CQFD

Cocktail médiatique

La victoire idéologique de Charlie Hebdo


paru dans CQFD n°94 (novembre 2011), par Olivier Cyran, illustré par
mis en ligne le 14/11/2011 - commentaires

En ces temps de crise, de désarroi et de division, il est bon que la France se rassemble autour d’une grande cause nationale, qui est aussi un enjeu de civilisation : le droit de dégueuler sur les musulmans.

Quatre jours avant la parution en kiosque du Charlie Hebdo spécial rire anti-musulmans, dont la Une affublée d’un bandeau « Charia Hebdo » et d’une représentation du prophète en clown fouettard promettait de requinquer un peu les ventes moribondes du journal, on avait déjà compris que l’affaire était pliée. Dauber le musulman n’est plus seulement une bonne affaire commerciale, l’équivalent spirituel de la femme à poil en page 3 du Daily Mirror, c’est maintenant un gage d’appartenance à la gauche, et même à la gauche de gauche. Ce samedi soir-là, en effet, Laurent Ruquier recevait dans son bocal à rires de France 2 le bizut aux élections présidentielles du NPA, Philippe Poutou. Éprouvante séquence, durant laquelle le successeur d’Olivier Besancenot, jeté dans l’arène télévisuelle comme une crêpe dans la poêle, fut sommé de s’expliquer sur l’affaire qui scandalise le monde civilisé : la candidature dans le Vaucluse aux dernières élections régionales d’une jeune femme voilée militante du NPA.

par Rémy CattelainTour à tour, l’animateur hennissant, ses deux chroniqueuses et son philosophe de compagnie, Michel Onfray, mirent Poutou en demeure de renier sa camarade et d’abjurer toute « complaisance » envers le bout de tissu infâme, symbole de la barbarie-qui-sape-nos-valeurs-laïques. Poutou n’a pas quitté le plateau en se retenant d’assommer ses tourmenteurs. Il ne leur a pas conseillé de se mêler de ce qui les regarde, ou de réexaminer leur propre coiffure, pourtant d’allure peu ragoûtante dans le cas d’Onfray (une hyperhidrose du cuir chevelu, peut-être ?). Le porte-parole « communiste et révolutionnaire » a préféré reluquer ses godasses, s’enfoncer la tête dans les épaules et bredouiller que non, bien sûr, il n’avait « pas été d’accord » avec cette candidature, qu’il avait lu « les livres de Chahdortt Djavann » et qu’au sujet du voile « un vrai débat toujours pas fini » déchirait la formation qu’il représentait. Sous nos yeux se concrétisait une capitulation historique : la gauche, dans sa déclinaison la plus « radicale » sur le nuancier électoral, se rendait avec armes et bagages à un camp hier encore identifié à l’extrême droite. À la figure de l’Arabe mettant en péril l’identité française s’était substituée celle du musulman qui menace la république, et il a suffi de ce simple coup de bonneteau pour que le vilain raciste d’autrefois se métamorphose en bel esprit voltairien, devant lequel toutes les composantes de la gauche élective doivent à présent se prosterner sous peine d’excommunication médiatique.

Il faut se rendre à l’évidence : idéologiquement, les boute-en-train de Charlie Hebdo ont gagné la partie. Dix ans de vannes obsessives et de piailleries haineuses sur l’islam, consacrées par les « caricatures danoises » et une voluptueuse montée des marches au festival de Cannes aux côtés de BHL, ont diffusé leur petit venin dans les crânes les plus finement lettrés. En juin 2008, les lecteurs de Charlie Hebdo n’avaient déjà rien trouvé à redire à la promotion dans leur journal d’un « caricaturiste hollandais », Gregorius Nekschot, dont « l’humour » consiste par exemple à représenter ses compatriotes blancs en esclaves, chaînes au pied, portant sur leur dos un Noir qui suce une tétine. « Les musulmans doivent comprendre que l’humour fait partie de nos traditions depuis des siècles », avait expliqué ce joyeux drille à son admiratrice, Caroline Fourest.

La parution du « Charia Hebdo » n’avait donc rien pour surprendre, pas plus que le cocktail Molotov qui s’en est suivi. Tout aussi prévisible, le chant d’amour bramé à l’oreille des martyrs de la « liberté d’expression » par la classe politique et médiatique unanime, de Christine Boutin à Jean-Luc Mélenchon, d’Ivan Rioufol à Nicolas Demorand. Pas si étonnante non plus, la poignée de main entre Charb et Claude Guéant : comme l’expliquerait Oncle Bernard à la table de Libération, c’était « tout de même le ministre de l’Intérieur », et la visite d’un si grand personnage sur les lieux du crime constituait une « marque de la bonne santé républicaine », laquelle crève en effet les yeux de toute part. Réglées comme du papier à musique, les ventes record du numéro culte : seize pages de grosse poilade sur les barbus, les burqas, les djellabahs, les vierges, les lapidations et les méchouis. Un exemple, tenez, en page 2 : « Jeu concours : découpez votre hymen et envoyez-le dans une enveloppe à “Charia Madame”, jeu-concours, Tripoli, Libye. S’il est de première fraîcheur, gagnez un séjour en thalasso dans la Mer Morte. Dans le cas d’un hymen déjà usité, un séjour dans la mer, où la morte, c’est vous. » Ça ne vous fait pas « marrer » ? C’est parce que vous pactisez en secret avec l’envahisseur islamiste…

Philippe Val est parti, mais ses rejetons ont repris le flambeau. On a même pu voir Charb jurer-cracher sur le plateau du « Petit journal » de Canal + (« l’équivalent télé de Charlie », a apprécié le chroniqueur « santé » Patrick Pelloux, c’était tout dire) que le « Charia Hebdo », avec son fond de sauce hexagonal dégoulinant de chaque page, ne visait qu’à traiter gentiment « un fait d’actualité étrangère », en l’occurrence la victoire électorale en Tunisie du parti Ennahda. Tartufferie valienne par son énormité. Charlie Hebdo a-t-il titré « Talmud Hebdo » et déversé seize pages d’« humour » sur les juifs quand l’extrême droite religieuse est entrée au gouvernement israélien ? C’était pourtant un « fait d’actualité étrangère » au moins aussi considérable que le résultat du scrutin tunisien. Mais l’animateur n’a pas bronché. Il s’est esclaffé en revanche lorsque Luz, affalé sur le plateau et à moitié dans les vapes, a balbutié : « Mahomet, c’est un copain, ouaiiis, on va aller en boîte de nuit ensemble. »



50 commentaire(s)
  • Le 14 novembre 2011 à 10h10, par Mamie Gève -

    J’avais acheté Charlie Hebdo la veille de l’attentat, l’avais lu et l’avais trouvé vraiment pas drôle du tout. Et puis est venue la nouvelle de l’attentat et je me suis dit "beaucoup de bruit pour rien". Votre article me confirme dans cette idée.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 10h14, par CATH -

    1 grand merci pour votre article qui résume et articule la saloperie que l’on se goinfre tous les jours : sous couvert de laïcité républicaine, il s’agit bien d’1 racisme anti-musulman / anti-arabe que l’on distille insidieusement à longueur de gazettes ; et cela fonctionne même chez Mélenchon : misère !

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2011 à 16h08 -

      bien d’accord. me suis fachée avec Attac pour ça il y a quelques années.

      Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2011 à 21h01, par claude panossian -

      Eh oui, mélenchon s’est fait couillonné, c’est ce que j’ai regretté aussi... chez lui aussi le "laïcisme" fait des ravages. Tout ce qu’on peut espérer (car pour le reste il fait je crois honneur à notre pays et à son histoire), c’est que ça lui passe... Voeu pieux.

      Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 14h38, par Gensei -

      Pitié que l’on arrête de soupconner toute personne critiquant l’islam de raciste ou d’islamophobe, il n’y a pas que les peuples maghrébins et arabes qui soient musulmans,donc être musulman n’est pas attribuable à une ethnie ou à un pays.D’ailleurs l’islamophobie n’est pas un terme acceptable quand on sait qu’il a été inventé par l’ayatollah khomeni dans les années 80 en Iran.

      Quand j’étais tout gamin fin des années 80-90 voire même un peu plus tard au collège/lycée, on ne parlait pas autant de religion avec mes potes,on s’en foutait,on ne se fachait jamais, (je suis d’origines diverses ma mère française chrétienne non pratiquante,un père yougoslave orthodoxe non pratiquant avec des ancêtres turcs) alors que la y’a une dictature de la pensée unique véhiculée aussi par les médias et les élites intellectuelles de droite comme de gauche ("non faut pas le dire", "ca va choquer"), de ce fait toute création artistique et la presse en seront donc baillonnées, restreintes, aseptisées, globalisées et ce concept du politiquement correct ne date pas d’hier. Il est anglosaxon/américain et cela provoque la censure et surtout l’auto-censure par peur et craintes de représailles médiatiques, voire bien pire et je le comprends aussi) et c’est le système qui contribue à provoquer l’antisémitisme et ce sentiment anti-arabe règnant en France malheureusement**(voir l’annotation ci-dessous) dans la mesure où c’est une conséquence de cette politique catastrophique menée depuis une dizaine d’années déja alors qu’il est justement censé lutter contre !

      ** La communauté musulmane s’agrandit au fil des décennies et certains spécialistes de différents bords politiques (d’après ce que l’on peut voir et entendre sur internet) craignent que les groupes fondamentalistes et intégristes arrivent eux aussi à instrumentaliser cette communauté en les radicalisant plus qu’ils ne le sont déja (pour des tas de raisons) afin de parvenir à leur fins, c’est à dire grignotter petit à petit cette laicité en forcant les élites politiques de tout bord à faire trop de concessions pour garder le pouvoir afin d’éviter le pire. Il y a malheureusement pire que Sarkozy (les extrémistes religieux et les différentes extrêmes-droites) en terme de politique.Par conséquent ils finissent par trop plier l’échine.

      Les dictateurs déchus maintenus au pouvoir en sont l’exemple du fait des politiques extrêmement dures qu’ils ont mené afin d’avoir les islamistes dans leur poche et garder un contrôle de facade. Le pire est qu’ils ne se cachent pas de leur but ultime de fédérer une sorte de lobby politico-religieux et finalement adapter certains de ces préceptes aux lois de notre pays et d’autres pays européens. Cela peut concerner certaines décisions de justice donnant raison aux invectives et questions religieuses très pressurisantes afin de toujours mieux déstabiliser, pour mieux renverser la démocratie (du moins ce qu’il en reste, merci Mr Neo Bonaparte).

      Je suis de gauche et je déplore que depuis des années l’ensemble des partis politiques ont laissé le véritable combat de la laicité de côté et de toute façon baclé et faussé par la droite à son avantage et à celui du FN. Il suffit de voir les manifestations pro charia en angleterre et en europe du nord extrêmement violentes dans leurs revendications : heureusement ce n’est qu’un début mais comme on dit, il y a un début à tout.

      Soit le communautarisme persistera et tout basculera d’ici 30 ou 40 ans ou peut-être plus selon les avis divers des spécialistes. J’espère qu’ils se trompent, j’essaie d’être optimiste. Tant qu’une politique trop aggressive ou alors trop molle et donc non pragmatique sévira en France, les problèmes ne seront pas résolus et le vivre ensemble sera malheureusement derrière nous et les conflits toujours présents.

      Le seul moyen d’être sur de préserver l’ensemble de la population et je dis bien : TOUT le monde, c’est d’expulser les groupes fondamentalistes et cela même de manière arbitraire et de construire des mosquées uniquement sur la base d’un paiement honnête, c’est à dire sur les prix du marché, sans financer AUCUNE association religieuse qu’elle quelle soit (ni juive ni chrétienne non plus) de manière à être le plus juste possible, ne pas peser sur l’imposition locale de chaque ville et commune qui aurait cédé sous la pression et privilégier en retour le maintien voir même le développement des services publics bénéfiques EUX par contre à tout le monde.

      J’ai l’intime conviction qu’un véritable musulman progressiste et modéré ne ferait pas des pieds et des mains pour faire construire à tout prix une mosquée, ni faire du forcing, sa démarche serait, je suppose simplement dans le respect des strictes règles ni plus ni moins.Ce devrait être déja un critère simple pour mieux "filtrer" les personnes ayant pour rôle de guider honnêtement en respectant la loi les croyants dans leur pratique. Les pressions et le chantage de l’urne aux diverses élections pèsent aussi très lourd dans la balance, c’est une forme de pouvoir vil et très vicieux, encore une fois tous les partis politiques sont concernés et ce paramètre est pour moi inacceptable. On doit écarter tout paramètre et/ou pouvoir religieux de la politique c’est VITAL, il ne faut pas minimiser ca. C’est ce que certains veulent

      Donc seule reste l’extreme droite qui prends une position claire et hostile sur le sujet,ce qui tends à braquer les gens voulant rester à tout prix conventionnels et donc à décrédibiliser l’idée de la laicité face à la religion dans la masse et à cause de cela ils arrivent à toucher un électorat populaire très modeste qui se fait avoir par dépit et feront malheureusement bien au dela de 5% des voix en 2012.

      Au lieu de casser le communautarisme à la racine (aujourd’hui de toute façon,ce serait très dur de revenir en arrière la preuve) ce politiquement correct l’entretient et c’est insupportable. Ne pas avoir su remettre a leur place les invectives des activistes musulmans présents en france faisant partie même des institutions du pays (CFCM power), il ne fallait jamais mettre autant d’argent la dedans en créeant une autorité religieuse qui d’ailleurs n’a pas voulu reconnaitre sans dire "oui... mais" et que les musulmans en majorité doivent plier et accepter la critique sans en faire un fromage que l’article soit drôle ou non. Et c’est malheureusement normal de leur point de vue car la religion le stipule et cela n’encourage donc pas a une remise en question et à une réforme profonde de ce dogme.Et la il y a une incompatibilité avec le droit musulman à la satire.

      Je ne connais que très peu de musulmans dire en public : "oh c’est bon on n’est plus obligés de s’embêter avec tel ou tel précepte" (virginité avant le mariage DES JEUNES FEMMES, mariage mixte ou union libre mixte sans condition et/ou négociation de conversion religieuse,alcool, porc etc) heum heum. C’est encore assez rare et très compliqué (heum heum j’en ai déja fait l’expérience). Je connais encore trop de gens qui disent qu’en islam on fait ce que l’on veut du moment que ce n’est pas contre-indiqué ou bien interdit purement et simplement ce qui est il est indéniable de le dire une drôle conception du libre choix.

      Je connais seulement deux personnes parmis mes amis,ayant un discours véritablement libertaire affiché, en disant qu’il faut prendre ses décisions sans se référer au Coran et pourtant ils se considèrent comme musulmans et d’autres diront que ce ne sont pas ou plus des musulmans.

      Que les journalistes comprennent toutefois que très récemment on a entendu le mot christianophobie encore une invention des élites,et donc eux aussi s’y mettent pour gonfler tout le monde et censurer la liberté d’expression (que l’on soit d’accord ou non avec cette fameuse pièce de theâtre).Le pire est que quelques mois en arrière c’est que je cherchais sur le net quel était le mot approprié pour l’équivalence de la peur des chrétiens,j’y avais bien pensé à christianophobie,je trouvais déja ce mot comme un néologisme jusqu’a il y a quelque jours. (Au moins ils n’ont pas brulé le theâtre).

      La gauche se pervertit elle même.Je voterais quand même pour le PS à défaut d’une gauche plus forte.Je préfère par dépit tout de même supporter les noeuds-noeuds de la bande à flamby plutôt que le nabot autoritaire et son accolyte soumis, austère, antipathique et dépressif ou encore le type avec sa tête qui n’a visiblement pas pris assez de claques, n’ayant pas besoin de booking.com pour se trouver une résidence de luxe avec piscine gratos grâce à un marchand de canons.xD (Et toc dans les dents pour ce dernier).

      Donc bravo charlie hebdo même si je n’ai pas lu le journal, pour moi c’est l’intention qui compte, si j’avais été le rédacteur j’aurais fais bien pire qu’eux, je suis sur qu’ils ont été encore trop conventionnels.Mais bon c’est l’intention qui compte...

      Répondre à ce message

      • Le 19 décembre 2011 à 20h58, par Ayinair -

        merci, Gensei, de m’avoir fait sentir un peu d’air frais dans ce forum...

        Répondre à ce message

      • Le 19 décembre 2011 à 21h03, par Ayinair -

        ceci dit, la majorité du forum est tout simplement à l’image de la partialité vexée, des renversements mensongers de l’article d’Olivier Cyran ; j’aimerais bien le voir se promener en burqa, celui-ci. Au moins, ça dissimulerait sa petite personne.

        Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 10h54, par Maurice jean-pierre -

    mais où est passé le "Charlie hebdo" du professeur Choron ? il reste tout de même quelques signatures de cette glorieuse époque et quelques dessinateurs ? non ? je ne lis jamais leurs réactions ? j’aimerais bien savoir pourquoi ?Tous ces gens là ne doivent plus reconnaître leur journal !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 11h09, par biojm2 -

    On est devant une véritable "charia" anti-musulmans et s’en est a vomir. Comment peu-t-on passer de l’extrême gauche à l’extrême droite comme le font Cabu, Charb et la clique de malfras intellectuels de Charlie ? Ce canard est devenue une soupe infâme. J’ai lu Hara Kiri sont prestigieux ancêtre avec avidité puis de moins en moins avec Charlie et plus du tout avec Val. Là ça devient vraiment un tripo raciste comme la France. Décidément, ce gouvernement aura réussi a convertir (pervertir) ceux qui normalement lui aurait craché dessus ? Choron et De Gaulle doivent se retourner dans leurs tombes. Le ministre de l’intérieur défendant charlie, c’est a mourir de rire ! Pendant ce temps on brule les mosquées dans l’indifférence.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 11h49, par zgill -

    Ouais il est loin le temps où Olivier Cyran signait dans ce torchon qu’est devenu minute-hebdo. Je me rappelle que vos articles me mettais dans une sainte colère. Charlie est mort pour moi en 2002 quand val a fait un de ses éditoriaux de trop, déjà a propos de l’islam. J’ai eu du mal a lui trouver un remplaçant puis je suis tombé sur CQFD et son chien rouge (un petit coup de lèche en passant). La "victoire idéologique" de minute-hebdo n’aura su convaincre que les convaincus d’avance. La preuve : guéant ! Le ministre des cultes bénit ses nouveaux affidés et philippe charb, le besson du dessin de presse (dixit Fontenelle puis Quadruppani) est son nouvel évêque.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2011 à 18h59, par Quadruppani -

      Ah ça, va falloir le prouver, que c’est pas moi qui l’ai inventé, cette si méritée insulte, en tout cas je croyais l’inventer quand je l’ai utilisée pour la première fois dans une lettre d’insulte à Charb à la suite d’une invitation à une sauterie bien pensante dans un barabobos. Cela dit avec le sourire, évidemment, on s’en fout. Ce qui compte c’est d’être aussi nombreux et acharnés que possible à leur faire peser notre mépris. Tous aux tartes ! Et si on remplaçait la crème par de la merde ?

      Quadru

      Répondre à ce message

      • Le 15 novembre 2011 à 08h07, par zgill -

        Petite précision pour l’ami Serge, Philippe Charb (dixit Fontenelle puisqu’il ne s’appelle pas Philippe, HUMOUR KOLOSSAL) et Besson du dessin de presse (dixit Quadruppani). On s’en fout mais si on peut flatter l’ego sans faire de mal à personne, pourquoi s’en priverait-on ?

        Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 12h07, par PMB -

    inutile d’expliquer à Olivier Cyran la différence entre critiquer les musulmans et critiquer l’islam, critiquer l’islam et critiquer l’islamisme.

    De chercher à lui apprendre que CH a été dé-val-isé.

    Certains ici regrettent l’époque Choron (moi aussi, d’ailleurs.

    J’ai acheté hier un album de 1400 dessins du Charlie, époque Choron.

    99% d’entre eux sont d’un mauvais goût absolu (j’adore) et ne "feraient pas rire" aujourd’hui une tripotée d’associations, de corps constitués et cons tout court.

    PS Je garde copie de ce texte en cas de besoin...

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 12h20, par Sidi Bouzin -

    D’accord avec cet article. Charlie Hebdo s’est coltiné (depuis longtemps) de bien encombrants soutiens. D’accord aussi avec la critique de l’islamophobie ambiante à tous les étages qui masque que trop mal un discours anti-immigré et anti-arabe. Sur cette question particulière de Charlie Hebdo et de l’attentat, rien à dire.

    Ceci dit ne versons pas dans l’angélisme non plus. Plus on est clair à distinguer la culture de millions de gens reconnus comme "musulmans" (ce qui ne les réduit pas ni ne les assigne non plus ad eternam à cette identité) et des courants "politiques" fondamentalistes qui font de cette religion (ou du moins par une certaine interprétation) le pilier de toute pensée et action.

    De ces courants retenons que s’ils ont persécutés et instrumentalisés par les régimes dictatoriaux dans le monde arabo-musulmans (alliés aux Occidentaux), il n’en reste pas moins que leur matrice idéologique est pour le moins conservatrice (modérés d’Enhaba ou de Turquie) ou carrément rétrograde (wahabisme financé par les Saouds) et obscurantiste (salafistes de tout poil, si j’ose dire). Il ne faut pas cesser de rappeler que ce sont là aussi des ennemis politiques et ce n’est pas faire offense aux "musulmans" (qui pour ceux que je connais ne se gênent pas pour haïr les barbus) mais au contraire savoir faire preuve de discernement. On a connu une époque où critiquer le stalinisme c’était faire de l’anti-communisme primaire et cela vous suffisait à vous cataloguer dans le camp des capitalismes et vous disqualifier. J’espère qu’on ne sombrera pas dans CQFD au même bénioui-ouisme ("l’esprit réduit à l’état de gramophone", comme disait Orwell) de certains gauchistes qui trouvent que la Hamas et le Hezbollah pourraient être de bons camarades très fréquentables.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2011 à 16h11 -

      le truc, c’est que quand on parle d’un catholique on ne pense pas à voir à quelle distance il se situe de l’Opus Dei et autres.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 12h39, par MalcolmX -

    Bonjour Olivier Cyan, lecteurs et lectrices

    Je trouve votre article d’une grande honnêteté intellectuelle et tout-à-fait à l’honneur d’une vrai gauche qui défend les individus stigmatisés même s’ils n’ont pas les mêmes croyance et / ou idéologie.

    Votre rapprochement entre la façon dont a été moqué Philippe Poutou (candidat du NPA) et la façon dont sont stigmatisés les citoyens français de confession musulmane, montre bien la machine à marginaliser mise en place de concert par l’UMP et le PS pour éliminer toute contestation politico-sociale qui ne rentrerait pas dans les normes du prêt-à-penser total-capitaliste.

    A l’approche des élections présidentielles de 2012, nous assistons au même cirque médiatique destiné à manipuler les français et les françaises pour qu’ils consentent à donner leur quitus pour un président aux ordres des marchés quel que soit sa couleur politique puisque le bleu marine, le bleu et le rose forment désormais un camaïeu : celui de la haine du peuple, celui de la haine du dépossédé, celui de la haine du réfractaire à la phynance de marché.

    Merci d’avoir pris le temps de me lire.

    Salutations à l’équipe de CQFD et à ses lecteurs et lectrices.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 13h27, par motu_one -

    Ouf ! Merci pour cette bouffée d’air hors du consensus dominant qui nous pourrit les poumons. Sur une ligne assez proche, nous avons eu aussi D. Schneidermann (plus subtil cette fois-ci que lors de l’affaire des caricatures danoises où il avait "oublié" la montée de l’extrême droite danoise pour entonner sans nuance le grand air de la liberté sacrée contre les obscurantistes musulmans) : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4434 et je conseille le texte de Didier Lestrade : http://www.minorites.org/index.php/2-la-revue/1217-charlie-hebdo-vers-un-apartheid-religieux.html Beaucoup des dessins de Charlie Hebdo "spécial charia" que j’ai pu voir sont carrément abjects et d’une violence envers les musulmans qui les apparente à la presse d’extrême droite beaucoup plus qu’à une quelconque tradition de "libre pensée". La laïcité dont se réclament ces gugusses conduit effectivement à un renversement logique assez terrible, qui en présentant une minorité stigmatisée comme une force dominatrice et intolérante, autorise pratiquement tout aux dominants, tandis que ceux qui se prennent ça en pleine poire n’ont pratiquement aucun droit de réponse, même pacifique (sinon, c’est qu’ils menacent la République, les bougres).

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2011 à 00h20 -

      "minorité stigmatisée comme une force dominatrice et intolérante"

      parce qu’on n’a plus le droit de parler des conneries énormes qui se font dans leurs pays d’origines à ces pauvres, pauvres minorités ? pfff

      Répondre à ce message

      • Le 19 décembre 2011 à 21h08, par Ayinair -

        Ah que voilà une belle réponse ! à prendre au tout à fait premier degré.

        Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 14h40, par Sonia A. -

    Merci à Olivier Cyran pour ce texte qui résume bien ce que j’ai pensé de cette affaire.

    Lectrice de Charlie sur la période 1992-1999, j’avais pris mes distances avec cet hebdo face aux injonctions de Val à soutenir Cohn-Bendit ou à approuver les bombardements de l’OTAN en Serbie sans mandat de l’ONU. Par la suite, je ne l’achetais plus mais le feuilletais en bibliothèque et j’avais pu constater son évolution néoconservatrice et islamophobe avant de ne plus l’ouvrir du tout.

    Val avait quitté le navire et bien qu’il n’ait pas brillé dans l’affaire Siné, j’avais vu des déclarations de Charb qui me laissaient penser qu’une rupture avec l’ère Val était dans l’air. Le départ de C. Fourest et F. Venner semblait confirmer qu’une page s’était tournée. Je ne m’intéressais cependant pas assez à ce titre pour y rejeter un oeil.

    Avec Charia hebdo, Charb démontre qu’il est resté dans la logique de Val, quoi qu’il ait pu laisser penser à une époque. Je déplore que les locaux de Charlie ait brûlé par dégoût pour ce genre de méthode mais aussi parce qu’ j’aurais aimé qu’on laisse crever ce journal dans le mépris indifférent qu’il mérite.

    Je constate que Fourest et Venner traînent à nouveau dans l’entourage de l’hebdo, ça ne m’étonne pas.

    PS : A propos de Fourest, je conseille la lecture de cet article : http://cppn.over-blog.com/article-oui-certes-mais-les-grecs-sont-quand-meme-des-salauds-86474454.html (repris ici : http://lmsi.net/Oui-certes-mais-les-Grecs-sont par le collectif "Les Mots sont importants, comme le présent article d’Olivier Cyran) qui montre que ses méthodes de travail douteuses ne se cantonnent pas au "péril islamiste".

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 14h52, par J. F. Launay -

    Au moins, contrairement aux tartuffes style Schneidermann, Marcelle, etc. vous ne cachez pas votre jeu : sus à l’affreux Charlie, complice objectif des xénophobes ! Sauf que vous émettez des contre-vérités : il suffit de jeter un coup d’oeil aux "unes" de Charlie pour constater que celle sur l’Islam sont moins nombreuses que celles sur les cagots cathos. Parfois, Charlie pousse l’oecuménisme, jusqu’à titrer "Aux ch...... toutes les religions". Votre article relève donc de l’amalgame "bête et méchant", mais hélas sans l’humour de feu Harakiri, le vrai, le mensuel. http://deblog-notes.over-blog.com/article-charlie-hebdo-et-les-faux-culs-88504409.html

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 15h20 -

    Vous avez parfaitement raison. Tant que Charlie se moque des cathos ou des bouddhistes là, c’est marrant, c’est jubilatoire. Mais se moquer des musulmans c’est vraiment inamissible. La ligne jaune est franchie. Sus à l’islamophobie.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2011 à 16h21 -

      il n’y a pas eu un malaise chez Ch quand Siné a voulu faire une blague qui impliquait le judaisme ?

      Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2011 à 17h29, par MalcolmX -

      Le problème n’est pas de critiquer telle ou telle religion ou idéologie. Le problème est de tirer sur l’ambulance dans une ambiance en France pour le moins comminatoire à l’encontre des musulmans depuis septembre 2001 (pour ne pas remonter à la guerre du Golfe). Toute proportion gardée, Charlie Hebdo est dans la même logique à l’encontre des musulmans (pas forcément pratiquants d’ailleurs) que les caricaturistes des années précédant le nazisme, à l’encontre des Juifs. Et c’est ça qui me dérange le plus.

      Quelle est la finalité de cette stigmatisation ?

      Pourquoi ramener des citoyens français de confession musulmane à des conflits étrangers qui ne les concernent pas nécessairement ?

      Les "printemps arabes" sont bel et bien morts dans les esprits étriqués de certains et certains n’hésitent plus à les qualifier "d’automnes islamistes" déjà.

      Il est temps que certains communiquants de ce pays changent de logiciel idéologique à l’adresse des arabes et des musulmans (qui pour certains d’entre eux n’a pas été remis à jour depuis les Croisades.)

      Merci d’avoir pris le temps de me lire.

      Salutations.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 15h23, par gcatiops -

    Je n’ai pas lu ce numéro et je pense qu’il y avait aussi la volonté de dénoncer l’obscurantisme religieux. Cette fois, c’est tombé sur les fondamentalistes musulmans. Il me semble que Charlie critique bien plus souvent les catholiques traditionalistes. Mais presque jamais les ultra-orthodoxes juifs, c’est un fait. Villipender au bout du compte une gauche française qui serait devenu presqu’aussi raciste qu’au FN me laisse perplexe. L’enjeu n’est pas là à mon avis. Par contre, on peut voir en filigrane de la polémique le conflit au Proche-Orient et la volonté de prendre parti pour Israël. En entretenant la confusion entre l’Islam majoritaire et sa version la plus nauséabonde, l’islamisme radical, c’est la crédibilité de tous les musulmans qui est en jeu, celle des Palestiniens en particulier. Il est un fait que la présence du Hamas n’aide guère les Palestiniens, un Hamas obscurantiste et rétrograde par ailleurs ennemi juré d’Israël... Je crois que ce Charia Hebdo vient le rappeler, sans l’air aucunement d’y toucher.

    Répondre à ce message

    • Le 25 novembre 2011 à 04h32, par Tzitzimitl -

      Effectivement, Charlie critique souvent les catholiques et se prend beaucoup plus de procès de leur part que de celle des musulmans. Quant aux juifs, ils justifient le fait de moins les attaquer par le fait qu’ils ne sont pas prosélytes. Ceci dit je ne comprends pas cette exigence de critiquer équitablement chaque religion. Bien sur qu’on peut combattre toutes les religions et c’est mon cas, mais pourquoi on n’aurait pas le droit de trouver une religion plus critiquable qu’une autre ? Une religion est une idéologie comme les autres, à part le fait qu’elle se base sur des convictions plutôt qu’une argumentation... Je ne vois pas en quoi ce serait moins critiquable, au contraire. Et comme on n’oblige personne à critiquer équitablement toutes les idéologies (on n’exige pas d’un antifasciste qu’il critique également le communisme, le socialisme, le conservatisme, etc...), pourquoi ferait-on cette obligation à ceux qui critiquent la religion ?

      Pour ce qui est d’un parti-pris pour Israël permettez moi d’en doutez... Je me souviens d’une époque ou j’achetais encore Charlie, et ou dans leurs colonnes on avait pu lire Charb et Siné s’opposer frontalement à Val qui dans un édito assimilait le fait de prendre parti pour les palestiniens à de l’antisémitisme voilé. Je me rappelle parfaitement que Charb revendiquait de prendre parti pour les palestiniens tout simplement parce que dans ce conflit déséquilibré, ce sont eux qui sont colonisés.

      Cet article de CQFD est en partie à l’origine de ma volonté d’écrire un article sur mon site, si vous êtes curieux :

      http://tzitzimitl.net/philosophie/80-les-antisemites-les-islamophobes-et-les-autres

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 18h28, par J. F. Launay -

    Bizarre, bizarre... La critique de cet article est-elle a priori censurée ? Or donc, ai-je à peu près dit, cet article a l’avantage par rapport aux tartuffes style Schneidermann ou Marcelle d’être lui clairement hostile à Charlie-Hebdo.

    Il n’hésite pas à l’assimiler aux identitaires de tout poil et aux faux-laïcs (style Riposte soi-disant laïque). Procédés classiques. Les "ventes moribondes" expliqueraient ce "Charia Hebdo spécial rire anti-musulman". Sauf que - outre qu’il faudrait démontrer ces assertions sur les ventes - on ne saura jamais si le sujet était vendeur, puisque l’envol des ventes a eu lieu après la destruction complète de l’outil de travail des journalistes. Contre-vérité aussi : les UNES "religieuses" de Charlie d’une part ne sont pas si nombreuses que cela, d’autre part moquent autant les cathos fanatiques que les musulmans fanatiques. Parfois même la UNE est oecuménique, comme au lendemain de la destruction de "Piss Christ" : "Aux ch..... toutes les religions". Et amalgame donc avec les vrais anti-musulmans.

    Le blasphème n’est pas un délit. Les prescriptions des religions ne s’appliquent d’ailleurs qu’à leurs fidèles (dans un état laïque). Nul n’est obligé d’aller voir une pièce, d’aller à une exposition, d’acheter un hebdo... Pas plus que Siné n’était antisémite, Charlie Hebdo est anti-musulman. http://deblog-notes.over-blog.com/article-charlie-hebdo-et-les-faux-culs-88504409.html

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2011 à 00h47 -

      Tout à fait d’accord avec vous, c’est une bande de faux-culs ceux qui voudraient faire porter le chapeau à Charlie dans toute cette histoire malsaine. Les pauvres minorités martyrisées se reconnaissent tout d’un coup dans la charia stricte et crient au racisme. Non mais vraiment ? On dirait que ce sont des cons tout simplement. Il y aurait donc des cons même chez les musulmans ? Sacrilège raciste, oh mon dieu !

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 21h37, par omar -

    A tous ceux qui ironisent sur les propos de Cyran qu’ils répondent à cette interrogation majeure qu’ils font mine de ne pas avoir lue :

    "Charlie Hebdo a-t-il titré « Talmud Hebdo » et déversé seize pages d’« humour » sur les juifs quand l’extrême droite religieuse est entrée au gouvernement israélien ? "

    Quand un seul de ceux qui prétendent en jouant les idiots que Charlie se moque de toutes les religion et de tous les croyants et même un peu moins des musulmans ,qu’ils répondent une fois pour toute.

    Taper sur l’Islam et les musulmans en France est un signe de profonde saloperie sous prétexte de liberté de mes deux : les musulmans et les arabes de France ne représentent rien ni une force économique,ni institutionnelle, médiatique et encore moins politique. Une minorité dominée. Rire sur ces gens est honteux et profondément lâche. les beaufs de Charlie ne risquent rien.

    Quant au prétexte de fustiger le succès du parti Ennhada en Tunisie, je leur dit aux beaufs de Charlie qu’ils n’y connaissent rien et qu’ils se mêlent de ce qui les regarde. Qu’ils commencent donc par dégueuler sur l’impérialisme au petit pied de leur gouvernement dont l’armée massacre des muslmans sur lesquels ils crachent, en Afghanistan , en Libye et en Cote d’Ivoire. Il y aurait un procès à faire et les pièces ne manquent pas.

    Charlie est un supplétif de l’armée de la France au petit pied impérialiste.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2011 à 23h28, par Zlotzky -

    A la lecture de ce genre d’article je me sens un peu moins seul. Ça fait du bien...

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 12h45 -

    Cette affaire met mal à l’aise. Les niaiseries d’ado attardé d’un Luz sont effectivement indéfendables. CH, n’ayant rien à dire, bascule une fois de plus dans le vide et la provocation bêbête et se retrouve du côté du manche en moins de temps qu’il n’en faut pour allumer la mèche d’un cocktail molotov. CH et Canal +, même combat ? Merci Pelloux, mais on s’en doutait déjà. Si c’est pour récupérer les vedettes de la chaîne comme chroniqueurs, te fatigue pas : elles sont déjà chez Siné ! Taper sur les religions, comme c’est devenu prévisible ! Un plaisir de clown triste, bravo pour votre dessin, si juste !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 16h55, par Jiem -

    Paradoxalement , je trouve ces propos au mieux paternalistes au pire teintés d’une sorte de sentiment de supériorité sur les concitoyens d’origines musulmanes qui ne seraient pas encore prêts, les pauvres, à notre vigoureux anticléricalisme . Je n’apprécie plus CH depuis longtemps mais je trouve qu’en ne se censurant pas dans leur critique de mauvais goût de l’islam, ils considèrent tous les français sur un pied d’égalité . A bas la calotte !

    Répondre à ce message

    • Le 16 novembre 2011 à 02h47, par omar -

      @jiem :

      "vigoureux cléricalisme".." à bas la calotte"...ca sent le renfermé bien typique des pauvres degauches inoffensifs et perdus dans des combats d’arrière-garde et révolus. Des mots d’ordre moisis datant de l"assiette au beurre" . 19emes siècles, le père Combes...pffffff.... toute ça :Périmé et complètement à côté de la plaque

      la calotte,le cléricalisme ,vous les avez vus où en France ? où avez vu que les croyants en France et ceux qui les représentent exercaient une pression idéologique sur le pouvoir en place ? C’est pas plutôt le contraire que l’on vit ? des immiscions extravagantes de l’Etat dans la conscience des individus (cf les lois scélérates qui définissent les façons de se vêtir ) qu’elle soit religieuse importe peu : l’Etat républicain ou non n’a pas à se mêler de nos vies et de nos consciences .

      C’est pas "à bas la calotte" qu’il faut crier en jouant à se faire peur avec des fantômes mais "à bas l’Etat" tant que celui-ci n’aura de cesse de nous prendre pour des enfants et des idiots.

      Répondre à ce message

      • Le 16 novembre 2011 à 15h19, par Pppff ! -

        @omar Tu dis que Charlie Hebdo ne risque rien en riant sur les musulmans. Des locaux enflammés en guise d’avertissement, c’est pas un risque, ça ?

        Pour moi, l’Islam représente quelque chose. Un ordre moral en plein essor en Europe qui remplace progressivement un ordre moral chrétien agonisant (bien fait pour lui !) Certes, les musulmans servent de bouc-émissaire bien pratique pour éviter de contester l’ordre social injuste de notre société capitaliste. Mais est-ce une raison pour ne pas critiquer une idéologie soit-disant sacrée ?

        Tu as raison, l’État républicain n’a pas à se mêler de nos consciences, pas plus que les religions ! A bas l’État, à bas Dieu !

        Répondre à ce message

      • Le 16 novembre 2011 à 17h27 -

        "où avez vu que les croyants en France et ceux qui les représentent exerçaient une pression idéologique sur le pouvoir en place ? " Où ? Ben, au Crif. Au Cfcm. A l’instance Matignon. Ça sert à quoi tout ça ?

        Pas sûr pourtant que les athées aient dit leur dernier mot. Les branleurs de chez CH ne sont juste pas au niveau. Regardez donc les videos de bouclage de Charb et Luz. Voyez comme ils s’amusent depuis le départ de l’autre. C’est tellement "bon enfant" qu’on se croirait carrément à l’école maternelle ! Et c’est ces grands dadais qui viennent nous parler de religion et de liberté de conscience, et se foutre de la gueule de Mahomet ou de Jésus ? Le prétexte à parodie est un peu lourd. Que ces rigolos soi-disant libertaires commencent donc par nous dire comment ils ont fait pour accepter, par exemple, l’interdiction de picoler, les oukazes du chef et le départ de Siné, tiens !

        Si ça se trouve, les jeteurs de molotov ne sont pas comme on le croit des musulmans fanatiques, mais bien plutôt des jeunes mecs et nanas émerveillés par les gros livres de réédition actuels d’Hara Kiri, et qui se sont scandalisés en découvrant par contraste la médiocrité et la courte vue du journal actuel de Cavanna !

        Répondre à ce message

      • Le 19 novembre 2011 à 10h19, par jiem -

        Merci pour ta condescendance Omar, j’avais besoin que tu me ramènes à un peu d’humilité . Tu as a raison :J’hallucine complétement, le CRIF n’est pas en train de faire pression sur le PS en vue des présidentielles, des chrétiens ne sont pas en train de censurer des pièces de théâtres, des musulmans (à vérifier) n’ont pas fait sauter les locaux d’un journal (la presse , pour un rétrograde comme moi est un des piliers de la démocratie, je m’en excuse). Ce sont des mauvaises langues qui ont fait dire à Sarkosy qu’il fallait graver dans le marbre les racines chrétiennes de l’Europe , tu as raison aussi aucun caricaturiste n’a avoué s’autocensurer de plus en plus ces derniers temps et uniquement sur des sujets religieux . Abattons l’état et laissons les religions gérer en harmonie les affaires séculaires . Après tout, c’est ce qu’elles ont toujours fait jusqu’à 1789 .Tu as raison aussi je n’ai jamais entendu dans une discussion d’amis d’extrême gauche l’urgence d’introduire un rituel religieux (la viande Hallal) dans les écoles de la république. Merci encore pour ta vision messianique qui a illuminé ma matinée . Merde où j’ai foutu mon missel !

        Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2011 à 10h05 -

    Cette salutaire réaction d’Olivier Cyran a été écrite avant (et c’est pour cela qu’il n’en parle pas) le délire raciste et sexiste publié par Luc Le Vaillant dans Libération du mardi 8 novembre 2011, sous ce titre très « Charia Hebdo » : « Le jour où Ennhada France créera la surprise aux législatives ».

    http://www.liberation.fr/politiques/01022370298-le-jour-ou-ennahda-france-creera-la-surprise-aux-legislatives-de-2017

    On voit par là que Charlie Charogne n’a rien a envier à Libération, et réciproquement.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2011 à 10h34, par roland franz Jehl -

    Merci pour votre excellent article. Cela fait du bien de ne pas être seul à se dresser contre le consensus nauséabond de la "presse" , après l’affaire Charlie Hebdo. J’ai publié un billet dans Agoravox, sous le titre "adieu Charlie", qui m’a valu une série d’insultes de la part de certains lecteurs ; au point de douter de la véracité de ma thèse...

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2011 à 11h27, par Pppff !! -

    OK, la mésaventure de Charlie Hebdo peut être considérée comme une opération marketing. OK, CH a une conception de la liberté d’expression à deux vitesses (Siné en sait quelque chose...) Mais les associer à l’extrême droite est plus qu’exagéré. La critique de M. Cyran est-elle le fruit d’une analyse objective ou du règlement de compte d’un vieux différend avec le journal ? Je suis déçu de voir qu’un canard tendance anarcho-libertaire (donc Ni Dieu Ni Maître à mes yeux) comme CQFD contribue à entretenir l’amalgame entre critique de la religion et racisme. L’accusation d’islamophobie permet aux musulmans les plus réacs de distiller leur ordre moral tout comme le chantage à l’antisémitisme empêche toute critique du gouvernement d’Israël et de ses massacres. La droitisation ambiante aurait-t-elle transformé nos virulents anars en boy-scouts bien-pensants ?

    Répondre à ce message

    • Le 16 novembre 2011 à 16h47, par omar -

      "L’accusation d’islamophobie permet aux musulmans les plus réacs de distiller leur ordre moral tout comme le chantage à l’antisémitisme empêche toute critique du gouvernement d’Israël et de ses massacres. " Comment est-ce possible de comparer l’intimidation à l’antisémitisme et les attaques d’un Etat (des autorités politiques jusqu’au moindre scribouillard de la presse locale) comme la France contre les musulmans en France ? comment comparer les forfaits de l’Etat israélien et le prétendu "ordre moral distillé" par les affreux musulmans qui ourdiraient un complot contre la Liberté en France ? mais vous vivez où ? le seul ordre moral pas seulement distillé mais imposé c’est celui de l’Etat républicain . Comment discuter avec des gens qui se croient au 19emes siècles et craignent qu’un curé en soutane viennent les endoctriner ?

      L’autre truc des militants d’extrème gauche c’est de ne pas prendre parti : ils en sont non seulement à brasser du vent contre des fantômes en jouant à se faire peur mais en outre il ne manque jamais de faire preuve d’une lâcheté inouie en mettant sur le même plan les"bélligérants "dans le conflit israélo palestinien (on notera par ailleurs leur promptitude à invoquer ce conflit alors qu’il s’agit d’un sujet qui a priori ne s’y prête pas ) . On renvoie dos à dos et les uns et les autres de peur de prendre parti. Des trouillard,juste des trouillards .

      dernière fois que je interviens : les degauche qui jamais ne salissent les mains non seulement me révulsent mais surtout m’ennuient par leur complète ignorance de ceux qui ne leur ressemblent pas . Comment il disait Debord déjà ? "derrière la façade du ravissement simulé ils n’échangent que des regards de haine" ,un truc approchant.

      Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2011 à 16h16, par Pouyoul -

    C’est vrai, Charlie Hebdo s’attaque aussi à la religion catholique. Mais il y a une différence de taille entre la bonne vieille tradition anticléricale et le nouveau tropisme islamophobe de nos "satiristes" du mercredi.

    L’anticléricalisme puise ses origines dans un long combat contre une institution puissante – l’Eglise – dotée de moyens considérables et disposant de relais au parlement, dans la presse, etc. Aujourd’hui, les curés ont heureusement beaucoup perdu de leur influence, mais c’est bien dans le rapport de forces historique entre le camp du "progrès" et celui de l’Eglise que l’anticléricalisme s’est forgé et développé. Rien de tel avec la "critique de l’Islam" (pour reprendre l’expression autorisée), qui s’attaque non à un pouvoir constitué, mais aux musulmans eux-mêmes. Normal : les musulmans de France ne disposent ni d’un clergé, ni d’un lobby, ni du moindre relais politique ou médiatique. Dans notre pays, l’islam est une religion minoritaire pratiquée par une population d’origine souvent immigrée (et/ou colonisée) qui pâtit déjà de toute une série de discriminations sociales, politiques, administratives et policières. C’est la raison pour laquelle la limite entre islamophobie et racisme est aussi mince.

    Cela signifie-t-il qu’il faut se priver de "critiquer l’islam" ? Sûrement pas. Mais on pourrait attendre d’un journal aussi "éclairé" que Charlie-Hebdo qu’il tienne compte de cette réalité, et qu’il encourage l’émancipation anti-religieuse sans taper systématiquement sur les mêmes boucs émissaires. Arguer de la victoire du parti Ennahda en Tunisie pour justifier des dessins abjects qui amalgament la burqa et les "racailles", les taliban et les banlieues (comme en page 2 du "Charia Hebdo"), c’est se ranger du côté des dominants pour cogner une nouvelle fois sur les plus faibles. C’est faire son miel de l’ignorance arrogante et des stéréotypes racistes qui enflent de partout, et c’est bafouer l’esprit libérateur des vrais anticléricaux.

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2011 à 01h13 -

      C’était quand la dernière fois que CH a tapé "systématiquement" sur le bouc émissaire islamique ? S’était pas en 2006 déjà ? Mais quel acharnement obsessionnel.

      Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2011 à 13h39, par Bruno Dante -
  • Le 18 novembre 2011 à 10h29, par MalcolmX -

    Lecteurs, lectrices, bonjour (bonsoir),

    Au delà de "l’affaire" Charlie Hebdo, voici une excellente interview du sociologue Saïd Bouamama sur ce qui est en train de se jouer actuellement en France.

    http://www.med-in-marseille.info/spip.php?article1657

    Pour prolonger l’interview, je vous suggère la lecture de son dernier ouvrage :

    La manipulation de l’identité nationale, du bouc émissaire à l’ennemi intérieur.

    Saïd Bouamama Editions du Cygne

    editionsducygne@club-internet.fr www.editionsducygne.com

    166 pages au format 14 x 21 cm broché ISBN : 978-2-84924-239-1 - 16,00 euros

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2011 à 22h31, par Gerard -

    Bonjour, taper sur les fondamentalistes musulmans ou catholiques ne me pose pas de problème, je ne suis pas le dernier à le faire pour les bonnes raisons que ces extrémistes nous emmerdent avec leur interdits et qu’ils sont avec la plus part des militaires, crs vigiles and co à servir le pouvoir. Aussi, le fait de dénoncer ces abrutis n’est pas forcément synonyme de christianophobie, d’islamophobie, ou d’antisémitisme. Abonné de CQFD, je suis néanmoins en partie d’accord avec l’article. En effet, le problème avec Charlie hebdo, c’est que leurs auteurs se contentent trop souvent des musulmans et des catholiques, bien que les autres religions : protestants, judaïsme, hindouïsme ont également leur lots de cons-ervateurs fanatiques. Toutefois, il ne suffit pas de taper sur les religions et de faire des unes racoleuses, pour lutter efficacement contre l’oligarchie, un numéro sur les intérêts perçus, aux frais du contribuable depuis 1973, par les banquiers, pour de l’argent qu’ils n’ont pas aurait été plus digne d’un hebdo qui se dit satirique.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2011 à 17h46 -

    "Dauber le musulman n’est plus seulement une bonne affaire commerciale, [...]c’est maintenant un gage d’appartenance à la gauche, et même à la gauche de gauche."

    Tiens, c’est marrant. Moi qui lisais l’autre jour le commentaire d’un homme de droite (plutôt à droite de la droite) affirmant que la gauche et l’extrême-gauche s’en prenait systématiquement à Israël et faisait le jeu des islamistes, lesquels islamistes s’amusaient à les manipuler sans partager nullement leurs idées.

    Et vous vous accusez les journaux de gauche de faire dans l’anti-islam primaire. Comme quoi, vous voyez "la gauche c’est ça", "la gauche c’est ci". Midi, la porte, etc.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 09h04, par Reynald. Villeurbanne -

    Grosse déception quand j’ai lu l’article sur "charia hebdo". J’attendais qu’un canard comme CQFD qui s’affiche aux côtés des résistants aux oppressions dénonce aussi l’oppression islamique, dans ce cas, car les religions, même si heureusement elles ne se résument pas seulement à cela, ont depuis longtemps été utilisées comme de terribles outils d’oppression. La France a mis deux siècles à desserrer l’étau de l’église catholique, il n’est donc pas question de laisser s’installer un nouvel étau. Les appréciations sur le canard lui-même, ou plutôt de son évolution et de son ex-directeur sont secondaires par rapport au problème posé : l’emprise des religions, l’islam n’étant que le cas particulier actuel. On est arrivé à obtenir la liberté (presque) totale de critiquer et caricaturer le christianisme, mais on constate l’inverse concernant le judaïsme et l’islam, il est plus que temps d’y mettre le holà, et le numéro de Charlie Hebdo y contribue. On peut avoir des sentiments divers sur la forme, mais c’est du second ordre, c’est l’objectif à la lutte contre les totalitarismes qui prime.

    Répondre à ce message

    • Le 5 décembre 2011 à 10h42, par zaza -

      ... oui mais (je vais dire un gros mot) de mon point de vue il y a une "morale" dans l’humour et la caricature pour qu’elles ne sombrent pas dans la haine et le mépris de l’autre, surtout dans le domaine culturel ou cultuel, c’est qu’elles doivent s’exercer vis à vis de soi-même. C’est aux musulmans eux-même de faire ces caricatures, pas à nous, s’ils n’ont pas encore le détachement voulu pour un tel exercice ce n’est pas à nous de le faire à leur place. Un catholique de culture peut en faire les pires et les plus osées sur le catholicisme, aujourd’hui sans risque : le catholicisme est déjà presque mort en France. L’oppression de l’islamisme ce n’est pas nous français de base qui la subissont, ce sont les peuples qui la subissent qui ont à la dénoncer. De même les révolutions arabes de cette année habilement promues par l’Otan et la CIA me laissent perplexe, ne me réjouissent pas du tout. Et pour revenir à Charlie-hebdo il y a longtemps que ce journal de notables n’a aucun interêt réel, sinon de faire rire, ses dessins sont souvent très réussis (j’adore ceux de Luz), je le lis (très épisodiquement) comme je lisais (et riais à) Picsou-magazine ou Spirou.

      Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2015 à 23h35 -

    Juste une petite précision qui n’apportera rien au débat, en plus sur un sujet vieux de trois ans.... Mais page 3 c’est le Sun, pas le Daily Mirror, on ne mélange pas les torchons avec les serpillières quand même...

    Répondre à ce message

Ajouter un commentaire

Par Olivier Cyran


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts