CQFD

Les brèves du n°162


paru dans CQFD n°162 (février 2018), rubrique , rubrique , par l’équipe de CQFD, illustré par , illustré par
mis en ligne le 16/03/2018 - commentaires

Chasse ton président

Voilà : la boucle est bouclée. Après la chasse aux électeurs, la chasses aux pauvres et la chasse aux migrants, Macron a annoncé vouloir rétablir cette chouette tradition des chasses présidentielles. Soit, si on a bien compris : la chasse au président. Belle initiative. Une question nous taraude, cependant : c’est où qu’on s’inscrit ?

Réforme du bac : épreuve de géo

À partir des élément suivants – pollution généralisée des nappes phréatiques du fait de l’exploitation des gaz de schiste, dévastation des forêts par des incendies infernaux, multiplication des tueries de masse -, saurez-vous placer ce « pays de merde » sur la carte du monde ?

Fake news

Il y aurait encore au moins quatre personnes au PS, toutes candidates au poste de chef des derniers pachydermes. Probablement une rumeur sans fondement.

Par Soulcié. {JPEG}

Vivre de sa plume en 2018

Sur le site Slate, l’article « Dans la tête d’un rédacteur de fake news » (mis en ligne le 26 janvier) décrit la vie d’un jeune étudiant britannique précaire, pas spécialement réac, devenu par hasard rédacteur sur les forums Internet de fake news rémunérées pour le compte de partisans de l’alt-right américaine. Il y fait notamment la promotion des armes à feu… sans rien connaître aux flingues. Un (sale) boulot qui rapporte : «  De 20 dollars pour 1 000 mots, il est bientôt passé à 60, le site générant de plus en plus d’audience, et d’argent. Pour quinze heures de travail par semaine, il gagne aujourd’hui l’équivalent de 2 400 £ par mois (environ 2 745 €)… » C’est là que l’intègre et vertueux rédacteur de CQFD, payé à peine des clopinettes depuis tant d’années, se dit que le combat pour la Vérité et le Bien n’est pas gagné…

Business Pin

Ils ont de la chance, les étudiants du campus de Luminy, à Marseille : leur fac se trouve au cœur du Parc national des Calanques, à deux pas de la mer. L’endroit rêvé. Que l’école de management privée Kedge Business School se pique de gâcher pour agrandir ses immondes locaux formatant les futurs soldats du désastre économique. Elle a ainsi décidé d’abattre près de 300 pins d’Alep (dont des centenaires) et d’araser 11 000 mètres carrés de bois et de garrigue. Alors que les incendies sont en passe de désertifier toutes les environs de la ville, ni la municipalité ni la préfecture n’y ont trouvé à redire. Le préfet a même exempté l’école d’étude d’impact ! À quand une Zad-les-Pins ?

Police partout... partout !

Christian Estrosi, le maire de Nice veut placer un flic municipal (non armé) dans chaque école de sa riante ville car... ça pourrait servir en cas d’intrusion (de qui, pourquoi, comment ? Mystère et boule de gomme). Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, lui a donné son feu vert, en expliquant que ça pourrait être « une très bonne idée, y compris pour cette relation entre la police et la population qui doit toujours être une bonne relation et qui peut passer par l’école » (sur France Inter le 28 janvier). Sans compter que ces uniformes pourront repérer les élèves sans-papiers, les futurs islamo-gauchistes, les profs radicalisés et les voleurs de billes à la recré…

Drame de la solitude à Paris

Un vieux chien incontinent a été aperçu Place Beauvau, se frottant de manière indécente à tout ce qui porte un uniforme et mordant les mollets de tous ceux qui ont le teint un peu basané. Que fait Vétérinaires sans frontières ?

A Bordeaux punk’s not dead

Par Aurel. {JPEG}



Ajouter un commentaire

Par l’équipe de CQFD


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts