CQFD

Foot populaire vs foot business

Apolitique le Mundial ?


paru dans CQFD n°123 (juin 2014), rubrique , par l’équipe de CQFD
mis en ligne le 20/08/2014 - commentaires

En 1978, le « Processus de réorganisation nationale » est en marche en Argentine depuis le coup d’état de mars 1976. Pour le Front national, qui affiche un apolitisme à géographie variable, no problem d’aller jouer dans un pays à partir du moment où l’uniforme n’affiche pas d’allégeance à Moscou ou Pékin. Pourtant à l’époque, dix-huit ressortissants français, parmi lesquels deux religieuses, ont déjà été victimes de la junte au pouvoir. Du côté de la gauche, on compte les « desaparecidos » qui s’élèveront à 30 000 durant la période de la dictature qui court jusqu’en 1983. De manière générale, les coupes du monde ont un effet paradoxal : en même temps qu’elles divertissent – au sens de divertissement et de diversion –, elles attirent l’attention sur les situations politiques et sociales des pays organisateurs. Ainsi, si le projet de Coupe au Qatar se maintient, on peut espérer malgré tout qu’il permette aux esclaves des gaziers qataris de saisir l’occasion de se soulever contre leurs maîtres.

JPEG



Ajouter un commentaire

Par l’équipe de CQFD


Dans le même numéro


1 | 2 | 3 | 4

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts