CQFD

Au sommaire du n°196 (en kiosque)


paru dans CQFD n°196 (mars 2021), rubrique , par l’équipe de CQFD, illustré par , illustré par , illustré par , illustré par
mis en ligne le 05/03/2021 - commentaires

En couverture : « La revanche du fantôme de la Commune de Paris » (collage de Mathieu Léonard)­

Quelques articles seront mis en ligne au cours du mois. Les autres seront archivés sur notre site progressivement, après la parution du prochain numéro. Ce qui vous laisse tout le temps d’aller saluer votre marchand de journaux ou de vous abonner...

Actualités d’ici & d’ailleurs

-  « Loi "séparatisme" : les associations dans le viseur – Véritable fourre-tout répressif, la loi « confortant les principes de la République » s’en prend particulièrement au secteur associatif. Entre chantage aux subventions et possibilité accrue de dissolution des associations frondeuses, ce texte est une arme de musellement massif. Décryptage.

- Travail du sexe & crise sanitaire : « Plus les personnes sont précarisées, plus le client a du pouvoir » – Si le vécu des travailleuses et travailleurs du sexe est pluriel, chacun·e essuie aujourd’hui les plâtres d’une année de crise sanitaire. On fait le point avec Cybèle Lespérance, secrétaire générale du Strass, le syndicat du travail sexuel.

Illustration de Caroline Sury

- Dans les Pyrénées, les frontières contre-attaquent – Au prétexte de la « menace terroriste » et de « l’immigration clandestine », le gouvernement a fermé plusieurs points de passage entre la France et l’Espagne. Alors que l’extrême droite joue la surenchère, des habitants protestent.

- Olivier Tesquet : « Dans la rue comme sur Facebook, notre visage ne nous appartient plus »État d’urgence technologique. Voilà le titre aussi parlant qu’alarmant du dernier ouvrage du journaliste Olivier Tesquet. Il y décrit comment la surveillance généralisée a étendu son emprise à la faveur de la pandémie, avec d’étranges acteurs aux manettes. Zoom, en sa compagnie, sur cinq entreprises méconnues du grand public qui propagent le germe du flicage technologique à vitesse grand V(irus).

- Les voix, la vision et la cruelle boulette du tribunal – Récit d’une journée au tribunal de Marseille, avec des comparutions immédiates où s’enchaînent décisions arbitraires et boulettes.

- Luttes paysannes au Brésil : Les sans-terre à l’ère Bolsonaro – Depuis l’élection de Jair Bolsonaro, le Mouvement des sans-terre a dû passer en mode défensif : plutôt que d’investir de nouvelles terres agricoles inexploitées par les grands propriétaires terriens, il s’agit d’abord de préserver les occupations existantes. Et de participer, au-delà de la question agraire, à l’auto-organisation des classes populaires urbaines, sans oublier les combats pour l’accès à éducation et les droits des personnes LGBT. Reportage dans l’État de Pernambuco.

- Feu ubi – Bordel de fuck, la tristesse : Ubi a pris la tangente en ce moche février, avalé par un crabe à 42 ans. Beaucoup le connaissaient sous le nom de Joseph Ponthus, pseudo ornant la couverture de son roman À la ligne – feuillets d’usine. Perso je préfère Ubi, ou Ubifaciunt, le blase qu’il dégainait dans Article11, canard cousin de CQFD ayant sévi quelques années en kiosque et sur la toile. Retour sur sa comète.

- Avenue Ibrahim-Ali : le poing final – Vingt-six ans après le meurtre raciste et lâche d’un jeune Marseillais de 17 ans par des colleurs d’affiches du Front national, une avenue porte enfin le nom de la victime, rappelant l’idéologie criminelle de ce parti et les complicités dont il ne cesse de bénéficier.

Dossier « La Commune is not dead »

- Allons z’enfants de la Commune... – Même si l’objet historique s’est refroidi, la Commune revient comme une boussole invariable des révoltes sociales.

- Entre police citoyenne et police politique, les condés de la Commune – « La guerre et la police sont les deux bras de la Commune ; il faut de l’énergie », déclarait le blanquiste Édouard Vail lant le 19 avril au Conseil de la Commune. Comment la Commune a-t-elle géré son « volet sécuritaire » ? Explications avec les historiens Quentin Deluermoz et Maxime Jourdan.

Dessin de Laëtitia Rouxel

- Caricature et complotisme : « C’est la canaille ? Eh bien, j’en suis ! » – Histoire d’une affiche présentant les commandements du « personnel de l’Internationale ». Signée par l’obscur caricaturiste Frédéric Job, elle nous montre que loin d’appuyer la critique des puissants, la caricature a pu se retrouver du côté du manche, accablant des vaincus déjà à terre.

- Nathalie Le Mel : la « pétroleuse » oubliée – Bretonne, féministe, membre de la première Internationale et agitatrice professionnelle, Nathalie Le Mel fait partie de ces personnages de la Commune que les grands noms ont éclipsés. Une bande dessinée de Roland Michon et Laëtitia Rouxel, Des Graines sous la neige, parue en 2017, lui rend hommage. Entretien avec le scénariste.

- Thiers : « Ce spectacle affreux servira de leçon… » – Le dimanche 28 mai 1871, la dernière barricade de la Commune cède à 13 heures dans le bas de Belleville, au terme de ce qui restera pour l’histoire la Semaine sanglante. Étonnamment, ce bain de sang abominable n’a été que peu étudié avec méthode. Michèle Audin revient sur cette lacune.

Les chroniques

- Je vous écris de l ’Ehpad (épisode 4) : «  Oh la barbe ! » – Quatrième épisode de la chronique de Denis L., qui nous livre chaque mois un récit sensible de son quotidien d’auxiliaire de vie dans un Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) public.

Du côté des bouquins

- Le Mexique sous les tombes – Don Winslow est romancier, John Gibler journaliste. Pas la même came. Mais tous deux sont d’accord sur un point : la guerre contre la drogue est une farce tragique. Et le Mexique son dindon.

Gravure de Yoel Jimenez

- « Cap sur l’utopie : « Le retour de la révolution – En ces mois turbulents, on pouvait s’y attendre, on retrouve tout à coup sur des couvertures de livres récents un des grands absents des dernières années : le mot-tornade « révolution ». Oui, les loulous, elle ramène impétueusement sa fraise sur les présentoirs la vraie de vraie révolution visant à tout-tout-tout faire péter pour tout-tout-tout réimaginer. Quelques titres excitants.

Et aussi...

- L’édito : 2022, la peste et le choléra / Ça brûle ! : Scènes de ménage / Les bonnes nouvelles du mois

- Horoscope / Abonnement (par ici)


- Le numéro 196 de CQFD est en kiosque du 5 mars au 1er avril.

  • Ce numéro est disponible chez près de 3 000 marchands de journaux partout en France. Pour retrouver les points de vente près de chez vous, cliquez ici.

- Pour recevoir les prochains numéros dans votre boîte aux lettres, vous avez la possibilité de vous abonner.

PDF - 1.7 Mo
La une du numéro 196 en PDF


Ajouter un commentaire

Par l’équipe de CQFD


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir





Anciens numéros



Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts ø Affichage pour mobiles