CQFD

Mais qu’est-ce qu’on va faire de… Ray Kurzweil


paru dans CQFD n°110 (avril 2013), rubrique , par Mickael Correia
mis en ligne le 24/05/2013 - commentaires

« Le moteur de recherche ultime serait de comprendre exactement ce que vous vouliez après avoir tapé votre requête. En informatique, nous appelons cela l’intelligence artificielle. L’intelligence artificielle serait l’ultime version de Google », fanfaronnait au début des années 2000, Larry Page, un des fondateurs du moteur de recherche en question [1]. En décembre dernier, Google pense avoir trouvé la perle rare en la personne de Ray Kurzweil, qualifié de « machine à penser ultime » par le magazine Forbes. A 65 ans, le nouveau directeur de l’ingénierie googuelesque, qui travaille désormais sur des projets autour de « l’apprentissage automatisé et le traitement du langage », est membre du conseil d’administration du Massachusetts Institute of Technology et a reçu, en 1999, la National Medal of Technology, la plus grande distinction américaine en matière de technologie.

Mais Ray Kurzweil – en plus d’être conseiller de l’armée américaine en technologie – est surtout l’apôtre du transhumanisme et de la singularité technologique. Selon sa théorie, l’intelligence des ordinateurs dépassera d’ici peu celle des humains et en 2045, l’homme entrera dans une nouvelle ère où l’humanité sera augmentée par les machines. « En 2029, les ordinateurs auront l’intelligence humaine, avec ses émotions, son humour, la capacité d’aimer, le tout associé à leur fabuleuse capacité de calcul. Nous fusionnerons avec cette technologie. Mon ordinateur de poche fait déjà partie de moi, c’est une extension de moi-même. Les ordinateurs seront en nous, au sens propre, ils seront intégrés dans nos corps car ils auront la taille d’une cellule sanguine, ils nous préserveront en bonne santé, nous rendront plus intelligents, nous connecteront à Internet, à des mondes virtuels […] c’est un tel bouleversement pour l’humanité qu’on appelle cela la singularité », prédit en toute simplicité l’informaticien [2]. Si les transhumanistes voient le corps humain comme un ensemble de fonctionnalités biologiques imparfaites que l’on pourrait améliorer grâce aux nouvelles technologies, Ray Kurzweil, dans un de ses livres [3], - fatras de conseils de régime new age, de lutte contre le cholestérol et de biotechnologies – gagne le royaume des cieux en prophétisant : « On pourra récupérer les informations de nos cerveaux, sur notre mentalité, notre personnalité et dépasser les limites de la longévité humaine. Je vis dans un corps biologique qui n’est pas parfait mais je suis plus jeune que mon âge biologique, j’attends la prochaine phase de révolution nanotechnologique pour inverser le vieillissement de mon corps. »

Entre fusion homme-machine et immortalité nanotechnologique, ce fan du corps-marchandise high-tech a aussi fondé, dans la Silicon Valley, la Singularity University, sponsorisée, entre autres, par Google. « J’ai la vision que, dans quelques années, la majorité des requêtes de recherche auront une réponse sans même que vous posiez la question », ajoute-t-il, tout en révélant, suite à son embauche au sein du moteur de recherche, quelques secrets autour du Artificial Intelligence Google Project sur lequel il travaille. « Nous voulons donner aux ordinateurs la capacité de comprendre notre langage abstrait […] Google comprendra non seulement votre requête demandée à travers des mots-clés mais aussi les questions et préoccupations spécifiques que vous avez. » [4]

Alors Ray Kurzweil, créateur avec Google d’une supra-intelligence à laquelle nous pourrons être constamment connectés grâce aux nanotechnologies implantées dans notre corps ? « Ceux qui décideront de rester humains et refuseront de s’améliorer auront un sérieux handicap, annonçait le cybernéticien Kevin Warwick, ils constitueront une sous-espèce et formeront les chimpanzés du futur. » [5] Tout un programme à désinstaller au plus vite pour mettre un frein, comme écrivait Boris Vian, à cette « évolution inéluctable qui, parallèlement à ce grand courant partant du singe pour aboutir à l’homme, part de l’homme pour aboutir à l’imbécile. »


Notes


[1Interview de Larry Page, Academy of Achievement, octobre 2000.

[2Qu’est-ce que la singularité ? Ray Kurzweil, Arte, septembre 2011.

[3Serons-nous immortels ? : Oméga 3, nanotechnologies, clonage… Ray Kurzweil et Terry Grosman, Dunod, 2006.

[4Interview de Ray Kurzweil, 10 janvier 2013, singularityhub.com

[5Libération, 11 mai 2002.



Ajouter un commentaire

Par Mickael Correia


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts