CQFD

Cap sur l’utopie

De la manufacture d’utopie au pays des Fainéants


paru dans CQFD n°149 (décembre 2016), par Noël Godin
mis en ligne le 11/08/2019 - commentaires

D.R. {JPEG}

Le Petit Catalogue des établissements Dynamogène (éd. Atelier Baie) nous présente une « manufacture d’utopie » de 1 000 m2, sise à Nîmes mais itinérante, d’où sortent depuis 1995, sous le signe de Fourier, des machines musicales loufoques quelquefois géantes incitant gredinement les prolos qui les découvrent à briser leurs chaînes. Il y a notamment la Cymbalobylette, « véritable Batucada mécanique », l’Aérophone moderne mobile 1891, l’ancêtre du juke-box, la Torpédo Swing qui crache du rock’n’roll 1930 ou le Klaxonarion à double pédalage. Les deux constructeurs dingos de ces déraisonnables merveilles, Pierre Pélissier, alias M. Culbuto, et Jacques Larguier, ont en plus du savoir-vivre. Ils convient volontiers leurs visiteurs à aller boire des coups dans leur cirque mécanique « à la santé de la dépouille du dernier des patrons ».

Un peu moins carnavalesque, Philosophie de la praxis du professeur québécois Andrew Feenberg (éd. Lux) raconte par le menu l’historique du concept marxiste de « réalisation de la philosophie » par la révolution repris et aménagé par Lukacs, Adorno, Marcuse et les situationnistes. Et puis par quelques autres outsiders comme Alain Guyard, l’époustouflant fricasseur des 33 leçons de philosophie par et pour les mauvais garçons (éd. Le Dilettante), et comme les garnements du Tarnac qui ne renoncent pas (c’est bath, les loulous !) à prôner la réalisation concrète immédiate de la philosophie, de l’art, de l’amitié. Chez le même éditeur montréalais, réédition canon, en version augmentée, de la formidable étude partisane de Francis Dupuis-Déri sur Les Black Blocs.

L’Atlas des contrées rêvées, mais sourcilleusement cartographiées, du Dr Dominique Lanni (éd. Arthaud) nous procure de voluptueux frissons si l’on imagine qu’on pourrait vraiment faire exister l’Île heureuse de Candie « aux richesses naturelles innombrables », le Royaume de Golconde où les terres appartiennent aux croquants qui les cultivent, l’Île des plaisirs amoureux de Cythère, le paradis terrestre de Taprobane ou Schlaraffenland, le pays des Fainéants.

À signaler encore, Vie commune de Stéphane Bouquet (éd. Champ Vallon) sur le thème : « Quelles sont aujourd’hui les utopies (amoureuses, amicales, collectives) à notre disposition pour refonder un espoir commun ? » Mais les réponses tour à tour littéraires, poétiques et théâtrales du romancier-cinéaste à sa question cardinale s’avèrent extrêmement tordues.

La bédé Exarcheia L’Orange amère (éd. Futuropolis) qui avait tout pour elle (un sujet du tonnerre, de superbes dessins en N&B) avant que ses concepteurs Mastoros et Wouters ne privent cruchement l’épopée de sa portée politique : on n’y précise même pas qu’à Exarcheia, y a plus de postes de police, plus d’églises, plus de banques et qu’on y expérimente une vie alternative. Des livres-cadeaux pour bien décoller.

Noël Godin



Ajouter un commentaire

Par Noël Godin


Dans le même numéro


1 | 2 | 3 | 4 | 5

Voir





Anciens numéros



Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts ø Affichage pour mobiles