CQFD

Hiroshima de poche


paru dans CQFD n°6 (novembre 2003), rubrique , par François Maliet
mis en ligne le 08/01/2004 - commentaires

Petit cynisme ordinaire

Le 16 mars dernier, le vice-président américain Dick Cheney déclarait : « Si quelqu’un devait utiliser des armes de destruction massive contre des forces américaines, nous nous réservons le droit d’utiliser n’importe quel moyen ». Les « mini-nukes », bombinettes nucléaires de faible puissance mais suffisamment efficaces pour réduire en poussière radioactive bunkers et grottes à barbus, constituent l’un de ces « moyens ». Terminée la dissuasion nucléaire gros calibre, l’époque est à l’atome de poche, utilisable sans avoir besoin d’appuyer sur le bouton rouge. Selon Libération (27/10/03), la France suit le même chemin en terme de politique nucléaire avec, pourquoi pas, la fabrication prochaine de bombinettes made in hexagone. Cette évolution était prévisible puisque que le projet de laser Mégajoule, près de Bordeaux, existe depuis 1990. Cette merveille technologique permettra de simuler des essais nucléaires pour moderniser les missiles existants, mais aussi pour concocter des armes nucléaires modernes, soit des « mini-nukes » à la sauce tricolore. La suite, on la connaît : les Hiroshima miniatures risquent de démanger les autres puissances nucléaires. Récemment, le ministre russe de la défense annonçait que son pays allait revoir sa doctrine militaire, « notamment dans le domaine des armes nucléaires ». Cela permettra sûrement de résoudre le problème des « terroristes » tchétchènes. Et qu’adviendra-t-il si Israël, l’Inde et le Pakistan, modèles de paix et de stabilité politique, se dotent à leur tour de ces grenades radioactives ?



Ajouter un commentaire

Par François Maliet


Dans le même numéro


Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts