CQFD

Au sommaire du 125


paru dans CQFD n°125 (octobre 2014), rubrique , par l’équipe de CQFD, illustré par
mis en ligne le 02/10/2014 - commentaires

CQFD n°125, en kiosque à partir du 03 octobre 2014.

Les articles sont mis en ligne au fil de l’eau après la parution du CQFD d’ensuite. D’ici-là, tu as tout le temps d’aller saluer ton kiosquier ou de t’abonner...

En Une : "Ces assistés qui nous affament" par Tanxxx.

Le dossier : Bye bye turbin !

A ce moment critique pour le gouvernement, il fallait bien tenter de la remettre, cette bonne vieille pression sur l’éternel assisté, vautré dans les délices des minima sociaux. Et c’est le Rebsamen du Travail qui s’y colle – suivi de près par les coups de langue squalide de Valls qui « aime l’entreprise » et les coups de baguette de Pierre Gattaz, véritable chef d’orchestre du pays, qui voudrait détricoter jours fériés, SMIC et 35 heures. Le ministre exige que Pôle emploi flique les sans-dents. Comme si toute considération objective sur la situation actuelle – mythe des offres d’emploi non-pourvues, emplois précaires, jobs absurdes, destruction de l’emploi industriel, stratégies managériales de concurrence et d’épuisement –, s’était évaporée afin de désigner l’unique responsable de ce marasme : cette feignasse de chômeur !

La ficelle est usée, mais les socialos s’y entendent aussi bien que leurs compères de la droite-dans-ta-face. En exigeant des inactifs des preuves de recherche active d’emploi, en les enjoignant, sous peine de radiation, d’être enthousiastes, flexibles et de surjouer leur motivation – « le premier travail du demandeur d’emploi, c’est le travail sur soi » –, on leur fait endosser leur rôle historique : mettre à leur tour la pression sur celles et ceux qui bossent et, à leur corps défendant, agir à la baisse sur les salaires.

CQFD, qui s’est toujours placé dans le camp des réfractaires au chagrin, remet le couvert de la joyeuse désertion, et profite de son temps libéré pour réviser ses classiques : « À la vérité, le règne de la liberté commence seulement à partir du moment où cesse le travail dicté par la nécessité et les fins extérieures ; il se situe donc, par sa nature même, au-delà de la sphère de la production matérielle proprement dite. […] Dans ce domaine, la liberté ne peut consister qu’en ceci : les producteurs associés – l’homme socialisé – règlent de manière rationnelle leurs échanges organiques avec la nature et les soumettent à leur contrôle commun au lieu d’être dominés par la puissance aveugle de ces échanges ; et ils les accomplissent en dépensant le moins d’énergie possible, dans les conditions les plus dignes, les plus conformes à leur nature humaine. »

(Karl Marx, Le Capital, livre III)

Tout un champ libre à défricher. Et là, on peut se retrousser les manches, mais sans eux et leurs menaces de coups de pied au cul !

JPEG

Le travail en miettes > Le 2 septembre dernier, François Rebsamen, ministre du Travail, faisait le buzz en brandissant le nombre de 350 000 offres d’emplois non-pourvues en France. Ce faisant, il stigmatisait des chômeurs « tire-au-flanc » qui ne joueraient pas le jeu de la solidarité nationale en temps de crise. Conseiller à Pôle emploi, Vincent décrypte le message à l’aune de son quotidien.

Éphémère revival du STO en Roussillon > Le 26 août dernier, Christian Bourquin, président PS de la région Languedoc-Roussillon, décédait des suites d’un cancer. Passé le concert de louanges saluant la pugnacité de l’« animal politique », pas grand monde cependant pour rappeler à quel point ce « socialiste » pur jus fut un précurseur en matière de gestion sociale du travail.

La dame-pipi est l’avenir du chômeur > François Rebsamen, le ministre de la remise au turbin, a plus d’un boulot de merde dans son sac pour te ramener dans le giron soyeux du travail. Il y en a un, pourtant, qui échappe encore au catalogue de Pôle emploi. Jusqu’à quand  ?

