CQFD Mensuel de critique et d'expérimentation sociales, en kiosque le premier vendredi du mois (4 €)

Au sommaire du n°190 (en kiosque)


paru dans CQFD n°190 (septembre 2020), rubrique , par l’équipe de CQFD, illustré par
mis en ligne le 04/09/2020 - commentaires

En couverture : « Reprendre le temps volé » (illustration : Kalem)

Quelques articles seront mis en ligne au cours du mois. Les autres seront archivés sur notre site progressivement, après la parution du prochain numéro. Ce qui vous laisse tout le temps d’aller saluer votre kiosquier ou de vous abonner...

Actualités d’ici et d’ailleurs

- Politiques sécuritaires municipales : la vague verte a des reflets bleus – Les nouveaux maires Europe Écologie-Les Verts mettront-ils fin à la surenchère technosécuritaire à l’échelle locale ? L’analyse de leurs programmes, déclarations et premières décisions ne laisse augurer aucun changement majeur. En termes de vidéosurveillance, comme d’armement ou d’effectifs des polices municipales, la désescalade attendra.

- Un Puy-du-Fou sauce provençale – C’est un joli coin de garrigue, dont émerge un château aux racines millénaires. À la Barben, tout près d’Aix-en-Provence, Vianney Audemard d’Alançon, entrepreneur trentenaire et fervent catholique, veut monter un parc à thème historique... dans un esprit proche du complexe vendéen.

- Les « ripoux » de la Paf de Montgenèvre – Dans les Hautes-Alpes, deux agents de la police aux frontières (Paf) ont été condamnés cet été par le tribunal de Gap. L’un avait frappé un adolescent malien, l’autre s’était mis dans la poche les 90 € d’une amende réglée en liquide par un automobiliste italien. Mais le problème est plus vaste : ces dernières années, de nombreux migrants passés par la frontière alpine de Montgenèvre ont raconté y avoir été rackettés par des policiers.

- Sans les papiers, la rage – Le 30 mai dernier, plus d’une dizaine de milliers de personnes sans-papiers brisent l’interdiction de manifester à Paris. Dans plusieurs autres villes comme à Marseille, des mobilisations similaires revendiquent la fin des violences policières, la régularisation et la fermeture des centres de rétention. Depuis, le mouvement prend de l’ampleur et des grèves de la faim ont été lancées dans plusieurs centres de rétention.

- Mineurs non accompagnés : en Moselle, un accueil au rabais – Certains départements, les Bouches-du-Rhône par exemple, laissent les mineurs isolés étrangers passer des mois à la rue ou en squat. En Moselle, on n’en est pas encore là, mais la logique de réduction des coûts est la même. Pour vider ses foyers surchargés, le Conseil départemental a ouvert des centaines de places en « appartements en semi-autonomie ». Une « prise en charge low-cost » que dénoncent éducateurs et syndicalistes.

- Des alternatives pédagogiques publiques sur la sellette – Soutenir le secteur éducatif privé et les expérimentations pédagogiques « business compatibles » ? L’Éducation nationale, sauce Jean-Michel Blanquer, sait faire. Mais quand il s’agit de pérenniser des projets pédagogiques alternatifs à visée émancipatrice dans le secteur public, c’est une autre histoire.

Dossier : « Reprendre le temps volé »

Par Gwen Tomahawk {JPEG}

- Ce temps qu’on nous vole – Jadis, le champ de bataille était d’une clarté limpide : d’un côté les vampires exploiteurs, de l’autre ceux dont on volait l’existence. Mais la machine à dépossession s’est perfectionnée, aidée en cela par la course aux échalotes technologiques...

- Réduire le temps de travail : l’évidence abandonnée – C’est une bataille que la gauche semble avoir délaissée. Comme s’il était désormais vain, voire honteux, de réclamer moins de labeur pour plus de bonheur. Et pourtant, la réduction du temps de travail, au cœur des luttes sociales des siècles précédents, est une solution de bon sens. Retour sur l’histoire d’une idée.

- Joseph Ponthus : « L’usine te bouffe le temps, le corps et l’esprit » – Entretien avec l’auteur d’À la ligne, pépite noire décrivant trois années passées dans l’enfer quotidien des abattoirs et conserveries de poisson. Il y est question de temps volé par le capitalisme, de travail à la chaîne, des différentes facettes du monstre-usine et de littérature qui rue dans les brancards.

- Vivre vite pour vivre vite – Depuis 2004, le sociologue allemand Hartmut Rosa s’est employé à montrer, notamment à travers quatre ouvrages remarqués, combien les sociétés occidentales modernes sont shootées à la vitesse. Jusqu’à ce que la crise sanitaire puis économique liée à la pandémie du Covid n’oblige les gouvernements à les mettre sur pause.

- Mais qu’est-ce qu’on va faire de... Eric Schmidt, chantre du tout-numérique – Le véritable big boss de Google, moins connu que ses deux cofondateurs Larry Page et Sergey Brin, a quitté le géant du numérique en 2018 pour se consacrer à ses bonnes œuvres et… conseiller le Congrès et le Pentagone sur les bienfaits de l’intelligence artificielle. La crise du Covid pourrait l’aider à accélérer la course vers la société connectée.

- « La 5G cristallise un paquet de colères » – Avec la connexion surpuissante du prochain réseau de téléphonie mobile, on pourra dans les années qui viennent télécharger un film entier en quelques secondes. Un progrès ? La 5G ouvre surtout la porte au monde déshumanisé du tout connecté, où chaque objet qui nous entoure pourra jouer les mouchards et renseigner l’industrie sur le moindre de nos comportements. Ce qui n’a pas l’heure de plaire à tout le monde... Entretien avec Nicolas Bérard, journaliste au mensuel écologiste L’Âge de faire et auteur du livre-enquête 5G mon amour.

Et aussi...

- Franz Fanon, un roman graphique – Dans Frantz Fanon, une BD à paraître aux éditions de la Découverte le 12 septembre, Frédéric Ciriez et Romain Lamy mettent en images la vie et la pensée du célèbre militant anticolonialiste.

- Cap sur l’utopie : post-scriptum à notre dossier « cul » – Après le virage délicieusement polisson des guérilleros et guérilleras de CQFD qui leur a mis carrément « le cul par-dessus tête » dans le numéro de juillet-août, le moment est venu de porter un toast capiteux à un fort mal connu agitateur libertaire épicurien, Ernest Armand (1872-1962).

- Fiction : « Holidays in the seum » – Une nouvelle d’anticipation où il est question des vacances virtuelles (et bien pourries) d’un macho sans gloire.

- L’édito : Gérald, ses casseroles, ses ambitions et ses darmadrones / Ça brûle ! / Les bonnes nouvelles du mois

- Horoscope / Abonnement (par ici) / Mots croisés


La Une du n°190 de CQFD, illustrée par Kalem {JPEG}

- Le numéro 190 de CQFD est en kiosque du 4 septembre au 1er octobre.

  • Ce numéro est disponible chez près de 3 000 marchands de journaux partout en France. Pour retrouver les points de vente près de chez vous, cliquez ici.
  • Pour recevoir les prochains numéros dans votre boîte aux lettres, vous avez la possibilité de vous abonner.
PDF - 487.8 ko
La Une du n°190 de CQFD en PDF

Portfolio

La Une du n°189 de CQFD, illustrée par Jean Codo & Zam Zam


Ajouter un commentaire

Par l’équipe de CQFD


Dans le même numéro


1 | 2

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts ø Affichage classique