CQFD

En couverture : « La bataille des corps dans la guerre sociale » (par Adrien Zammit)

Quelques articles seront mis en ligne au cours du mois. Les autres seront archivés sur notre site progressivement, après la parution du prochain numéro. Ce qui vous laisse tout le temps d’aller saluer votre marchand de journaux ou de vous abonner...

Actualités d’ici & d’ailleurs

- Après le carnaval de la Plaine, la chasse aux fêtards – Il y a vingt ans, ça n’était qu’une petite fête de quartier marseillais. Cette année, le carnaval de la Plaine a réuni des milliers de personnes en quête d’une bouffée d’air libre : comme un cri de révolte joyeuse au milieu d’un océan de restrictions sanitaires et d’une persistante épidémie de mesures autoritaires et anti-pauvres. Depuis, les pères-la-morale et les tenants (...)





État d’urgence technologique. Voilà le titre aussi parlant qu’alarmant du dernier ouvrage du journaliste Olivier Tesquet. Il y décrit comment la surveillance généralisée a étendu son emprise à la faveur de la pandémie, avec d’étranges acteurs aux manettes. Zoom, en sa compagnie, sur cinq entreprises méconnues du grand public qui propagent le germe du flicage technologique à vitesse grand V(irus).

Collage de 20100

En janvier 2020, au temps d’avant donc, le journaliste Olivier Tesquet publiait À la trace. Enquête sur les nouveaux territoires de la surveillance  [1]. Un livre qui déjà faisait office de sonnette d’alarme, volume au max. Ce spécialiste des nouvelles technologies, qui bosse notamment pour Télérama, y disséquait la prédation de nos données par de multiples biais, des caméras de surveillance aux assistants vocaux en passant par les réseaux sociaux, nos achats en ligne ou nos brosses à dents connectées. Il y a le feu au lac dystopique, disait-il en substance.

C’est peu dire que la situation ne s’est pas améliorée depuis l’irruption planétaire du Covid. Le constat est simple : s’il y avait fuite en avant, il y a désormais grande ruée. Car la pandémie a encore accéléré le mouvement qui voit nos espaces publics et privés être envahis par des cohortes de prédateurs assoiffés de big data, ce nouvel or noir. Olivier Tesquet a donc planché sur un nouvel opus, publié en février : État d’urgence technologique. Comment l’économie de la surveillance tire parti de la pandémie.

Se complétant parfaitement, les deux ouvrages laissent une impression de grande foire d’empoigne – presque de mêlée furieuse. D’un côté, vulnérables et esseulées, nos données personnelles – ce qu’on consomme, ce qu’on aime, ce qu’on voit, mais aussi nos visages, nos démarches, nos maladies, nos émotions. Et de l’autre, prête à tout pour nous les piquer afin de les monnayer : une meute de charognards, excités par la crise et les opportunités qu’elle offre. Il y a les acteurs habituels bien sûr, au premier rang desquels les États, ravis de donner un énième tour de vis sécuritaire, notamment en matière de flicage des rues. Les GAFAM [2] ne sont pas en reste, eux qui ont fait sauter tous les verrous, opérant de grandes (...)




Depuis 2019, William Acker diffuse via Twitter des informations sur les aires d’accueil destinées aux personnes catégorisées « gens du voyage », en exposant notamment les pollutions auxquelles elles sont soumises. Cet intense travail de recensement a été développé dans un livre, Où sont les gens du voyage ? – Inventaire critique des aires d’accueil, à paraître le 16 avril aux Éditions du commun. S’appuyant sur son expérience familiale et une longue enquête de terrain, l’auteur y décrit le contexte dans lequel s’inscrit cette politique d’« accueil » et les discriminations systémiques dont elle témoigne. Entretien.

Illustration de Vincent Croguennec

Pourquoi as-tu entrepris ce recensement des aires d’accueil et des nuisances auxquelles elles sont exposées ? 

« Le point de départ, c’est le travail de l’anthropologue Lise Foisneau, qui a étudié la question des inégalités environnementales sur les aires d’accueil. Elle a notamment travaillé sur celle de Saint-Menet, à (...)


Détartrer le capitalisme avec Olivier Cyran
Dents la galère

paru dans CQFD n°197 (avril 2021), par Emilien Bernard, illustré par

Passé un certain âge, rares sont les personnes à nʼavoir pas connu dʼavanies dentaires plus ou moins graves. Mais Olivier Cyran le rappelle dans son ouvrage Sur les dents, ce quʼelles disent de nous et de la guerre sociale (La Découverte, 2021) : les ratiches qui trinquent en premier lieu, ce sont dʼabord celles des pauvres. Business is business... et la dentisterie en est un. Entretien.

Illustration de Rémi

C’est est un livre qui parfois fait mal aux tripes, tant les témoignages qu’il cite sont puissants. L’un des superpouvoirs du copain et journaliste Olivier Cyran, c’est en effet de recueillir avec minutie des voix peu relayées médiatiquement, parce que ne parlant pas le langage des winners, ceci pour leur offrir un espace (...)


Début mars, des révoltes populaires d’une ampleur inédite ont secoué le Sénégal. Aux origines profondes de cette colère, une situation sociale et économique catastrophique, empirée par la pandémie. C’est cette même précarité doublée d’un avenir obstinément bouché qui pousse de nombreux jeunes à prendre la mer en direction de l’Europe, par les Canaries. Un périple trop souvent meurtrier. Des militants et voyageurs sénégalais nous ont parlé de cette route atlantique, de ses dangers, et de ce qui pousse tant de personnes à braver la mort.

Carte signée Fall Amzer

Ces derniers mois les côtes du Sénégal connaissent une forte vague de départs. Celles et ceux qui embarquent tentent de rejoindre les îles Canaries, au large du Maroc, premier bout de terre européen à portée de pirogue. Au cours du mois d’octobre dernier, des milliers de personnes ont pris la mer et près de 480 ont perdu la vie dans (...)


De la colonisation de lʼAmérique latine à la révolution industrielle anglaise en passant par la chasse aux sorcières, les corps des « dominés » nʼont cessé dʼêtre accaparés par les puissants. Que subissent aujourdʼhui ces mêmes corps dont les deux pieds pataugent dans le capitalisme ? La parole est à la sociologue Jules Falquet.

Illustration de Pole Ka

S’il existe des sujets inépuisables, le corps en fait partie. Brossé dans tous les sens du poil, tant dans ses dimensions sociales que culturelles, il vient à nouveau d’être questionné par l’universitaire américaine Silvia Federici dans son livre Par-delà les frontières du corps (Divergences, 2020).

« Ce dont on parle au fond (...)


Après le carnaval de la Plaine
Marseille : la chasse aux fêtards

paru dans CQFD n°197 (avril 2021), par Clair Rivière, illustré par

Il y a vingt ans, ça n’était qu’une petite fête de quartier marseillais. Cette année, le carnaval de la Plaine a réuni des milliers de personnes en quête d’une bouffée d’air libre : comme un cri de révolte joyeuse au milieu d’un océan de restrictions sanitaires et d’une persistante épidémie de mesures autoritaires et anti-pauvres. Depuis, les pères-la-morale et les tenants du tout répressif sont à la fête. Leur effigie sera-t-elle brûlée en place publique l’année prochaine ?

Photographie de Dogan Boztas

Les témoignages concordent. Cette année, le carnaval de la Plaine [1], « c’était vraiment chouette ». Et même : « Ça faisait trooooooop du bien ! » Imaginez : l’espace de quelques heures, retrouver la foule, le rire, les chants, les déguisements cocasses. Se dire que bordel, on avait oublié ce qu’on ressent au fond des tripes quand (...)


Dans le numéro qui débarque en kiosques ce 2 avril, il y a un dossier sur les corps dans la guerre sociale ; ce qu’ils encaissent, ce qu’ils subissent, ce qu’ils intériorisent. Mais aussi ce qu’ils peuvent mobiliser pour repousser les assignations. En voici l’introduction.

Illustration de Manoï

« Corps : nom masculin. Partie matérielle d’un être animé considérée en particulier du point de vue de son anatomie, de son aspect extérieur. »

Le Larousse peut bien le définir comme une simple enveloppe charnelle, le corps, « lieu où s’incarnent et se reproduisent dominations et oppressions  [1] » a tout de l’objet social. Corps (...)


Ceux « qui distinguent les gens en fonction de leur peau nous mènent vers des choses qui ressemblent au fascisme, c’est extrêmement grave ». Une fois n’est pas coutume, on a failli être d’accord avec Jean-Michel Blanquer le 19 mars dernier quand il a lâché cette phrase sur BFM-TV. Sauf qu’évidemment, le ministre de l’Éducation nationale ne parlait pas de crimes et de discriminations racistes, mais plutôt de personnes les subissant au quotidien...

Une polémique a beau en chasser une autre, le fond de l’air reste le même : après « l’islamogauchisme » qui gangrènerait l’université, c’est donc cette fois-ci l’Unef (Union syndicale des étudiants de France) qui se retrouve dans le viseur, au motif qu’elle organise des réunions en non-mixité raciale. Appels à la dissolution, (...)


Pendant le deuxième confinement, seuls les chasseurs ont profité de l’« approche différenciée » promise par le Premier ministre Jean Castex. Les autres n’avaient qu’à bien se tenir, obligés de rester à la maison ou d’aller docilement travailler... Échos des Pyrénées, récoltés en novembre 2020.

Par Gwen Tomahawk {JPEG}

Derrière les alpages et le sous-bois gelé, le soleil se devine, prêt à réapparaître. En temps normal, le bruit lancinant des premiers véhicules se rendant dans le Val d’Aran remonte déjà de la vallée de Saint-Béat, dans les Pyrénées centrales. Mais depuis la fermeture de l’accès à l’Espagne, le 27 octobre, puis les mesures (...)


Parti début mars de l’Odéon, à Paris, le mouvement d’occupation des théâtres a essaimé dans plusieurs régions. Et notamment en Alsace, où le Théâtre national de Strasbourg est occupé à son tour. Trois questions à Quentin, étudiant comédien.

C’est un mouvement pour la culture, certes, mais aussi pour les précaires du secteur – et les autres, tous ceux qui sont frappés de plein fouet par la crise économique liée au Covid-19. Les revendications ? Multiples. Entre autres : la réouverture des salles de spectacle, une seconde « année blanche » pour les intermittents, mais aussi (...)



Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts ø Affichage pour mobiles