CQFD

Carte postale

Ô patrimoine, mon patrimoine...


paru dans CQFD n°158 (octobre 2017), par Christophe Goby, illustré par
mis en ligne le 31/12/2017 - commentaires

Le mois passé, un GPS défectueux l’avait conduit à prendre ses vacances à Notre-Dame‑des‑Landes. Cette fois, c’est à René seul que revient la décision de se fader les Journées du patrimoine à Marseille. Drôle d’idée.

Avec Simone, on a fait une virée en fourgon aux Journées du patrimoine. Taiaut ! Direction le Vieux‑Port de Marseille. Sortie du tunnel, on est tombé sur des journées nautiques : la Juris’Cup, ou les rencontres du droit et de la plaisance. Des fois que tu saches pas comment ça fait bon ménage ces deux milieux. Les petits pulls mohair, les croisières chicos, les gens bien instruits. En arrière-fond, un adorable fumet de billets de cinq cents balles. « J’aime cette odeur de velours, darling », ai-je glissé à Simone. Je lui ai pressé la main tant je frétillais. Quelle élégance sur les pontons ! « La voile et la plaisance, vecteurs de communication », proclament‑ils –- quand t’as un pointu [1], tu communiques moins bien par contre... Pis, c’était pas cul serré, hein. Accessible à tous : on pouvait louer des voiliers pour seulement 3 000 à 15 000 boules les trois jours. Cadeau !

Sur un bateau trônait l’ex‑présidente de la cour d’appel d’Aix. Un juge jovial me parlait de l’événement en cours avec bonhomie, comme à tu et à toi. Je lui demandais s’il y avait sur le frêle esquif un greffier des prud‘hommes. Il m’a toisé, dubitatif : « Aux prud’hommes, il ne s’agit pas vraiment de juges... » Sur les voiliers, des avocats d’affaires et des juges des assises embarquaient. Chouette sensation. Comme si on nous offrait un tribunal nautique rien que pour nous. Accusés, levez‑vous et souquez !

Vieilles pierres et militaires

Puis on a grimpé au Fort d’Entrecasteaux, un ouvrage de défense conçu par le chevalier de Clerville pour mater les Marseillais. En haut des marches, on a eu droit à une escorte d’« éloignés » de l’emploi. Comprendre : des contrats aidés d’Acta Vista, une association d’insertion en bâti ancien. Au quotidien, 350 oiseaux de cette espèce en voie de disparition cimentent au grand air, à raison de 26 heures par semaine. Ils suent sur des pierres. Restaurent des demeures de vicomtes. Ou font de menus travaux sur des monuments publics, tels le Mucem, l’hôpital Caroline au Frioul ou des châteaux avec des douves. Acta Vista est une association réglo, très sympa. Elle est d’ailleurs sponsorisée par Lafarge, le cimentier que le monde nous envie pour son panache – travailler avec Daech [2], c’est pas donné à tout le monde...

Par Plonk & Replonk. {JPEG}

En tout cas, Acta Vista, c’est le nec plus ultra. T’as même des promoteurs immobiliers qui se la sont payé pour rénover le château de la Morinière ! Comble de la générosité, l’association délivre parfois à ses « éloignés » un titre professionnel. Puis le type repart au chômage, ou mieux, en formation. Dans ce dernier cas, il disparaît des chiffres officiels du chômage. Tout bénef.

À la fin de la journée, on s’est rendus sur les rotules au Fort Ganteaume, occupé par la Troisième Division blindée. Au menu : concert de musique militaire. C’était doux à entendre. Et puis, quel bonheur d’admirer le missile Mistral ! Dans l’ensemble, le tableau était parfait. Quelques galonnés entraînaient les enfants dans des danses endiablées. L’état-major était paré de ses plus beaux atours. On jouait autour des tourelles. On regardait les mitraillettes. En trois mots comme en cent : on était heureux. « On a vraiment un beau patrimoine en France », ai‑je dit à Simone en l’embrassant fougueusement comme seuls les paras savent le faire. Les lèvres tournées vers la patrie !

Par M. René [3]


Notes


[1Barque de pêche traditionnelle de la mer Méditerranée.

[2En juin 2016, Le Monde a révélé que le cimentier Lafarge a conclu des arrangements (notamment financiers) avec des groupes armés, dont ceux de l’État islamique, pour que son usine syrienne de Jalabiya puisse continuer à tourner.

[3NDLR : Christophe Goby, tu ne tromperas pas plus longtemps ton monde – on t’a reconnu...



Ajouter un commentaire

Par Christophe Goby


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts