CQFD Mensuel de critique et d'expérimentation sociales, en kiosque le premier vendredi du mois (4 €)

Seconde étape d’un retour récent sur les rives du Tage, où l’on plonge dans le passé colonial refoulé du Portugal, avant d’examiner la léthargie d’une société que gouverne toujours le Parti socialiste, défenseur historique de l’ordre capitaliste. Mais des éclats d’insubordination brillent ici et là.


En 1871, pour faire diversion de leur responsabilité dans le massacre de la population parisienne, les vainqueurs de la Commune désignent la main de l’Internationale derrière l’insurrection. Cette séquence constitue un passage dans l’histoire du conspirationnisme, entre les thèses antimaçonniques et la judéophobie obsessionnelle.


Cordistes morts au travail
Sucre amer

paru dans CQFD n°202 (octobre 2021), par Eric Louis

En 2012, deux cordistes perdaient la vie dans un silo de sucre. Condamnés en première instance il y a deux ans, leur employeur et son donneur d’ordre, le groupe Cristal Union, ont été rejugés en appel le 21 septembre. Lui-même ancien cordiste, Éric Louis* nous raconte ce procès chargé de violence sociale.


Petit tour d’horizon des cortèges anti-passe
Le « complotisme » a-t-il bon dos ?

paru dans CQFD n°202 (octobre 2021), par Emilien Bernard

De Marseille, on a l’impression d’un glissement vers la « confusion » et l’extrême droite des cortèges opposés à la politique sanitaire liberticide du gouvernement. Un tableau à nuancer...


La future poubelle nucléaire de Bure (Meuse) fait actuellement l’objet d’une enquête publique. N’y voyant qu’une simple formalité préalable à la déclaration d’utilité publique du projet, les opposants dénoncent un « simulacre de démocratie ». Reportage.


Membre des collectifs d’écriture italiens d’extrême gauche Luther Blissett Project puis Wu Ming, Roberto Bui vient de sortir en Italie un livre intitulé La Q di Qomplotto (« Q comme Qomplot »). Il y revient sur l’imaginaire complotiste développé par le mouvement QAnon, qui a bousculé l’actualité américaine et mondiale et participé à l’assaut du Capitole en janvier dernier, replaçant ce moment délirant dans un champ historique et politique élargi.


Condamnés en 2018 après une manifestation antifasciste et antifrontières, les « 7 de Briançon » ont été relaxés en appel. L’un d’eux écope tout de même de quatre mois de prison avec sursis pour « rébellion ». Dans les Hautes-Alpes, l’accueil des exilés s’organise plus que jamais sans l’État, voire malgré lui. Reportage.


Généalogie d’une pseudo « théorie » foireuse
Grand remplacement : les racines du fiel

paru dans CQFD n°202 (octobre 2021), par Frédéric Peylet

Apparu sous la plume de Renaud Camus, le « concept » raciste de Grand remplacement – à savoir le remplacement des populations européennes par des populations étrangères issues d’une immigration massive et « organisée » – trace une ligne inquiétante entre complotisme identitaire et politique mainstream. Des terroristes suprémacistes blancs s’en sont réclamés, la fachosphère l’agite comme une oriflamme et des politiques l’évoquent franchement dans leurs discours. Depuis dix ans, il infuse tant que ses relents imposent de questionner ses racines complotistes et ses relais médiatiques.




En couverture : "Le complotisme nuit gravement à la lutte sociale", de Marine Summercity

Quelques articles seront mis en ligne au cours du mois. Les autres seront archivés sur notre site progressivement, après la parution du prochain numéro. Ce qui vous laisse tout le temps d’aller saluer votre marchand de journaux ou de vous abonner...

Actualités d’ici & d’ailleurs

- Déchets (...)



Le 27 mai dernier, dans un discours très médiatisé prononcé à Kigali, un président de la République reconnaissait enfin une « responsabilité accablante » de la France dans le génocide des Tutsis en 1994. Emmanuel Macron faisait alors sienne la formule du rapport Duclert, rendu public deux mois plus tôt. Dans le même temps pourtant, il refusait de présenter des excuses et rejetait l’idée d’une complicité française. Pour les rescapés, pour tous ceux et celles qui ont combattu pour mettre en lumière le rôle de l’État français dans cette tragédie, ces mots, si tardifs, apparaissent tout à la fois essentiels et insuffisants. Surtout, ils doivent maintenant se traduire en actes, particulièrement sur le terrain judiciaire.





@CQFDjournal sur Twitter CQFD Mensuel sur Facebook @CQFD sur SeenThis
S'abonner au journal papier par carte bancaire
Articles en ligne à prix libre

Don Paypal






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts ø Affichage classique