaque (...)


Dossier « All computers are bastards »
À l’ombre du livret numérique

paru dans CQFD n°151 (février 2017), par Florent Gouget, Nathalie Caton, illustré par

Les administrateurs de l’Éducation nationale font miroiter un nouveau gadget censé résoudre les sempiternels « problèmes » scolaires. Le Livret scolaire unique numérique (LSUN, prononcer el-SUN, à l’anglaise), est un des nouveaux médiums du miracle pédagogique. À y regarder de plus près, le soleil numérique « el-SUN » s’avère être la preuve qu’il est illusoire de séparer la réforme de l’enseignement des questions du fichage des enfants, de la gestion administrative et de l’évaluation des élèves.

Par Ruoyi Jin {JPEG}

Le LSUN est une version numérique du livret scolaire, mais, à l’instar du cahier de textes numérique, il est « augmenté ». Il regroupera à peu près toutes les informations touchant la scolarité, notamment les bilans de fin de période (les anciens livrets des écoles et bulletins trimestriels des collèges) et de cycle (CE2, 6e, 3e), (...)


Dossier « All computers are bastards »
Passe d’armes avec le collège connecté

paru dans CQFD n°151 (février 2017), par Nathalie Caton, illustré par

À l’occasion d’une rencontre publique initiée par les signataires de l’Appel de Beauchastel, nous faisons connaissance avec Céline. Sa fille, entrée au collège en septembre 2015, goûte cette année les « bienfaits » de la mise en place du « collège connecté ». Céline, qui a voulu s’investir dans le fonctionnement du collège, fait depuis deux ans partie du conseil d’administration et des délégués de l’association des parents d’élèves.

Par Ruoyi Jin {JPEG}

Comment se passe l’arrivée de la tablette au collège ?

« En 2015, je suis convoquée à mon premier CA. Le représentant du conseil départemental s’est déplacé pour l’occasion. Il se félicite qu’un nouveau collège fasse partie du projet pilote du tout numérique et se réjouit de l’arrivée des tablettes pour les élèves de (...)


Depuis début octobre, une tour en bois de palettes, dans le plus pur style zadiste, surplombe la plage de la Normandelière à Brétignolles-sur-Mer. Et c’est la panique chez les édiles...

Depuis début octobre, une tour en bois de palettes, dans le plus pur style zadiste, surplombe la plage de la Normandelière à Brétignolles-sur-Mer. Et c’est la panique chez les édiles, à commencer par le maire de cette commune vendéenne de 4 000 habitants qui s’est, constate un observateur, « tiré une balle dans le pied » en envoyant (...)


Derrière leurs portes recouvertes de graffitis ou leurs rideaux de fortune, les toilettes publiques posent la question d’une non-mixité parfois nécessaire. C’est l’analyse d’Aude Vidal, auteur de La Conjuration des ego (éditions Syllepse.). Un livre dans lequel elle critique certains féminismes traversés d’idées individualistes et libérales.

Par Liza Kaka {JPEG}

Parmi les armes de défense du féminisme, avec la dérision et la sororité, figure la non-mixité. Se priver des mâles lumières de nos camarades ou de leurs bras musclés a bien des avantages : entre femmes, notre parole prend enfin la place qu’elle mérite et nous nous révélons puissantes, bien plus que ce que les rôles sociaux qui (...)


La condamnation de leaders indépendantistes à de lourdes peines de prison a provoqué un mouvement social de masse en Catalogne, marqué par des émeutes « flamboyantes » et des actions de désobéissance civile inédites. Reportage.

En cette nuit du 14 octobre, une âcre odeur de plastique carbonisé inonde Barcelone. « Je ne m’étais jamais imaginée mettant le feu à la rue, le visage masqué, confie haletante Núria, une jeune indépendantiste du quartier Gràcia. Nous sommes méprisés depuis trop longtemps  : Madrid condamne lourdement nos leaders pour un référendum (...)



Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts ø Affichage pour mobiles