CQFD

En réponse à Alternative-Police (CFDT)

Communiqué du mensuel CQFD


paru dans De l’autre côté du papier, par l’équipe de CQFD
mis en ligne le 12/04/2017 - commentaires

Notre modeste mensuel de critique sociale est flatté d’avoir attiré l’attention de la CFDT, syndicat toujours à la pointe dans la défense des intérêts des travailleurs.

Alternative-Police s’offusque de notre Une qui stigmatiserait une institution de la République [1].

Question : l’institution ne se stigmatise-t-elle pas toute seule quand une matraque pénètre (par accident ?) l’anus d’un citoyen et que l’auteur de cet acte barbare est juste mis à pied ? On attend toujours une condamnation ferme de votre part, plutôt que ce genre de tergiversations : « La sérénité de tous est donc de rigueur dans cette affaire ! » (cf. votre communiqué du 07/02/17).

De même, lorsque le 6 mars, au lycée Suger de Saint-Denis (93), la police est intervenue contre des enfants avec des méthodes dignes de la bataille d’Alger, vous n’avez pas jugé bon de questionner une telle disproportion dans l’emploi de la force. En bons pères de famille ?

Vous désignez CQFD, mais aussi les rappeurs Fianso et Jo le Phéno, ainsi que Philippe Poutou, comme des individus qui « se considèrent au‐dessus de la loi de la République en diffamant et en outrageant des hommes et des femmes qui œuvrent au quotidien à la sécurité de tous au péril de leur vie ». Mais qui dans ce pays, à part les politiciens, peut se vanter de bénéficier d’autant d’impunité que les policiers ?

Lorsqu’à l’automne 2016, on a vu des centaines de flics armés et cagoulés envahir les rues de Paris toutes sirènes hurlantes, pendant leurs heures de service et en plein état d’urgence, pour y conspuer leur hiérarchie avec des slogans fascistoïdes, le silence de votre syndicat a été fracassant.

Contrairement à vos collègues sympathisants FN (50 % d’entre vous, selon certaines estimations), CQFD n’est pas au-dessus des lois. Et nous sommes donc prêts à affronter les foudres judiciaires que vous réclamez contre nous. En cas de procès, nous donnerons la parole en tant que témoins de la défense à tous les proches des victimes de violences policières. La salle d’audience n’y suffira pas.



12 commentaire(s)
  • Le 12 avril 2017 à 18h48 -

    Bravo CQFD !

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2017 à 19h35, par 10kor2 -

    total soutien à cqfd

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2017 à 22h15 -

    CQFD : on vous aime !

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2017 à 22h31, par Lème -

    Quand je vais à une manif , je suis moins serein si je vois des flics que si je n’en vois pas ....

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2017 à 23h46 -

    Faites gaffe quand même, ils sont armés :) j’admire votre courage.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2017 à 00h19 -

    Merci à vous ! Contre l’injustice

    Ni Dieu Ni Maître Ni Police

    Mais CQFD ;-) !

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2017 à 12h10, par Un ex CFDT -

    Lorsqu’un syndicat défend des adhérents qui ont commis une "bavure", il ne pense pas au bien de la profession qui protège la population au péril de sa vie mais il tente d’accroitre son influence par un bas calcul.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2017 à 13h35, par Sicaa -

    Merci CQFD, sincèrement.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2017 à 20h24 -

    100% solidaire avec CQFD, excellent journal auquel je suis abonné depuis bien longtemps et qui s’améliore constamment. On y fait un vrai travail de journalistes sur des faits qu’on peut .. en cherchant bien ... trouver parfois ailleurs, mais qui prennent du sens grâce à l’éclairage que le journal leur donne en les contextualisant. Voir son denier n°avril 2017 avec un dossier qu’il faut à tout prix lire "La Police tue, Les quartiers résistent". Toni

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2017 à 18h25, par cyril -

    La police, la gendarmerie et donc l’armée, ne servent que les intérêts des dominants. C’est peut-être une banalité, mais cela doit toujours être dit et redit.

    Sans la violence de l’ Etat, donc des puissants, pas de démocratie libérale, donc pas de capitlalisme, donc pas de propriété privée lucrative, donc pas d’exploitation pour extraire la plus-value au plus bas coût.

    La démocratie représentative ne représente rien, à part ce que je viens de dire ci-dessus

    Bon courage et continuez !

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2017 à 20h57, par André -

    Et pan dans les dents !

    Le Chien Rouge a superbement aboyé ... Bravo et Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai 2017 à 02h44, par christophe. charente maritime -

    total soutient d’un abonné pour la liberté de crier haut et fort toutes les injustices !

    Répondre à ce message

Ajouter un commentaire

Par l’équipe de CQFD


  • > Hervé, remplis mon verre !

  • > Au sommaire du n°156

  • > Ô capitaine, mon capitaine...

  • > Au sommaire du n°155

  • > La fatigue démocratique

  • > La bonne blague !

  • > Au sommaire du n°154

  • > Communiqué du mensuel CQFD

  • > La police tue, les quartiers résistent

  • > Nucléaire

  • 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 28

    Numéros


    Voir






    Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts