CQFD

Brèves du 86


paru dans CQFD n°86 (février 2011), rubrique , par l’équipe de CQFD
mis en ligne le 15/02/2011 - commentaires

Ce qu’il faut préciser > Suite à l’article sur « Les infiltrés » (CQFD n° 84, décembre 2010), certains nous ont reproché notre indulgence vis-à-vis de Jean Bricmont, qualifié de « respectable ». Le site www.conspiracywatch.info rappelle que cet intellectuel belge proche de Noam Chomsky et connu pour ses positions anti-impérialistes et anticapitalistes avait aussi « noué des liens d’amitié forts avec la nébuleuse “rouge-verte-brune” ». Dernière polémique en date : sa signature, au nom de la liberté d’expression, d’une pétition en faveur d’un négationniste emprisonné, Vincent Reynouard. Bon, effectivement, « respectable », ça reste à voir ! En attendant, vous trouverez des infos sur notre site : www.cqfd-journal.org/Les-infiltres. Alors, « infiltré », le Chien rouge ? Pas de sitôt !

Peste et choléra > La famille de Vincent Delory, un des deux jeunes Français morts au Niger écrabouillés entre le marteau d’Aqmi et l’enclume des troupes d’élite de notre beau pays, s’est constituée partie civile « afin d’avoir accès à l’ensemble des éléments de l’enquête » en cours. Un conseil à tous les citoyens, en voyage ou pas : ne jamais laisser sa vie dépendre ni d’illuminés barbus, ni de la raison d’État.

Au sévice de l’État > MAM – surnommée « Mouche à m… » par certains de ses détracteurs – n’est pas la bourgeoise coincée et hautaine que l’on croit. Elle est bien pire. En 2004, à la tête des armées, elle jetait un opaque « secret défense » sur la collusion entre le chalutier Bugaled Breizh et un sous-marin. Il y a deux ans, alors ministre de l’Intérieur, elle livrait les épiciers de Tarnac au régime d’exception antiterroriste. En tant que garde des Sceaux, elle criminalisait le boycott des produits israéliens issus des colonies en l’assimilant à de l’antisémitisme. Nommée au quai d’Orsay, elle se mélange les portefeuilles : en pleine crise tunisienne, elle vante le savoir-faire et les technologies sécuritaires gauloises, puis survole les émeutes en jet privé. Une telle abnégation au service du bien commun mérite de longues vacances à St-Jean-de-Luz… ou à Kaboul.

Ivresse de la liberté > Les Cairotes se cuitent.

Chaud, le sang-froid ! > Encore une opération héroïque des gendarmes, à Anduze, charmante bourgade des Cévennes. Sur la vidéo qui tourne sur Internet depuis quelques semaines, l’on voit ces chers garants de l’ordre gazer à bout portant une soixantaine de manifestants rassemblés pacifiquement pour protester contre un projet de réorganisation des communes. Le chef d’escadron Frédéric Warrion, d’un sang-froid exemplaire, s’éclate à arroser de lacrymo une foule hostile composée de retraités, de gamins et même d’élus en écharpe. Ses collègues, ne voulant pas être en reste, profitent de la panique pour distribuer quelques coups de tonfa. Et il paraît qu’on s’emmerde à la campagne !

Au pilon > Lu dans Ouest-France (4 février), un libraire de Tunis, goguenard, se souvient des ouvrages refoulés par le régime : « La censure nous a refusé La Religieuse de Diderot ; à cause du titre, sujet sensible. Pareil pour Les Contes de Perrault, confondus avec les livres interdits de Gilles Perrault. Veto aussi, pour Le Monde de Ben de Doris Lessing. Pour eux, Ben , c’était Ben Ali ! »

Loi du Talion > L’étau se resserre sur l’ex-président George W. Bush. Invité à Genève le 12 février pour un gala de bienfaisance, il a dû annuler son voyage au dernier moment. En effet, l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) a déclaré son intention de déposer une plainte contre lui pour « crime de guerre » et « crime contre l’humanité », en référence aux actes de torture commis par la soldatesque US et qu’il avait explicitement encouragés au nom de la lutte contre l’axe du Mal et le terrorisme barbu. De peur d’être arrêté par la police suisse, qui a déjà fait le coup à Polanski et au fils Kadhafi pour bien moins que ça, Double-you a préféré rester le cul bien calé dans son rocking-chair. À remater toutes les saisons de Jack Bauer…

Confiance en la justice > Enfin une bonne nouvelle ! Après dix ans de bataille juridique, le journaliste d’investigation Denis Robert sort blanchi de son procès en diffamation qui l’opposait à la banque luxembourgeoise Clearstream. Dans ses bouquins Révélation$ et La Boîte noire, parus en 2001 et 2002, il accusait la désormais célèbre institution bancaire de favoriser le blanchiment d’argent sale de ses clients. Les arrêts que vient de rendre la Cour de cassation annulent définitivement toutes les condamnations du journaliste en soulignant le « sérieux de son enquête » et obligent ce que Denis Robert appelle « la plus grande lessiveuse du monde » à rembourser les frais de justice occasionnés. Bizarrement, Richard Malka – grand défenseur de la liberté d’expression, avocat de Charlie Hebdo et… de Clearstream – ferait la tronche.

Excité grec > Le 23 janvier, trois cents sans-papiers entament une grève de la faim dans la faculté de droit d’Athènes afin d’obtenir la régularisation de tous. Une semaine après, ils refusent leur transfert par le rectorat vers un bâtiment insalubre. L’université est encerclée par les flics et le quartier est bouclé, alors que des milliers de soutiens s’y rassemblent. Des manifestations ont lieu dans plusieurs villes du pays. Après huit heures de négociations, les grévistes acceptent de se rendre sous escorte vers le lieu assigné. Selon le ministre de l’Intérieur, ces étrangers « sont illégaux et n’ont pas de droits. Ils ont incroyablement mis en danger la vie politique et sociale du pays. Si nous le voulions, nous pourrions les écraser… » Jusque dans les chiottes ?



Ajouter un commentaire

Par l’équipe de CQFD


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts