CQFD

Les brèves du n°124


paru dans CQFD n°124 (juillet-aout-septembre 2014), rubrique , par l’équipe de CQFD, illustré par
mis en ligne le 19/07/2014 - commentaires

Grande braderie

Le 25 juin, L’Humanité révélait un nouveau marchandage planétaire impliquant une cinquantaine de pays. Après le Grand marché transatlantique (GMT), place à l’Accord sur le commerce des services (ACS) négocié en catimini par les USA, l’UE et une vingtaine de pays. À l’origine de la fuite : l’incontournable WikiLeaks, qui met en lumière le contenu de cet accord, soit la mise à sac de tous les services (y compris ceux du domaine public comme l’eau, l’éducation, les transports) par la junte néolibérale mondialisée. La chambre de commerce étasunienne a déjà chiffré l’affaire à 1 400 milliards de dollars, de quoi « enflammer la croissance économique américaine », qu’ils disent. On attend avec impatience les crépitements des premiers contre-feux.

Union des Mecs à Poils

Par Lasserpe. {JPEG}

Beulin veille au grain

Alors que la loi d’Avenir agricole est en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, la FNSEA dénonce « les contraintes environnementales » et les « excès de la réglementation ». Xavier Beulin, le Bernard Tapie du purin et président de la dite FNSEA, milite pour une redéfinition de la profession de chef d’exploitation agricole en rappelant que « celui qui a deux hectares, trois chèvres et deux moutons n’est pas agriculteur ». Par contre, un PDG de l’agro-industrie bénéficierait de ce statut. Objectif ? Capter toujours plus d’argent public que France et Europe déversent sur le secteur agricole pour le rendre compétitif. C’est que le Beulin est président de Sofiprotéol, géant agro-industriel qui n’a bénéficié que de deux milliards d’euros d’exonérations fiscales sur cinq ans (dixit la Cour des Comptes). Une paille !

Antiterrorisme sauce Valls

On le sait, la période estivale est propice aux coups tordus. Le 9 juillet, le ministre de l’Intérieur a dévoilé son nouvel arsenal législatif contre les djihadistes et autres loups solitaires. L’heure est grave : pas moins de 800 Français ou résidents en France se trouveraient en Syrie, en seraient revenus ou souhaiteraient y aller… Pour faire face à cette menace, une interdiction administrative de sortie du territoire est envisagée dès lors qu’existent «  des raisons de croire qu’il projette des déplacements à l’étranger […] dans des conditions susceptibles de le conduire à porter atteinte à la sécurité publique lors de son retour sur le territoire français. » Et pour mieux « accompagner » l’auto-entrepreneur potentiel, la notion d’« entreprise individuelle terroriste » permettra aux enquêteurs d’intervenir en amont, avant même que l’idée ne germe dans son cerveau !



1 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Par l’équipe de CQFD


Dans le même numéro


1 | 2 | 3 | 4

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts