CQFD

Rage dedans

On croyait que ça allait de soi


paru dans CQFD n°152 (mars 2017), rubrique , par Sébastien Fontenelle
mis en ligne le 04/08/2019 - commentaires

Et donc, il y a désormais des gens, chez nous, qui expliquent tranquillement qu’il faudrait quand même arrêter, maintenant, avec ces histoires d’islam – et autres négligeables thématiques. Ça va bien, passons à autre chose, revenons sur le terrain du tout social plutôt que de nous égarer dans les maquis du sociétal, et tout ira tellement mieux : nos maîtres vacilleront et finalement prendront la fuite.

***

Il y a des gens qui – variante – te demandent : qu’est-ce que t’en as à foutre, camarade, que la presse et les médias et la politicarderie au grand complet, de la gauche « insoumise  » (qui juge avec Mélenchon que la Pen a eu « absolument » raison de refuser de porter le voile au Liban) à l’extrême droite plurielle, passent d’épaisses tranches de leur temps à dégueuler publiquement sur les mahométan(e)s ? T’es contre la critique des religions ? T’aimes fumer de grasses boulettes d’opium du peuple ?

***

Il y a des gens qui, lorsque tu exposes que pour ce qui te concerne, tu n’as aucune espèce d’inclination pour les religiosités, mais que pour autant tu te lasses un peu de ce que les musulman-e-s soient quotidiennement stigmatisé-e-s au seul prétexte de leur foi, suggèrent éventuellement, comme le fait aussi le parti de la réaction, que tu es quelque chose comme un-e idiot-e utile des islamistes… Et il va quand même falloir qu’on se décide à rappeler quelques évidences.

***

À rappeler, par exemple, par quels procédés anciens (et de très longue date identifiés) le capitalisme (fût-il repeint aux couleurs chatoyantes du réformisme libéral) maintient son emprise, et qu’il a toujours – toujours – prospéré dans le racisme. À remontrer, aussi, que la stigmatisation obsessive d’un islam sans cesse rapporté à sa seule composante djihadiste est, de la même façon exactement que jadis et naguère celle d’un communisme réduit au stalinisme, l’un des plus efficaces moyens par quoi les marchés cadenassent leur hégémonie, et que les nanti-e-s et leurs séides ont toujours brandi, pour asseoir leur autorité, des menaces fantômes – « rouge » auparavant, « verte » dorénavant : n’oublions tout de même pas trop vite que les esprits forts qui cultivent aujourd’hui des anxiétés antimusulmanes dans le débat public sont pour beaucoup les mêmes qui applaudissaient hier à l’armement et au support de MM. Ben Laden and friends, à la fin que ces remarquables humanistes contiennent les Soviétiques...

***

Il est, en vérité, complètement vain de prétendre combattre nos ennemi-e-s de classe sur un terrain exclusivement « social », en omettant donc (ou en refusant) de les délester aussi de leur outillage islamophobe – et de quelques autres.

***

Il serait temps, pour le dire autrement et (trop) simplement, de redécouvrir que l’anticapitalisme n’ira décidément pas sans l’antiracisme, et que le refus de la mise au ban de pans entiers d’une population au prétexte dégueulasse de ses croyances religieuses n’induit aucun renoncement à d’autres convictions, ni la moindre allégeance à de quelconques bigoteries : on croyait si fort que ça allait de soi, qu’on peut se sentir un peu navré-e d’avoir encore à le répéter.

Sébastien Fontenelle


Ajouter un commentaire

Par Sébastien Fontenelle


Dans le même numéro


1 | 2 | 3 | 4

Voir





Anciens numéros



Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts ø Affichage pour mobiles