CQFD

Grandeur de la dignité « socialiste »


paru dans CQFD n°108 (février 2013), rubrique , par Sébastien Fontenelle
mis en ligne le 01/04/2013

Après l’odieux assassinat de l’opposant tunisien Chokri Belaid, Manuel Valls, ministre von Staatssicherheit – le gars, tu sais, qui vient aussi de constater (c’est assez dire s’il n’est point con) que nous vivions des temps de tension(s) sociale(s), et de lancer par conséquent une sévère mise en garde vers les salarié(e)s qui se montreraient trop visiblement allergiques aux immondes saloperies que leur inflige incessamment [1] le patronat [2] – a déclaré – dans un élan où se mesurait que sa « pensée », dans ces matières, semble être faite à parts égales de superficialité abdennourbidarique et de raccourcisme BHListe (ou l’inverse) – qu’il fallait, je cite, « soutenir les démocrates » contre les tenant(e)s du « fascisme islamique qui monte un peu partout ».

Par cette burlesquissime déclaration : Manuel Valls a de nouveau confirmé – mais il est vrai qu’il ne restait probablement plus qu’une toute petite dizaine de Françai(se)s pour en douter – qu’il était bien de l’espèce, excessivement nuisible, des « socialistes » à guillemets (reconnaissables à ce qu’ils ont le nid rue de Solférino, 75007 Paris), que des inconscient(e)s ont mi(se)s au pouvoir en mai dernier sous l’ahurissant prétexte qu’ils seraient « moins pires que Kozy [3] », et qui se reconnaissent (très, très) facilement à leur exceptionnelle prédisposition au foutage de gueule caractérisé. Puisqu’en vérité, Manuel Valls et ses voisin(e)s de « socialisme » à guillemets n’ont, dans la vraie vie, strictement rien à foutre des victimes de ce qu’il appelle (comme font toujours les démagogues qui veulent s’épargner l’usure d’une réflexion trop soutenue) « le fascisme islamique ».

Puisqu’en vérité, juste avant que der ministre von l’Intérieur ne formule ces considérations, son homologue du Redressement productif – l’inénarrable Arnaud Montebourg – était, avec une poignée de figures du patronat français, en Arabie Saoudite – assurément ce qui se fait de pire en ce bas monde, en matière d’obscurantisme fondamentaliste –, où, loin de plaider pour un assouplissement des lois d’airain qui font qu’on t’y tranche une tête comme un rien, il a plutôt réclamé – grandeur de la dignité « socialiste » – des « échanges économiques étroits entre la France et ce pays du Golfe [4] ». Et là, t’as vu : Manuel Valls, plutôt que de réclamer, offusqué, qu’on soutienne plutôt « les démocrates » du cru, a tenu coite sa bouche.

Je te laisse conclure : j’ai plus de place.


Notes


[1Je sais, je sais : t’aurais pas dit comme ça. T’aurais plutôt dit « sans cesse ». Ou un truc du genre. Mais moi, tes leçons de françousque pleines de préciositude : sais-tu l’usage que j’en fais ?

[2Et qui rappellent, en beaucoup plus dégueulasse, les conditions que la possédance fit jadis à la gueusaille, jusqu’à ce qu’icelle enfin décide, vers 1789, qu’il convenait que ça finisse – je dis ça, je dis rien.

[3N’es-tu point atterré(e) que des gens de gauche puissent considérer que la peste est préférable au choléra (et vice-versa) ? Non, je demande, parce que moi, si.

[4L’Usine nouvelle, 28 janvier 2013.



Ce forum est fermé (le Chien rouge est parti gambader)

Par Sébastien Fontenelle


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts