CQFD

Libye : les sales conséquences de la guerre propre


paru dans CQFD n°96 (janvier 2012), rubrique , par François Maliet
mis en ligne le 23/02/2012 - commentaires

Impressionnants, les progrès de la technologie militaire ! Après sept mois de bombardement en Libye, l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) aurait fait dégager le tyran Mouammar Kadhafi sans effleurer un seul civil. Belle performance, quand on sait que 7 700 bombes et missiles ont été tirés sur le pays. Le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, s’en vantait encore en novembre dernier, comme le rappel le site Nouvelobs.com : « Nous avons mené cette opération avec beaucoup de précaution, sans qu’il y ait de cas confirmés de victimes civiles. »

Puis vint le 17 décembre, et cette longue enquête publiée par le New York Times. Après plusieurs semaines sur le terrain, les auteurs affirment avoir recensé « au moins quarante et peut-être plus de soixante-dix civils tués par l’Otan, dont au moins vingt-neuf femmes et enfants. » Les cibles touchées ? Des maisons, mais aussi « un bureau de poste, un hôpital, une colonne de chars des forces libyennes dont les insurgés s’étaient emparés... » Le quotidien étatsunien estime que le nombre de victimes est sûrement plus élevé, ses enquêteurs n’ayant pu se rendre que sur vingt-cinq sites bombardés. Voilà qui nécessiterait quelques investigations plus poussées. Mais, aux dernières nouvelles, Bernard-Henri Lévy n’a toujours pas appelé Nicolas Sarkozy sur son 06 afin qu’il diligente une enquête internationale.



Ajouter un commentaire

Par François Maliet


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts