CQFD

Un guide de la prison


paru dans CQFD n°116 (novembre 2013), par Julien Tewfiq
mis en ligne le 20/12/2013 - commentaires

Si la France est bien loin du taux d’incarcération pour mille habitants des États-Unis (0,8 là-bas, record mondial, 0,1 par ici), cela représente quand même près de 70 000 personnes en prison. En y ajoutant les proches des prisonniers, la famille, les amis… on peut dire que la prison devrait concerner de près ou de loin un Français sur cent [1] ! Autant de gens qui doivent faire face aux formalités de parloirs, de courriers, d’envoi d’argent… Autant de personnes à qui quelqu’un manque. Autant de proches désemparés face à cette situation douloureuse.

PNG C’est pourquoi le livre Guide à l’usage des proches de personnes incarcérées qui est sorti ce mois de novembre et dont la version « brochure » est librement téléchargeable sur Internet, est plus que le bienvenu. Mine de renseignements (adresses et téléphones des institutions, des assos de soutien aux prisonniers) et d’explications sur les règlements de l’Administration pénitentiaire (AP). Concernant le courrier et sa surveillance, on apprend par exemple qu’on a le droit de parfumer les lettres mais pas d’utiliser de grandes enveloppes et qu’il est déconseillé de joindre des photos ou des dessins (même d’enfants) de la prison car cela pourrait être interprété comme un plan d’évasion ! On y trouvera aussi des conseils pour parler avec les prisonniers que ce soit illégalement comme avec les parloirs sauvages où l’on communique « par-dessus les murs de la prison », ou légalement, par le biais de radios dont le Guide dresse une liste pour chaque département.

Dans un style clair et bien référencé, l’ouvrage écrit par un collectif de proches de détenus suit pas à pas les méandres de l’univers carcéral pour que le prisonnier, sa famille, ses amis y retrouvent leur chemin (vers la sortie, dans le meilleur des cas). Il prévient des obstacles à contourner, pose les questions qu’on n’imaginait pas et y répond. L’expérience, vécue des deux côtés des barreaux, lui permet d’éviter de sombrer dans l’écriture formatée d’avocats ou de spécialistes des prisons.

JPEG

« S’il n’y avait qu’un conseil à donner, ce serait de ne pas rester isolé. La raison d’exister de la prison est de briser les liens sociaux et amicaux, les solidarités entre les individus », nous prévient en introduction ce Guide qui s’affirme donc d’emblée plus qu’un guide, mais une arme contre la machine à broyer.


Notes


[1Estimation forcément à la louche faite par les auteurs du Guide.



Ajouter un commentaire

Par Julien Tewfiq


Dans le même numéro


1 | 2 | 3

Voir






Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts