CQFD

En couverture : « Pas de fumée sans femmes » (illustré par Marine Summercity).

Quelques articles seront mis en ligne au cours de l’été. Les autres seront archivés sur notre site progressivement, après la parution du prochain numéro. Ce qui vous laisse tout le temps d’aller saluer votre kiosquier ou de vous abonner...

Actualités

La solidarité bloquée à quai – Laisser noyer les sans-papiers En 2018, six personnes sont mortes chaque jour en essayant de traverser la Méditerranée. Pas assez pour l’Europe, qui fait tout pour empêcher le sauvetage des migrants par les ONG. Alors que l’Italie ferme ses ports et poursuit les secouristes en justice, les Pays-Bas donnent dans les tracasseries administratives. La France offre des bateaux aux gardes-côtes libyens, pourtant impliqués dans de sordides (...)



JPEG



De l’art d’annoncer à quatre euros un journal qui en vaut cinq...

Que l’équipe du Canard Enchaîné nous pardonne le vol du surtitre de cette chronique de contrition : les vrais rois de la boulette, c’est nous ! Je m’explique.

D’ordinaire, CQFD est vendu à 4 €, tarif certainement excessif mais qui ne nous permet même pas d’atteindre l’équilibre des comptes. Alors pour chaque numéro d’été, profitant de l’inattention caniculaire de nos fidèles lecteurs, nous augmentons le prix à 5 €. On a un argument, hein : ce numéro, qui reste deux mois en kiosque, fait huit pages de plus que d’habitude (32 au lieu de 24).

Alors voilà, comme chaque mois, on a commandé le code-barres à notre diffuseur, en précisant bien que ce numéro était à 5 €. Une fois ce code-barres reçu, avec la claire indication « 5,00 € », on l’a collé sur la Une et hop !, pour nous l’affaire était réglée.

Ce n’est que le lendemain du bouclage, après avoir enfin dormi un peu après des nuits de boulot sans sommeil, qu’on a repéré la bourde : tout en haut de la Une, à droite du grand bandeau « CQFD », il y avait cette maudite mention « 4 € ». Le nez dans le guidon, personne n’avait pensé à la changer.

Résultat, 4 ou 5 €, le peuple ne sait plus trop. Les chalands qui se saisissent du journal le pensent à 4, mais une fois arrivé à la caisse, le vendeur de journaux les fait déchanter : « 5 € s’iouplaît ! » D’où de multiples scènes d’incompréhension, voire de violence : « CQFD, le journal qui fout le zbeul avec ton kiosquier », a résumé un lecteur sur Twitter.

À nos lecteurs, à nos lectrices, à nos kiosquiers, à nos kiosquières, aux services d’urgence qui s’occuperont des nez cassés, nous présentons nos plus sincères excuses. Bel été !




Le collectif national des précaires de l’Enseignement supérieur et de la recherche a été fondé en 2016. Regroupant plus de vingt collectifs locaux autonomes dans toute la France, il dénonce la précarisation en cours dans les universités, l’obsession de la rentabilité et les jeux de pouvoir systémiques. Discussion collective avec des doctorants en lutte de Paris 1, Paris 8 et Aix-Marseille.Et attention, ils sont chauds comme des baraques à frites. Résistance doctorale !

Par Jean-Michel Bertoyas {JPEG}

Université Paris 1 Sorbonne. Café Le Duc, rue de la Sorbonne, Paris 5e

Jeanne : Tout a commencé en mai 2015, par une réunion des représentant.e.s des écoles doctorales, en Histoire, Géographie, Philosophie, etc., concernant les dates de rendu des thèses que l’administration venait d’avancer au mois d’octobre. Jusqu’ici, si on (...)


Jean-Pierre Levaray, qui nous a conté pendant de nombreuses années ses aventures à l’usine, est normand. C’est donc en régional de l’étape qu’il va nous parler du port du Havre et de ses dockers rebelles. Choses vues et entendues.

Photo Jean-Pierre Levaray {JPEG}

Je vais souvent au Havre ces temps-ci parce que c’est une ville que j’ai appris à aimer. Il y a la plage, le port et cette architecture particulière. Il y a aussi un état d’esprit que j’aime bien. Plein de groupes rock sans concession, de rappeurs assez sympathiques et de syndicalistes comme on voudrait en rencontrer plus souvent. Du (...)


Cette humiliation vécue au quotidien par les habitants et habitantes des quartiers populaires face à la police a trouvé une médiatisation inattendue avec l’ « affaire Théo ». Retour sur un mois de colère et de luttes dans tout l’Hexagone.

Par L. L. de Mars {JPEG}

Le mois de février 2017, promis au sempiternel compte à rebours précédant les élections présidentielles, a finalement été vivement réchauffé par une saine colère. Des manifestations autonomes réunissant plusieurs centaines de personnes ont eu lieu dans de nombreuses villes, d’Avignon à Lille en passant par Lyon ou encore dans les (...)


Gilets jaunes : ketchup/mayo ?
Il n’y aura pas de coagulation rouge et or

paru dans CQFD n°174 (mars 2019), par Serge André, illustré par

Autonomes et ingérables, les Gilets jaunes ont toujours tenu à distance partis politiques et syndicats. Jusqu’au début février où, à la faveur d’une grève générale, leurs troupes ont frayé avec des syndicalistes. Détails du moment à Perpignan.

Par Maïlys Vallade {JPEG}

Il y a des mots qui font la mode. Le 5 février, jour de grève générale, Gilets jaunes et drapeaux rouges devaient « coaguler ». Passé le temps de la défiance anti-syndicale, les fluos acceptaient de rompre leurs digues isolationnistes. Bien conscients que, si l’énergie était toujours là, il fallait stopper la lente érosion des (...)


Un regard sur l’AG des AG
Cindy, je t’écris de Commercy

paru dans CQFD n°174 (mars 2019), par Pierre Souchon, illustré par

Les 26 et 27 janvier derniers, plus de 300 Gilets jaunes venus de toute la France se sont réunis à Commercy (Meuse) pour une « assemblée des assemblées ». De nombreux groupes locaux avaient envoyé des délégués participer à cette tentative de coordonner le mouvement de manière démocratique, à la mode communaliste, depuis la base. L’aminche Pierre Souchon y était. Mais contrairement à pas mal de camarades, il n’en est pas revenu convaincu. Paroles, paroles, paroles ?

Photo Olivier Saint-Hilaire {JPEG}

« Allô Pierre ? Oui, c’est juste pour te dire qu’on est en train de bloquer un entrepôt, on commencera la manif en début d’aprèm… T’en es où, toi ?

– Je suis dans la bagnole pour Commercy, je vais à l’AG des AG des Gilets jaunes.

– Jamais entendu parler. Ils font quoi ? une grosse manif ?

– Ah non, c’est (...)


« Mieux vaut voyager avec espoir qu’arriver à destination », clamait volontiers R. L. Stevenson. Dans cet état d’esprit badinement risque-tout, l’envoûtant écrivain argentin Alberto Manguel, co-auteur il y a trente ans d’un fort bandatoire Dictionnaire des lieux imaginaires (Actes Sud), a sélectionné pour la collection Bouquins de (...)


Dossier « Un peu de l’âme des bistrots »
D’une gargotte athénienne

paru dans CQFD n°148 (novembre 2016), par Un ex-tavernier

Longtemps, Babis alias « Kostas », a tenu une taverne souterraine dans le quartier de Gazi à Athènes. Il évoque ici ce lieu qui « réalisait la fusion entre le passé et le présent ». La parole est à l’ex-tavernier.

La Une du n°148 de CQFD {JPEG}

Dans le très renommé guide touristique américain Frommer’s, un fils d’immigrés grecs nommé Petros a voulu décrire l’originalité de cette taverne athénienne dont je voudrais faire ici l’éloge… par détours, paraît-il : « Le secret le mieux gardé d’Athènes. Quand mon grand-père m’a parlé de cette petite taverne (...)


Fin novembre 2016, le collectif Thomas Bouloù, originaire de Brest était depassage à Manifesten, célèbre lieu alternatif de Marseille, pour échanger sur les pratiques trop méconnues de contraception masculine.

D.R. {JPEG}

Longtemps on a pensé la contraception, hormis l’usage assez courant de la capote, comme un truc spécialement réservé aux filles ! Mais ce soir-là, à Manifesten, quatre garçons dans le vent et une fille font face à un public pour partager leur expérience de contraception masculine. L’exercice est peu courant : entendre parler (...)


Disons-le tout net : je suis tristesse. Esprit vif et ouvert, j’attendais beaucoup du 307e numéro de votre beau mensuel, dont la une pavoise sous forme de maousse publicité dans divers recoins de mon rieur voisinage. Particulièrement gratinée, ladite une. Collector, même. Sous le titre « Ambition, la méthode gagnante – ils vont (...)



Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts ø Affichage pour mobiles