CQFD

Copinages éhontés

paru dans CQFD n°157 (septembre 2017)
mis en ligne le 06/09/2017 - commentaires

Oyez oyez, Lola Lafon, interviewée en p. 24 du numéro actuellement en kiosque, présente sa dernière pépite, Mercy, Mary, Patty, à la librairie féministe parisienne Violette and Co, dans le 11e, le mercredi 13 septembre.

Tadam ! Les copines de Panthère Première, nouvelle revue indépendante de critique sociale, sortent le 14 septembre leur premier numéro. Au menu ? « 13 articles aux formats variés, artistes invité·es... et un dossier “Quiproclash !”, qui explore la portée subversive des actes de langage. » Hop, on court se procurer l’objet en librairie (100 pages, 8 euros). Ou on se rend aux soirées de présentation prévues à Paris : le mercredi 27 septembre à 19h au Monte-en-l’air, dans le 20e, ou le vendredi 29 septembre à 19h au café-librairie Michel Firk, à Montreuil.

Palimpseste (voir le « Ça brûle ! » à côté) sera présente avec revues, journaux et offres promos de ouf au « Village des alternatives » d’Alternatiba, sur le Quai de Seine à Paris, les 30 septembre et 1er octobre. Parfaite occasion de faire le plein de publications pas pareilles et de lever le coude avec des membres de CQFD !

Pan ! L’ami Julien Tewfiq ne fait pas que de la diffusion de revue. Mais aussi du théâtre : il présentera une « étape de travail » de Fanya Kaplan, l’histoire de celle qui a presque assassiné Lénine en août 1918. À découvrir le 25 septembre à 20h à La Tache, 17 rue Flégier, à Marseille. Prix libre.

Rien ne va plus ! Les aminches de la revue Jef Klak présentent le jeudi 5 octobre à Toulouse leur dernier numéro, « Ch’val de course », qui farfouille du côté des jeux, des paris et du risque. Ça se passe à la librairie Terra Nova, à partir de 19h, autour de l’histoire des aires de jeux urbaines et d’une question : « Le jeu peut-il à la fois préparer à la guerre et soigner de la guerre ? » On réfléchit et on se radine.

Le spectacle s’appelle Pisser dans l’herbe... Et conte l’histoire de Camille, bergère embastillée refusant de se soumettre à l’arbitraire pénitentiaire. Écrite avec Christine Ribailly, qui a passé quatre ans derrière les barreaux, la pièce sera notamment jouée le 29 septembre à la salle municipale de Gap, le 5 octobre au Dar Lamifa à Marseille, et le 7 octobre à La Gueule Noire à Saint-Étienne.



Ajouter un commentaire


Spip ø Squelette ø Ce site ø Suivre la vie du site RSS 2.0 ø Naviguer en https ø Soutenir CQFD ø Contacts