Fais-moi mal, boss ! > Quand on a reçu le visuel de l’affiche « J’aime ma boîte et j’assume ! » à l’adresse mail de la rédaction, on a d’abord cru à un fake...

Heureuse qui comme Françoise… > Glandage dans la Drôme, un nom prédestiné. Comme si vous habitiez à Oisif-sur-Yvette ou Paresse-en-Borne. Françoise y vivait sans travail il y a trois ans. Nous l’avons retrouvée…

Les mots du chômage > En Auvergne, d’autres récalcitrants explorent le chômage heureux… ou presque. Cet été, certains ont occupé le Pôle emploi avec la compagnie Jolie Môme, pour protester contre les nouvelles dispositions accordées au patronat par le gouvernement.

Revenu inconditionnel, késako ? > Enseignant et objecteur de croissance, Baptiste Mylondo ferraille pour démontrer la dimension révolutionnaire et réaliste du projet de revenu inconditionnel. En lui épargnant la question récurrente de son financement, CQFD lui a offert la possibilité de préciser sa pensée.

Les articles

Brésil : La fête continue > « Une opération policière couplée avec une opération financière. » Cette formule définissant la fonction de l’urbanisme peut-elle aussi s’appliquer aux grands événements sportifs ? Au vu du déroulement de la Coupe du Monde au Brésil, c’est bien la conclusion à laquelle on arrive.

ZAD du Testet : « Les arbres volaient au-dessus de nos têtes » > Au Testet, le Conseil général du Tarn a décidé de raser toute une forêt pour offrir une réserve de flotte aux agriculteurs locaux. CQFD a envoyé sur place une de ses jeunes recrues afin de rendre compte de la lutte des opposants au projet. Faisant fi de toute neutralité journalistique, cette dernière est montée dans un arbre pour tenter de lui sauver l’écorce. Témoignage depuis les cimes.

Polluer propre > Il est vert, mon pétrole !

Culture : La révolte muséifiée > De même qu’ici les révolutions occupent volontiers certains rayons de librairie, de l’autre côté de la Manche, le Victoria and Albert Museum accueille une collection d’ustensiles à la symbolique émancipatrice… Visite de ­l’exposition ­Disobedient Objects, mise en scène esthétique et policée de quelques-unes de nos rébellions.

Histoire : « Il faut prôner le désordre » > A l’heure où l’on réactive le roman national à grand coup de best-sellers, un collectif d’enseignants, Aggiornamento hist-géo, décide de questionner ce rapport « actif et collectif » à l’histoire et les pesanteurs de son apprentissage. Rencontre avec Laurence De Cock, professeure en lycée, Véronique Servat, professeure de collège et Eric Fournier, maître de conférences à la Sorbonne-Paris I.

Cantine : « Nous sommes ce que nous mangeons… » > La bouffe est un combat. Depuis septembre 2013, l’ancienne Kuizin, ce lieu associatif de la Belle de Mai (Marseille) tournant autour de pratiques culinaires en rupture, a été reprise en main par une nouvelle équipe, la Cantine du Midi. Si tu veux vivre libre, respecte l’aliment  !

Les chroniques

Mais qu’est-ce qu’on va faire de… L’antiterrorisme français ?

Médias : Il est né le divin Marabout > Dernier arrivé dans la constellation des publications indépendantes, la revue Jef Klak ne fait pas dans la demi-mesure  : son premier numéro, « Marabout », fait 304 pages  ! Le Chien rouge a rencontré ces drôles d’oiseaux.

Queen Kong Kronik > Feminism United !

Histoire de saute-frontières : Autochtones, mais irréguliers > En Guyane, où les manies de la bureaucratie coloniale ont toujours cours, tout est fait pour que les indigènes ne se sentent pas chez eux. La politique du chiffre en matière d’expulsions a encore de beaux jours devant elle. La dignité et la malice des autochtones aussi.

Je vous écris de l’usine > Dernière saison

Cap sur l’utopie > « Un nouveau monde aux destins nouveaux »



Ajouter un commentaire

Par l’équipe de CQFD


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts